Révolte des parapluies, une application française contourne la censure chinoise !

Censure

La "révolte des parapluies" s'est emparée des rues de Hong Kong et pour éviter que le mot ne se propage, le gouvernement chinois opte pour la pire des solutions, la censure. Comment contourner une telle puissance ? Il y a une application pour ça.

Si la raison du conflit n’est pas technologique – les manifestants pacifistes s’insurgent contre un nouveau mode de scrutin visant à désigner le dirigeant du territoire – les conséquences sur le domaine sont multiples.

Afin de palier la censure, les jeunes tentent d’utiliser les réseaux sociaux comme Twitter ou Instagram pour montrer au monde ce qui se trame dans les rues de Hong Kong. Seulement il est difficile d’éviter le contrôle musclé des autorités qui n’apprécient que peu ce type de comportement.

Entre filtres et pare-feux, le gouvernement ne manque pas de ressources et coupe court à toutes les communications qu’il juge inacceptables. Les dirigeants sont même allés jusqu’à bloquer Instagram ce dimanche. Weibo (NDLR : l’équivalent de Facebook pour la Chine) a vu un nombre record de publications supprimées depuis le début des manifestations, notamment dès qu’un statut contient les termes « révolte des parapluies ».

Solution ? Passer par une application SMS (développée par des français, qui plus est !), qui exploite une sorte de réseau local souterrain, indépendant des FAI. Firechat connait un énorme pic de consommation, avec 100 000 nouveaux utilisateurs depuis le début des manifestations et jusqu’à 33 000 utilisateurs simultanés sur les chats.

« Grâce à FireChat, tchattez avec vos amis et proches autour de vous à tout instant. Pas besoin d’Internet ou de connection mobile ! Ca marche n’importe où et c’est gratuit ! »

Croyez bien que le gouvernement n’est pas prompt à se laisser faire. Un groupe de Hong Kong a découvert  une application frauduleuse conçue pour propager des messages malveillants dans les discussions, afin de semer le trouble entre les manifestants.

Ceci étant, à l’heure de l’avènement des réseaux sociaux, le gouvernement est submergé, en dépit de l’opposition et en seulement 72 heures, les manifestants ont réussi à définir leurs objectifs et à en informer le monde.

Tags :Sources :latribune
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bonjour. Si je peux me permettre votre article est truffé d’erreurs. La censure n’a lieu qu’en Chine continentale mais absolument pas à Hong Kong. Tous les manifestants sont complètement libres de publier ce qu’ils veulent sur les réseaux sociaux (Instagram, Twitter, etc.) et d’ailleurs ils ne s’en privent pas. Les réseaux sociaux jouent un rôle très important depuis le début du mouvement qui a d’ailleurs été lancé sur Twitter de manière spontanée deux jours avant la date prévue de la manifestation pour prendre de court la police locale.

    Il y a en effet un engouement pour Firechat à HK car la concentration de personnes sature les réseaux télécom de la ville et cette application leur permet d’échanger en contournant le réseau classique et les problèmes de coupure.

    Après si l’on parle de la Chine continentale, clairement il y a de la censure et c’est honteux. Facebook et Twitter sont bloqués constamment et Instagram a été ajouté au lot avec ces évènements récents. Seulement, toute la jeunesse avertie et technophile utilise depuis des lustres au quotidien des VPN pour la contourner. Pour les chinois continentaux, cette application FireChat n’a donc pas d’intérêt dans le cas présent.

    Je ne comprends pas que l’on puisse écrire de telles bêtises sur un grand site comme le vôtre…

  2. « qui exploite une sorte de réseau local souterrain, indépendant des FAI. » Ca existe vraiment? on se rapproche de la science fiction la non? (ou alors je suis vraiment ignare et merci d’oublier mon message…)

  3. Djix, je te rassure tu n’es pas ignare, c’est juste l’article qui est totalement erroné et imprécis. FireChat est une application de Chat qui fonctionne selon le principe d’un réseau local en étoile où les téléphones sont connectés et échangent entre eux par le Bluethooth ou Wifi. Cela permet à des personnes dans un zone limité d’échanger des messages sans passer par les réseaux télécoms. Elle a été invité pour contourner les problèmes de saturation réseau en cas de forte concentration de personnes.

    Seulement, elle ne donne absolument pas accès à internet et encore moins aux réseaux sociaux. Cette histoire n’a quasiment aucun lien avec la question de la censure. La censure pour le moment n’est qu’en Chine continentale. Firechat aura du sens vis à vis de la censure seulement si le gouvernement décide de perturber/bloquer délibéremment les réseaux télécoms à HK. Ce qui n’est absolument pas le cas à ce jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité