Une agression aboutit à un véritable pugilat sur les réseaux sociaux

Agression

La ville de Nancy n’est pas à l’abri des cas de violence, comme vous avez pu l'apprendre dans les médias traditionnels. Trois jeunes filles ont été placées en garde à vue pour avoir agressé une "camarade" et avoir eu l’indécence d'en poster la vidéo sur le web. Ca n’aura pas manqué, cela a déclenché l’ire des internautes.

Pour retracer la trame, l’agression a eu lieu le 10 septembre dernier, et la vidéo fut publiée le 19. La vidéo en question nous rend spectateur de l’agression d’une adolescente atteinte d’un léger handicap mentale. Cette dernière se fait insulter, frapper, ce qui a fatalement entraîné un buzz incontrôlable sur le web et les réseaux. Une sorte de cabale a été lancée contre la bande d’agresseurs.

Il ne sert à rien de supprimer la vidéo originale : les copies pullulent à foison sur YouTube, quand elles ne sont pas directement hébergées sur des sites dédiés. Reste qu’aujourd’hui, les internautes ont décidé de faire parler leur voix. Comme on le précisait quelques lignes plus tôt, c’est un lynchage, une lapidation, qui s’est organisée sur les réseaux sociaux.

Les tweets, retweets, pages de soutien à la victime fleurissent de toute part. Il n’a fallu que peu de temps pour que la trace virtuelle des agresseurs ne soit retrouvée et avec elle, des données critiques, comme un nom, adresse, numéro de téléphone.

Face à cette avalanche exponentielle, la Police en est même venue à appeler au calme via son compte Facebook. Si clichée soit l’expression, nous sommes bien face à une escalade de violence. La Toile est envahie, et la Police s’est vue dans l’obligation de réagir. La création de faux comptes et l’explosion des partages les ont incité à stopper les interactions, pour ne pas dire massacre virtuel.

‘Afin de ne pas compliquer le travail d’enquête des policiers de Nancy, nous appelons à l’apaisement et nous vous remercions pour votre vigilance sur le Web.’

Les dérives sont déjà évidentes, mais la situation peut encore dégénérer. Une américaine au nom éponyme s’est exprimée en demandant qu’on arrête de la harceler. Le but ici n’est pas de pointer l’évidente horreur d’une agression, qui plus est sur une personne vulnérable, mais plutôt la puissance des réseaux sociaux et du fait qu’il ne faut que peu de temps et de variables pour basculer… Du côté obscur de la Force.

Tags :Sources :lemondeestrepublicain
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je pense que c’est demoiselle va comprendre ça douleur devant un juge et dire que c’est ça propre mère qui à diffusé la vidéo sur le net ^^ je dis bravo à cette mère courageuse…le pire dans tous ça c’est que cette fille s’occupe de personnes en difficultés….

  2. Peut-être qu’avec ce lynchage 2.0, ces jeunes abrutis qui se prennent pour des caïds réfléchiront à deux fois avant de s’en prendre à une personne plus faible qu’eux. Sans cette cabale, cette histoire serait passée inaperçue et les auteurs de l’agression s’en seraient sorties avec une tape sur les mains et quelques mois de travaux d’intérêt général. Une punition qui ne les auraient pas empêché de recommencer.
    Beaucoup déplorent ce lynchage sur les réseaux sociaux, mais qui se préoccupe de la gamine qui a été agressée?

    1. Et encore tu es optimiste, travaux d’intérêt général, j’aurais plutôt dit prison avec sursis et amende…
      Et comme tu le dis justement qui se préoccupe de la personne agressée? je trouve que ce « lynchage virtuel » est de bonne guerre.
      QU’ON LEUR COUPE LA TEEEETTTTEEEE!
      Et puis quand je peux lire : « la police ne fait pas son boulot », c’est en partie vrai : Precrime n’a pas encore été inventé. Je dirais plutôt que c’est la justice qui fait mal son boulot… Mais bon, c’est un autre débat!

  3. En qualité de visionnaute, a t-on le droit aussi de porter plainte contre la géniale cinématographe pour complicité de violence et non assistante de personne en danger, histoire de les finir ? J’entends « porter plainte » par milliers bien-sûr , et de façon individuelle.

  4. côté obscure ? euh en faite défendre la justice c’est l’autre côté .. même cela elle sait pas .. & en fait c’est un retour de baton du laxisme prévu dans les lois taubira.. car elles risquent rien avec les nouvelles lois.. sauf aujourd’hui .. grâce aux réseaux sociaux elles ne pourront pas oublier aussi facilement ce qu’elles ont fait..

  5. Justement il faut harceler les agresseurs et se venger.
    Ainsi tous ceux qui voudront commettre ce genre d’agressions immondes, réfléchirons à deux fois avant.
    Pas de pitié pour les salauds.
    La vengeance n’est pas le coté obscure.

  6. Ce qui est drôle dans cette histoire, c’est qu’en France aujourd’hui, 99% des gens qui assistent a une agression devant eux, ne bougent pas !!! Lâches et peureux finalement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité