Après le « bendgate », Apple précise ses procédures de test

Apple

Décidément, Apple aura connu des jours meilleurs. Immédiatement après le lancement de ses deux modèles d'iPhone 6, une mise à jour 8.0.1 totalement inutilisable et un iPhone 6 Plus qui se plie trop facilement dans les poches ont eu tôt fait d'attiser les foules. La firme de Cupertino a tenu à réagir.

Et cela passe par démontrer que ses tests sont rigoureux, nombreux et couvrent un très grand nombre de cas d’utilisation. Apple a donc ouvert les portes de ses laboratoires à certains privilégiés, dont Lauren Goode, de Re/code.

L’occasion était donc donnée de découvrir, par exemple, les tests dits de « sit » qui simulent un utilisateur qui s’assoit, sur l’appareil ou avec un appareil en poche sur une surface dure et selon un certain angle, ou sur une surface molle, comme un matelas.

Le test des trois points de pression est un incontournable : posé à cheval entre deux barres bloquantes, une troisième appuie sur l’autre côté au centre. La machine applique une pression de 25 kg mais les appareils sont censés pouvoir en encaisser davantage. Certains ne bronchent pas, d’autres plient et reprennent leur forme initiale, d’autres encore sont déformés irrémédiablement – la machine aura(it) alors dépassé le seuil critique -.

Apple termine par deux autres tests. L’un qui consiste à appliquer 10 kg en un point bien précis de l’appareil. L’autre qui essaiera de tordre le téléphone en le saisissant par les quatre angles. Une démonstration par l’exemple donc, sans pour autant entrer dans les détails…

Cela suffira-t-il à calmer les esprits ? À contenter les neuf malheureux propriétaires répertoriés d’iPhone 6 Plus complètement tordus ? Vice de fabrication ? Responsabilité de l’utilisateur ? Il sera difficile de répondre clairement à ces problématiques. En attendant, Apple réalise une jolie opération de communication, jouant la transparence, et réaffirme que l’examen de ces iPhone tordus se fera au cas par cas.

Tags :Via :Next Inpact
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Examens pas assez poussés visiblement, vu la facilité avec laquelle on peut plier un iphone 6 plus
    Dans ces vidéos, c’est un iphone 6 ou un 6 plus?

    1. @azerty où comment reconnaitre un troll…. le mec n’accepte aucun contre argument… pour la vidéo en question, la personne la tournée comme si elle était « live » et ne précise pas qu’il la coupé, donc effectivement c’est un fake puisqu’on ne sais pas ce qu’il a fait avec l’iPhone entre les 2 ou 3 prises de vidéos

    2. On se fout un peut de la force nécessaire et des Kg-Newton etc…
      Il ne faudra pas spécialement beaucoup de pression pour avoir une courbure. Et si vous regardez bien les boutons super-allongés, il faudra bien peu pour que ça coince…
      Sans oublier que la matière dont sont fait ces iPhones ne reprend pas sa forme initiale après une torsion et il y aura une sacrée pression sur le verre, qui lui, retrouve TOUJOURS sa forme…
      Le téléphone sera sous pression avec une coque légèrement tordue ou pliée, alors le moindre choque un peut violant, comme poser le téléphone sur une table en le laissant tomber de 3-4 cm comme il m’arrive souvent, fera que le verre risque de se fissurer bien vite….

    1. Quelle ânerie? Qu’on peut facilement plier le 6 plus ou ma question concernant le modèle montré dans les tests?

      Soit tu n’as pas vu la vidéo avec le type qui plie le 6 plus avec ses mains soit tu as trouvé une info que je n’ai pas (j’ai regardé cette vidéo en entier et je n’ai vu nulle part quel modèle d’iphone 6 était testé)

      1. @billou la vidéo ou le type tord l’iPhone 6 plus est truquée il suffit de voir les heures différentes sur le téléphone , bref on ne sait ps avec quoi il l’a tordu certainement pas avec ses mains il faut appliquer plus de 35 kg avec les doigts pour tordre le métal .

        1. La différence des heures montre juste qu’il n’a pas fait sa présentation et son « pliage » l’un à la suite de l’autre, ça change pas le fait que le téléphone était normal dans ses mains et qu’il le plie.

          Ensuite, c’est idiot de parler en kg, il faut parler de Newton. Car en changeant la surface d’application des 35 kg, ça peut soit être une force légère soit très importante.
          Donc si un site dit qu’il faut utiliser 35 kg de force, c’est un site amateur auquel on ne doit pas se fier

        2. @azerty : « c’est idiot de parler en kg, il faut parler de Newton.  »
          non, ce n’est pas faux puisqu’il n’y a qu’un facteur de différence : g qui est fixe à un endroit donné.
          c’est bien pour ça que tu mélanges ( mais tu n’es pas le seul) les 2 notions.
          Ensuite, tu entremêles les éléments de Pression et de Force… quelques révisions s’imposent visiblement.
          J’ai quelques années ( bien voir le pluriel) de pratiques alors c’est bien amicalement que je me permets de relever ces points.

  2. Moi j’espère que les phablettes ne remplaceront pas les smartphones dans les années avenir !!!! Sinon même les mecs vont se trimbaler avec des sacs à mains……

  3. C’est pas étonnant qu’une phablette plie ou casse si on force! Avec la faible épaisseur des machines de maintenant ….c’est comme si on disait que c’est pas normal qu’un téléphone à clapet casse si on force dessus. Après plié dans la poche je n’y crois pas sauf pendant un accident en moto a la rigueur

  4. @totoche j’ai un copain qui a cassé son Samsung note 1 à la main devant mes yeux donc peut être que cette vidéo est truquée mais c’est largement faisable quand même

  5. Sauf qu’ avec une simple règle de calcul tu convertis le poids en Newton en masse (kg) grâce à la gravité (retenons 9,8 pour la moyenne sur terre) donc le poids P=mg donc le poids est de 35 x 9,8= 343 Newton. Donc ça reviens un peu au même au final, ça ne change pas l’article et entre nous, on se représente mieux une masse en kg plutôt qu’un poids en newtons.

      1. Il a parfaitement raison ! En revanche ce qui nous intéresserait pour comparer des tests de flexion, c’est la pression appliqué au contact, ou la force en Newton (ou en kg par abus de langage) ainsi que la surface de contact.

        1. Oui, il donne le bon calcul pour trouver la force de gravitation, mais ça n’a rien à voir ici: c’est une force de contact qui fait que l’iphone se plie, pas une force gravitationnelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité