PIBOT va-t-il sonner le glas des pilotes d’avion ?

cockpit avion

Dans bien des cas, les problèmes sont dus aux erreurs humaines et les crashs d’avion ne font pas exception. Si les systèmes de pilotage automatique existent, la plupart sont conçus pour soutenir la main d’un pilote et non la remplacer. Toutefois, à bien regarder ce petit robot, les avions autonomes pourraient bien représenter l’avenir de l’aviation.

Les chercheurs Sud-Coréens sont des as en matière de robotique. En témoigne leur dernière création, PIBOT. Ce robot se base sur des algorithmes pointus afin de croiser des données de vol et visuelles, ce qui lui permet in-fine de à piloter un avion sans aucune aide humaine, ou presque.

Car dans les faits, PIBOT n’a pas encore mis un boulon dans les cieux. Il se contente à l’heure actuelle de travailler sur un simulateur de vol, mais ses résultats sont très encourageants. Il est même capable de faire mieux que les pilotes les plus expérimentés dans certains domaines. Par exemple, il est capable d’aligner parfaitement l’avion avec la piste au décollage et à l’atterrissage, ce qui est nettement plus sécurisant.

Que les pilotes se rassurent, ils ne sont pas encore voués au repos forcé : PIBOT a encore besoin de l’intervention de l’homme, peu avant l’atterrissage.  Ceci étant, étant donné les performances de ce robot, l’avenir de l’aviation se profile sereinement, et le secteur compte bien capitaliser sur les hautes technologies pour assurer son futur.

Tags :Sources :engadget
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Wow !!
    Ils ont réussi a crée un robot qui pilote… mais a quoi servais donc l’autopilot ??
    Tu rajoute une caméra a l’avant et c’est bon pour l’autopilot

    1. Au contraire. Les robots sont certainement plus sûrs que les humains. Le plus souvent les catastrophe sont le fait de défaillance humaines. Quant au robots ils peuvent être programmé pour simuler des sentiments. L’un des objectifs de la recherche en AI est de leur permettre de communiquer avec des humains, ce qui nécessite aussi le décodage et l’acquisition du langage non verbale des émotions. Enfin, il n’est pas garanti que pour être efficace être capable de sentiments humains soit une bonne chose.

  2. Grève ou pas, les pilotes sont de toute façon condamné à être remplacé par l’automatisation. Le travail humain disparaît inéluctablement, dans tous les domaines d’activité. L’homme devient inutile, le chômage est définitivement structurel.
    Il serait temps de tirer les conséquences de ce mouvement de fond… on est plus au 19e siècle !

  3. Est-ce que Pibot le robot enclenchera le pilote automatique? Et pendant ce temps, il fera quoi?
    Sinon le but est de faire piloter quel type d’avion à Pibot: avion de ligne ou avion de destruction?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité