Une substance chimique pour rendre les soldats mentalement plus forts ?

pilule

On dit souvent que le corps et l'esprit sont liés. C'est d'autant plus vrai dans des conditions extrêmes, comme la survie par exemple. Et pour doper le mental, et de fait la force, de ses soldats, l'armée américaine envisage de leur faire prendre une substance chimique d'un genre très particulier.

Nous sommes au Camp Mackall, en Caroline du Nord. C’est ici, dans cette « école de survie » de l’US Army, que les soldats s’entrainent à la survie, l’évasion, la résistance et la fuite. Ce programme est l’un des plus durs qui existent. Un camp de prisonnier y a même été recréé, les participants y sont interrogés, de quoi générer « un stress intense et incontrôlable ».

Ces conditions toutes particulières s’avèrent idéales pour les Professeurs Dennis Charney et Steven Southwick, de l’École de Médecine du Mont Sinai et de l’Université de Yale respectivement. Ces scientifiques ont pu réaliser de nombreux tests et mesures avant et après les entraînements, y compris les interrogatoires musclés. Et il apparaît que le taux de neuropeptide Y (NPY) est directement lié à la capacité de s’en tirer ou non.

La NPY est déclenchée par le stress, elle permet de juguler la production de noradrénaline qui joue un rôle crucial dans la réaction de lutte ou de fuite. Plus sa concentration est élevée, plus le soldat semble capable de faire redescendre son stress rapidement, de réfléchir clairement et donc d’accomplir des « exploits ». Et il semblerait que la génétique ait aussi son rôle à jouer, certaines personnes étant naturellement moins enclines à produire cette fameuse substance chimique.

La question est donc la suivante : que se passerait-il si l’on donnait cette NPY à quelqu’un ? Pourrait-on augmenter sa résistance ? Traiter un patient atteint de trouble de stress post-traumatique (PTSD) ? Les chercheurs avaient mis au point un spray nasal et l’ont injecté à des victimes du PTSD, les doses étaient très faibles et les résultats presque insignifiants. Mais en 2013, pareille expérience effectuée sur des rats, à plus haute dose, montrait des résultats dignes d’intérêt.

C’est pour cette raison que la FDA avait autorisé l’équipe du professeur Charney à tester ce spray à plus haute dose sur des patients atteints de PTSD dès le Printemps 2014. Les premiers résultats seront connus au Printemps 2015…

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « […]Durant la Seconde Guerre mondiale, l’armée allemande a distribué de la pervitine (dérivé de méthédrine produit par la firme Temmler Werke GmbH (en)) à très grande échelle et à tous les niveaux des unités combattantes jusque dans les ministères. Cette drogue de guerre aurait participé grandement à l’efficacité de la blitzkrieg. La méthédrine permit aux troupes allemandes de ne prendre aucun repos pendant les onze jours de la campagne des Balkans, en mai 1941.[…] »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Amph%C3%A9tamine_%28classe%29

    Et ce n’est qu’un exemple .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité