Le SDK de l’iWatch déjà libéré ?

concept iWatch

Demain, c’est le grand jour pour Apple, qui va enfin dévoiler son iWatch. Bien qu’il faille se méfier des rumeurs, le prochain iJoujou disposerait de son propre SDK et d’un App Store dédié.

La keynote, que nous suivrons en live, promet d’être riche en annonces. Si l’iPhone 6 se profile, c’est bien la supposée iWatch, baptisée avant l’heure, qui est attendue au tournant.

Bien que la rumeur veuille qu’elle ne soit commercialisée que pour 2015, la firme voudrait la lancer avec un parc d’applications déjà bien riche. En conséquence de quoi, elle aurait d’ores et déjà distribué une pré-version d’un kit de développement (SDK) à quelques développeurs issus d’une poignée de sociétés triées sur le volet. Parmi, les élus ? Citons Facebook, évidemment, qui planche donc sur une application disponible en natif sur l’iWatch.

Le SDK aurait sans surprise, des liens étroits avec les extensions d’iOS 8, HomeKit et HealthKit, en plus de tout un store dédié. Il est temps de se réveiller pour la pomme si elle veut concurrencer l’écosystème Android Wear de Google. Et pour cela, elle pourrait surprendre sur le design… Et aussi la cible de son jouet. Preuve en est, le magazine féminin Marie Claire est invité à la conférence d’Apple.

On ne sait pas encore si cela augure de bonnes choses… Réponse(s) dès demain !

SDk

Tags :Sources :9to5mac
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bonjour Florence,

    J’interviens rarement mais là je commence à saturer au sujet de l’usage que vous faites , dans tous vos articles, du terme « libérer ». On ne libère pas un produit, ni même un logiciel ou un SDK. On le déploie, on le diffuse ou encore on le met à disposition… J’imagine volontiers que la traduction Google utilise ce terme mais par pitié, essayez malgré tout de reformuler les phrases afin qu’elles signifient quelque chose. Mon français est tout sauf irréprochable mais bon dieu, faites un effort, au moins là dessus. On a déjà assez d’anglicismes dans notre langue pour avoir besoin en plus de traduire ceux qui ne sont pas encore rentré dans notre vocabulaire.

  2. @ calibanproject : entièrement d’accord. Je ne suis pas du genre à reprendre les gens sur leur orthographe dans les commentaires mais je suis comme vous assez mal à l’aise de lire ce genre de mots, soit mal traduits, soit pire : mal utilisés ou utilisés à mauvais escient, pour faire « cool ». Sauf que ce qui est « cool », c’est de connaître la signification d’un mot ou de lui en attribuer une en accord avec l’idée. On peut comprendre qu’on « libère » un OS quand on crack un système et la formule est même plutôt jolie, mais on ne « libère » pas ce qu’on met à disposition. C’est en effet une formule exclusivement anglo-saxonne. Je sais bien que Gizmodo n’est pas rédigé par des journalistes professionnels mais par des blogueurs sûrement bénévoles, il n’empêche que votre lectorat est suffisant pour qu’il vous oblige à ne pas bâcler le style comme vous le faites trop souvent, à coup de lourdeurs indigestes, de formules ratées ou de fautes de langage comme ici. Si vous n’êtes pas sûrs de vous, la meilleure solution est d’écrire simplement et sans la prétention que, manifestement, vous ne pouvez pas vous permettre. Restez modestes et vos articles n’en seront que bien meilleurs et beaucoup plus lisibles.

  3. C’est la première fois que je commente un article de Giz mais là… La traduction Google a encore tourné à fond, non, Flo?
    On « libère » quelqu’un retenu contre son gré; je doute qu’un programme informatique ait beaucoup hurlé dans le but de se faire secourir par d’éventuelles bonnes âmes de passage…

  4. C’est juste pour regagner des parts de marché les invites des magazines de mode….
    Pas pour des chutes de ventes, mais bel et bien le pourcentage d’iOs face à TOUS les produits Android.
    Moins de 15% c’est pas lourd….83 personnes sur 100 ont un produit Android maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité