Quand on vous dit que les Nokia sont increvables

explosion

Depuis qu'il a inondé le marché de son sacro-saint 3310 au début des années 2000, Nokia traîne la réputation d'un constructeur capable de fournir des produits solides, voir indestructibles. Et l'exemple vient d'ailleurs de nous être donné, une fois encore.

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur Twitter, Facebook ou Google+ !

A de nombreuses reprises, on a eu vent de ces anecdotes qui laissaient entendre que tel smartphone avait vu sa batterie gonfler anormalement, pour parfois même exploser, et blesser – plus ou moins gravement –  son propriétaire dans la foulée. Cette fois, c’est la batterie d’un Lumia 920 de Nokia qui a pris feu alors qu’il était en train d’être rechargé. Vous pouvez d’ailleurs admirer la photo du smartphone après qu’il ait subit de lourds dommages ci-dessous :

nokia-lumia-920

En toute logique, on se dit qu’après de tels dégâts, le mobile va être bon à enterrer au cimetière des smartphones. Et bien non. Non seulement le Lumia 920 fonctionne, mais en plus, il est toujours possible de le recharger de nouveau, quand bien même l’opération ne nous semble pas forcément très maline et « secure ».

Il n’empêche : si on ne peut s’empêcher de plaisanter sur la durabilité des mobiles produits par Nokia, dans les faits, le propriétaire du Nokia dont il est question ici ne décolère pas, tout simplement parce que la marque n’a pas (encore) daigné s’occuper de son problème.

Tags :Sources :tudocelular
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. … son problème qui est comme dans la plupart de ses cas là du à un adaptateur de mauvaise conception.

    Pardon mais je finis l’article pour éviter que vous disiez du mal de Nokia. Merci, au revoir.

  2. C’est vrai que le 920 est extrêmement costaud. Le mien s’est pris pas mal de beignes et il a encore l’air d’être neuf.
    Par contre le 930 (que j’ai acheté à ma femme) me paraît beaucoup moins solide : l’alu sur les bords est fin, du coup, quand il est tombé sur la tranche, il s’est légèrement tordu, faisant sauter le cache de la batterie. Résultat : cache batterie très difficile à remettre sans le démonter entièrement et en le tordre un peu. Sans compter que quand on a un pète, on ne voit que ça. (Là pour le coup c’est griffure et torsion légère de la l’alu).
    Personnellement, je suis heureux avec ma coque en polycarbonate intégrale, même si la finition fait moins « luxe ».

    1. Les assemblages de plastique et de métal sont toujours hasardeux et conduisent très souvent à des problèmes de finition lors de chocs répétés à plus ou moins long terme. A éviter sur un téléphone donc, à moins de le protéger par un étui qui malheureusement cachera le design.

  3. Heureusement que Nokia ne s’occupe pas de son problème. Puisqu’il ne s’agit plusieurs de Nokia mais de Microsoft.
    Et connaissant la marque des Windows phone, ils se contenteront de lui dire de changer de téléphone.

    Il ne faut pas espérer de Microsoft, de retrouver la qualité Nokia.

  4. Bonjour à tous,
    En tant qu’expert en physico-chimie et grand passionné d’électronique, je peux vous expliquer le pourquoi du comment. En effet, la raison de la dégradation et même du risque d’incendie réside dans le fait que de nombreux téléphones ne coupent pas la charge de la batterie lorsque celle-ci est pleine (certains le font, d’autres pas). J’ai d’ailleurs effectué de multiples expériences qui le prouvent, multimètre à l’appui ! Les constructeurs ne sont pas dupes, mais leur but est certainement de diminuer la longévité des batteries, puisque, en présence de surcharge, la batterie dure de trois à cinq fois moins longtemps, au bout de quelques mois, ce qui arrange le fabricant. Les réactions chimiques parasites peuvent, au pire, conduire à une production de gaz dans la cellule, chauffer et gonfler la batterie, voire la faire exploser. Charger une batterie de manière prolongée (surtout durant toute la nuit) est vraiment à proscrire, si l’on ignore la nature du fonctionnement du processeur en fin de charge. Un point rassurant : les ordinateurs portables coupent tous la charge lorsque la batterie est pleine. D’ailleurs, vous pouvez constater que, si vous branchez un PC dont la batterie est encore chargée à 98 % (par exemple), il ne se mettra pas en charge. Il le fera uniquement lorsque la batterie aura perdu 4 ou 5 %, d’où l’indication « branché, PAS en charge ». S’il y a eu des cas d’inflammation ou d’explosion, cela est dû, soit à un vice de fabrication, soit à l’utilisation de batteries contrefaites (même si elles ressemblent étrangement aux authentiques).
    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité