Complètement dingue, du monocycle en montagne !

Monocycle

Vous connaissiez le VTT, bien tranquille au bord de l'eau, sur la plage, sur des petits chemins calmes. Si vous pratiquez ou suivez la discipline, vous savez qu'il existe aussi de nombreuses disciplines bien plus dangereuses. La descente, par exemple, est forte en sensations. Certains font de la vitesse en descendant des montagnes... d'autres font du monocycle sur les flancs.

Suivez Gizmodo sur les réseaux sociaux ! Sur Twitter, Facebook ou Google+ !

Dans ces endroits escarpés, plutôt hauts en altitude, nombreux sont ceux qui ne souhaiteraient même pas y marcher. Alors à vélo, encore moins. Pourtant, ces experts/fous/téméraires arpentent les moindres recoins des montagnes de Moab sur leur monocycle. Risques maximum, sensations décuplées !

Monocycle

Fort heureusement, la vitesse est bien moindre qu’avec un vélo classique, et c’est tant mieux parce que l’équilibre est bien plus instable sur ce genre d’engin à une seule roue… Sur ce, je retourne m’entraîner. Premier objectif, tenir en équilibre dessus !

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. En fait l’homme a réussi à s’extraire de sa condition d’animal par la sélection naturelle. Depuis, il ne cesse de vouloir s’en affranchir en refusant d’être soumis à la nature ( progrès médicaux, prédiction du temps, progès techniques, organisation sociétale favorisant la mutualisation de la réparation des dommages …).

      Il n’y a donc plus que les simples d’esprit comme toi pour croire que la sélection naturelle opère. Malheureusement pour toi, en s’extrayant de sa condition animale, l’homme a de plus en plus tendance à penser que s’il le peut, il doit contrôler la nature (revanche). Pour ce faire, il a inventé l’eugénisme, le contrôle des naissance mais surtout un outil imparable: le génocide.
      Jésus a dit « heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux » et voulant appliquer ce précepte l’homme mets toujours les simples d’esprit en bonne place dans ses génocides.

      Bref, à sortir des lieux communs tout pourris comme ça, tu te places en tête de liste. Fait gaffe.

      1. Ce qui différencie l’homme de l’animal c’est aussi la capacité d’ironie et de sens de l’humour de l’humain, ce qui visiblement ne te concerne pas. Fais gaffe.

        PS: et ne me sors pas un sombre article exhumé de Gogol sur le rire chez les grands singes d’Afrique, les rats ou les chiens car comme te dirait Fabrice Garcia, Docteur en philosophie,  » Il n’y a donc aucun point commun entre le rire chez l’être humain (puisque de telles conceptions dépendent des visions du monde) et les animaux pour qui le rire se manifeste sans aucune conception (d’où son étrangeté!) – dans les mêmes situations, les mêmes contextes, avec toujours le même et unique sens. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité