Ello, le petit réseau social qui monte, qui monte

Ello

En matière de réseau social, force est de constater, malheureusement, qu'il y a Facebook... et les autres. Même s'il est décrié par beaucoup, il compte un nombre d'utilisateurs vraiment impressionnant. À ceux qui souhaitent une alternative intéressante, et pourquoi pas sans publicité, voici Ello.

Ce « nouveau » réseau social est l’oeuvre de Paul Budnitz. Lancé il y a maintenant six mois, il a gagné l’intérêt du grand public ces dernières semaines et se positionne aujourd’hui clairement comme un anti-Facebook. Son crédo ? L’absence totale de publicité. À 47 ans, son créateur a un CV des plus atypiques. L’homme, qui a notamment ouvert par le passé un magasin de vélo et un autre de jouet, livre ici un site au design des plus épurés, à peine quelques images, noir sur fond blanc. Mais ce n’est absolument pas une blague.

Chez les concurrents, « vous êtes le produit, acheté et vendu ». Un discours qui semble fonctionner puisque Ello compte déjà plus de 35 000 demandes d’inscription par heure. L’attrait de la nouveauté, certes, mais aussi et surtout les conséquences d’un été plutôt délicat pour Facebook – expérience de manipulation du fil d’actualité, installation « forcée » de l’application Messenger sur les mobiles, accès à des données plutôt confidentielles pour une simple application de messagerie, etc -.

En Janvier, au début du projet, les membres de l’équipe pensaient : « Nous sommes déjà foutus, alors pourquoi ne pas tenter le diable ? » L’idée était de construire un « réseau de proximité » si l’on peut dire, pour rester en contact avec ses plus proches amis, sa famille, et le tout sans aucune publicité.

Depuis quelques semaines, la machine est en marche, le bouche à oreille semble bien fonctionner, et pourtant, à bien des égards, le service offert paraît « pauvre ». On se croirait face à un Tumblr dégrossi, épuré, où quiconque peut poster photos ou textes. Chaque utilisateur peut ensuite en catégoriser un autre selon deux groupes « Amis » ou « bruit » – offrant une vue en colonnes très pratiques pour de la veille -.

Et l’anti-facebookisme va plutôt loin. À l’inscription – qui se fait pour l’heure sur invitation uniquement -, il faut accepter le manifeste. Si vous refusez, vous êtes renvoyé sur Facebook. Pas envie d’utiliser votre vrai nom ? Qu’à cela ne tienne, utilisez un pseudonyme. Pas envie de participer aux analyses d’utilisation du site, désactivez l’envoi directement dans vos paramètres et « vous êtes totalement invisible ».

Le modèle économique de Ello est plutôt intéressant, il se rapproche de celui des applications mobiles comme on les connaît aujourd’hui. Les fonctionnalités principales, le cœur du service, resteront gratuites mais il faudra payer pour avoir accès à certaines plus évoluées.

Reste que les tentatives de faire émerger un nouveau réseau social, véritable concurrent de Facebook, sont nombreuses – App.Net, Path, Diaspora, Google Plus – mais aucun n’a réussi à véritablement s’implanter… « Nous voulions un service simple […] Nous voulions créer le réseau social que nous souhaitions. » Nous verrons d’ici peu si c’est ce que veut le grand public…

Tags :Sources :Site OfficielVia :Cnet
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. hum mouais .. donc au début quand ça coute rien tout va bien :p après quand la charge serveur impose de gagner des sous & que les comptes premium décollent pas généralement on met de la pub :p

  2. Moi aussi j’ai les compétences pour creer un facebook, même plus complet que ce Ello.
    Ca prouve que ca veut faire le buzz avant tout, attirer pleins de monde et la commencer a mettre de la pub et des fonctionnalités qui arrangent les commerciaux…

    1. Hello Folgore, je veux bien discuter avec vous pour construire Ello-next , merci de vos nouvelles sur ma boite courriel (que je consulte 6′ tous les matins à 6h) afin de fixer un rendez-vous de travail. RSVP, Jerome

  3. Ce qui est bien avec… « Ello » (ils ont dû chercher loin un tel nom) ce qu’ils n’obligent pas les gens à déballer leurs vies privées, car ils savent très bien que les gens vont le faire quand-même un moment ou un autre….

  4. Je ne l’ai pas encore testé ce réseau social, mais ce qui est dommage (et je trouve vraiment très dommage) c’est que ceux qui en parle ne mettent jamais en avant les valeurs ajoutées. Surtout en terme de nouveauté ! Dès que j’entends parlé de ce réseaux social, la seule phrase qui vient juste après est « Le nouveau réseau social anti-facebook ».

    Il faut comprendre une chose, facebook est ce qu’il est, et les utilisateurs qui y sont ont déjà toutes leurs vies, amis et photos dessus. Les gens ne quitteront pas facebook juste parce que ce Ello est un soit disant « anti-facebook » ! Ce qui prouve bien que ce qui importe en priorité, c’est de faire du buzz et du chiffre !

    (Enfin c’est juste mon avis…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité