Jean Patrick Teyssaire : « la route électrique est un gisement d’innovations »

Electric Road

La mobilité électrique ne se limite pas aux véhicules électriques. Gizmodo.fr a posé 3 questions à Jean Patrick Teyssaire, commissaire général du salon Electric-Road, qui se tient début Octobre à Bois-Colombe, près de Paris, qui nous explique comment nos routes seront bientôt un concentré de nouvelles technologies... 

 Gizmodo.fr – On parle beaucoup de la propulsion électrique mais la vraie révolution, c’est la numérisation des routes ?

 JPT – La propulsion électrique – qui représente sans nul doute la propulsion inscrite dans l’avenir- est arrivée à un niveau culminant de son développement en terme de véhicules. Que reste-t-il à améliorer ? La chaine de traction est au point. Mais pas l’autonomie des batteries, leur prix, leur temps de charge et la complexité de cette charge. Il est donc grand temps d’arrêter de faire des conférences sur le véhicule électrique pour se pencher d’urgence sur les infrastructures autour de lui qui permettront de répondre à ces problématiques.

Les rues et les routes vont devenir en quelque sorte des vecteurs d’énergie pour alimenter les véhicules. Bien entendu, cela vaut également (ou encore plus ) pour les véhicules lourds : bus et même camions…

Gizmodo.fr – Concrètement, quelles innovations peuvent réellement bouleverser notre quotidien ?

 Le quotidien de la mobilité, en tous cas : tous les dispositifs permettant à un véhicule de rouler sans traîner des tonnes de batteries derrière lui, partant du postulat qu’on élimine l’énergie carbonée. Que reste-t-il ? Les modes de charge intermittents (charge rapide, « biberonnage ») ou continus (à induction, à caténaires, à patins…), les différents « range-extenders » que sont les piles à combustible : hydrogène, méthanol, etc. En tout état de cause, il faudra bien élire un système pilote, et, quel que soit ce dispositif, il devra être « interopérable ». On ne veut pas retourner dans les guerres industrielles qui ont affaibli tant de développements d’avenir, pas plus que transformer les rues et les routes en laboratoires avec des systèmes « propriétaires » concurrents. C’est un enjeu majeur et très complexe.

Gizmodo.fr – La France compte de grands groupes automobiles et de grands groupes de BTP. Cette « route électrique » peut elle donner naissance à une nouvelle filière industrielle ?

Certainement et c’est le sens de ELECTRIC-ROAD que de devenir le ferment de cette filière. Elle doit regrouper les acteurs industriels de l’automobile, mais aussi les services de mobilité, individuels (auto-partage), collectifs (bus, taxis), utilitaires (BOM, livraison) ainsi que les métiers de génie civil, les architectes urbanistes, et un grand nombre d’intervenants autour de la thématique du déplacement urbain, de l’automation, des systèmes embarqués, etc etc.

Comme tous les nouveaux axes prospectifs liés au développement durable, la route électrique est un gisement d’innovations, d’emplois et d’une économie qui a du sens…

Pour participer à Electric-Road, c’est par ici : http://www.electric-road.com

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Moi j’acheterais plutot une voiture air comprimé. Avec une cuve a air comprimé sans durée de vie … Plutot qu’avec des batteries qui durent 5 ans..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité