Plastc, une carte de crédit universelle qui pourrait les remplacer toutes !

Plastc

Les technologies évoluent, l'électronique s'intègre désormais dans le moindre de nos objets, il est temps de révolutionner le paiement. Après les PayPal et autres services de paiement simplifiés, c'est avec nos smartphones que nous paierons bientôt. Mais entre temps, il est possible de remplacer toutes ces cartes qui remplissent notre portefeuille...

L’année dernière, Coin était dévoilée, une carte aux apparences on ne peut plus classique pourtant capable de stocker les informations de toutes vos cartes, de la carte de fidélité à la carte de crédit. Un simple bouton à presser pour sélectionner la bonne carte et elle peut passer dans la machine. La promesse était malheureusement trop belle, la Coin est aujourd’hui prévue pour 2015, sans précision.

Et c’est un nouveau concurrent qui fait son apparition, Plastc. L’idée est sensiblement la même – réunir vos cartes dans une seule – mais elle va plus loin : prise en charge de Google Wallet, Apple Pay, Paypal et bien d’autres, et 20 cartes maximum peuvent être gérées (contre 8 seulement pour la Coin). Ceci est possible en proposant la NFC, la RFID et le « Chip and PIN » en plus de la classique bande magnétique.

Mieux encore que la Coin, l’écran intégré n’est pas un LCD mais un E Ink occupant toute la moitié inférieure de la face avant de la carte – pouvant servir aussi le cas échéant à afficher un code-barre ou un QR Code -. Il est qui plus est tactile, pratique pour fouiller parmi ses différentes cartes et comptes.

Et parce que la sécurité est bien évidemment de mise, il est possible d’appairer votre carte à votre smartphone, une alerte se déclenchant ainsi dès que votre Plastc s’éloigne de votre téléphone. Il est alors possible d’enclencher le mode « retournez-la-moi » ou de l’effacer à distance.

La Plastc peut d’ores-et-déjà être précommandée au tarif de 155$ (125€, + 10$ de livraison à l’international), elle devrait être livrée – avec son chargeur sans fil – à partir de l’Été 2015.

Tags :Sources :Site OfficielVia :Cnet
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Superbe idée, bien pensée et intelligemment réalisée mais j’ai bien peur qu’elle n’arrive trop tard… les clients potentiels commencent à accepter que le paiement sans fil puisse être suffisamment sécurisé et les smartphones occupent déjà ce terrain là.
    Toutefois, j’aime l’argument « appairage » avec le smartphone.
    Bravo, beau produit

    1. Le véritable intérêt pour moi, c’est vraiment le côté agrégateur. Certes, on peut payer (avec sa CB) sans fil, voire avec son smartphone directement, encore que c’est vraiment près d’arriver en France, mais on sera toujours obligé de se coltiner quarante mille cartes (cartes de fidélité, plusieurs cartes bancaires si différents comptes, etc)…
      Par contre, une question que je me pose, seule la bande magnétique est reprogrammable, pas la puce, et en France, on utilise peu la bande magnétique. Je sais pas si tous les terminaux de CB ont encore le lecteur de bande…

        1. Pour ça que je me pose la question… On en voit régulièrement des appareils avec lecteur de bande… Les petites machines des cafés etc l’ont aussi il me semble (sur le haut de l’appareil) mais je ne suis pas sûr…

      1. En France on utilise _pas_ la bande magnétique (les terminaux ont un lecteur de piste pour la carte « technique » du commerçant et les cartes étrangères). Le concept (car ce n’est pas un produit) « PlastC Card » n’est pas transposable dans le monde des cartes à puce EMV (infalsifiables) – alors précisément que les USA sont en cours de transition vers les cartes EMV (objectif octobre 2015), contrairement à ce qu’annonce PlastC. Ou bien c’est de l’incompétence des concepteurs, ou bien c’est une escroquerie – c’est bien sur ce point-là qu’il faudrait informer.
        Par ailleurs rien que sur l’ingénierie du produit, les caractéristiques ne sont pas réalistes (rechargement par induction, E-Ink tactile et Bluetooth always-on, le tout avec 1 mois d’autonomie dans 0.76 mm d’épaisseur: irréalisable à ce jour).

  2. « avec son chargeur sans fil », donc elle à une autonomie limitée.

    En cas de pépin, on aura l’air un peu con avec notre carte qui marche pas

    1. Et aussi le téléphone, si maintenant le téléphone appéré est déchargé donc déconnecté les cartes sur la plastc card s’effacent et il faut recharger son téléphone pour que la carte se resynchronise à celui-ci et que les soient directement remisent sur la plastc donc si le téléphone est déchargé, on ne sait pas payer et si la plastc card est déchargée on ne sait pas non plus payer…

    2. le téléphone, si maintenant le téléphone appéré est déchargé donc déconnecté les cartes sur la plastc card s’effacent et il faut recharger son téléphone pour que la carte se resynchronise à celui-ci et que les soient directement remisent sur la plastc donc si le téléphone est déchargé, on ne sait pas payer et si la plastc card est déchargée on ne sait pas non plus payer…

  3. Dommage de reprendre l’information sans challenger le fait que ce produit n’a aucune chance d’être effectivement produit un jour…

  4. Sauf qu’en France, les gens n’ont généralement qu’une seule carte de paiement. Au plus deux.
    Mais aux US, je ne doute pas que cette carte soit très pratique.

  5. « La Plastc peut d’ores-et-déjà être précommandée au tarif de 155$ (125€, + 10$ de livraison à l’international), elle devrait être livrée – avec son chargeur sans fil – à partir de l’Été 2015. »

    donc c’est certainement la CB la plus chère du monde, elle doit être rechargée (sic) et bien entendu elle n’a rien de révolutionnaire car les créateurs / émetteurs restent toujours et encore les même.

    Où comment soutirer 150 usd supplémentaire a des gogos pour quelque chose de si superflu vendu bien sur à grand coup de terreur en vous vantant le caractère ultra sécuritaire de ce nouveau système qui n’en est pas un.

  6. Cette carte pourrait véritablement révolutionner les usages et les paiements mobiles. Les fonctionnalités qu’elle propose ont l’air très intéressantes et innovantes. La sécurité promet quant à elle d’être efficace (heureusement). A voir, par la suite, si elle sera vraiment à la hauteur des enjeux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité