Une langue artificielle pour apprécier les tanins du vin

Verre de vin

Les spécialistes du vin décrivent le breuvage de fort belle manière, évoquant parfois le calme de la campagne, la douceur d'une brise, de subtiles notes de chocolat, etc. Pourtant, d'un point de vue purement scientifique, il ne s'agit là que d'une collection de molécules. Et avec cette langue artificielle tout juste mise au point, il n'aura jamais été aussi simple de mesurer le côté sec d'un vin.

Le goût a toujours été l’un des sens les plus difficiles à faire appréhender par la machine. Pourtant, les progrès sont là, il existe aujourd’hui des langues capables de détecter le sucré, d’autres la douceur d’une graisse. Une nouvelle étude publiée dans ACS Nano décrit une langue artificielle capable de détecter les effets du tanin – les molécules qui donnent au vin son astringence – dans notre bouche. Et pour ce faire, elle utilise des protéines que l’on trouve dans la salive humaine.

On doit cette invention à des chercheurs de l’Université Aarhus au Danemark. Ils ont mis au point un capteur qui s’intéresse à la résonance des plasmons de surface – id est, l’oscillation des électrons dans un matériau lorsque frappés par la lumière -. Un changement dans cette oscillation et l’on sait que les molécules se sont liées entre elles. Les scientifiques ont utilisé des nanoparticules d’or comme source de réflexion de la lumière et leur capteur a analysé la réaction des protéines que l’on trouve dans notre salive en présence de vin.

Langue artificielle

Cette langue artificielle n’a aucune vocation à remplacer un œnologue professionnel mais cette technique pourrait être intégrée dans les procédés de fabrication du vin pour suivre précisément et de manière continue son développement.

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité