Ces physiciens créent de la lumière solide !

Lumière

Dans l'imaginaire collectif, la lumière est un concept qu'il est difficile, si ce n'est impossible d'emprisonner. Les ondes se déplacent à loisir, à une vitesse réellement impressionnante. Cela n'empêche pourtant pas les chercheurs de vouloir faire des choses très étranges avec, comme l'arrêter pour créer des structures solides.

Pour y parvenir, ces physiciens de l’Université Princeton l’ont gelée dans un cristal. Ils ne l’ont pas simplement fait circuler à travers un cristal mais ont généré de la lumière dans un cristal. Il aura fallu fixer les photons – les particules de lumière – dans un seul endroit, en les gelant en permanence.

Pour ce faire, ils ont conçu une structure avec des matériaux extrêmement conducteurs contenant quelques 100 milliards d’atomes. Le tout se comportant comme un énorme atome artificiel. Celui-ci a ensuite été placé près d’un câble conducteur contenant les photons.

Selon les règles de la mécanique quantique, les photons du câble ont hérité de certaines propriétés de l’atome. D’ordinaire, les photons n’interagissent pas entre eux, mais dans ce cas précis, ils l’ont fait et se sont liés les uns aux autres.

Résultat de l’opération, un genre de lumière solide où les photons étaient maintenus en place. Si la structure résultante est aujourd’hui extrêmement petite, les chercheurs espèrent à l’evenir en obtenir de bien plus grandes et, pourquoi pas, mettre au point des matériaux aux propriétés remarquables, comme des superfluides ou des isolants, directement à partir de lumière. À suivre !

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Je ne suis pas sur d’avoir absolument tout compris à l’article en question (c’est du lourd hein) mais je crois bien que la version gizmodo en est trèèèèèèèèèèèèèès éloignée.

      On dirait un gamin de 5 ans qui raconte un film.

  1. Einstein, Bohr et beaucoup d’autres illustres physiciens décédés, qui ont œuvré pour établir les fondements de la physique moderne, doivent se retourner dans leurs tombes en visualisant cet article totalement surréaliste. La vulgarisation en physique est un art, certains y parviennent, d’autre………..

  2. La source de l’article serait intéressante à lire et permettrai de mieux comprendre de quoi on parle (un cristal ? mais il est fait de quelle matière ? En quoi cette structure cristalline se comporte comme un seul atome ? ils sont donc parvenu à reproduire des phénomènes quantiques à des échelles macroscopiques ?
    Sérieusement c’est imbitable …

  3. Je ne connais que peu de chose à la question, mais je me dis que vue la vitesse à laquelle la lumière se déplace, et étant à la fois particules et onde, arrêter purement et simplement lesdites particules devrait engendrer une énergie absolument phénoménale… J’ai un doute sur la véracité de l’article, et le commentaire ci-dessus ne fait que le renforcer.

  4. la lumière (et toute particule quantique) n’est ni onde ni particule, elle est autre chose que nous ne pouvons pas nous représenter. Les photons n’ont pas de masse, c’est pour cela qu’ils se déplacent à la vitesse maximum autorisé par la physique relativiste.
    La relativité restreinte stipule que le photon ne possède de masse dans aucuns référentiels,
    je ne vois pas comment le « solidifier ».

  5. Je ne suis pas vraiment d’accord. La lumière est à la fois une onde et une particule. On pourrait la modéliser par une particule vibrant sur une certaine longueur d’onde. Et si on remplace le concept particule par une corde très petite (domaine quantique) on est sur le fondement de la théorie des cordes révolutionnaire.

  6. Pourquoi la lumière ne peut pas être « figée sur place »
    1) La Lumière est une particule sans masse de fait elle est obligée d’aller à la vitesse (dite) de la lumière.
    2) La relativité (notre bon vieux Einstein) démontre que la lumière (ou tout objet sans masse) va toujours à ~300000km/s et ce quelque soit le référentiel que nous prenons

    Cela implique qu’il n’existe pas de référentiel particulier où la lumière serait figée (CQFD)

    C’est pour cela, entre autre, que lorsque qu’un positon (l’antimatière de l’électron) rencontre un électron, ils donnent obligatoirement deux photons (au moins) … c’est quand même la base de la tomographie à émission de positon (imagerie positronique) utilisée régulièrement en médecine pour localiser les cancers (tiens ! une application grand public des « délires » de scientifique 😉 )

    La bonne traduction française de l’expérience peut être lue ici : http://dailygeekshow.com/2014/09/16/lumiere-solide-atome/

  7. heureusement que les scientifiques sont insensibles à de tels commentaires sinon il n’y aurait pas de progrès.si cela semble difficile à réaliser je pense qu’il faut persévérer,ce serait une découverte qui aurait certainement des applications intéressantes.je suis pour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité