Regardez la fabrication de la montre la plus complexe au monde !

montre Patek entraille

Êtes-vous de ceux qui sont littéralement fascinés par les montres ? Si c'est le cas, soit vous allez être hypnotisé, soit vous allez devenir adepte du mouvement ! Cette Patek Philippe Grandmaster Chime 5175R recèle de minutieux détails et d'une précision millimétrée... pour un tarif bien évidemment exorbitant !

Cette montre est digne d’un orfèvre, c’est une véritable œuvre d’art au regard de toutes ces pièces minuscules qui s’entrelacent les unes les autres. Un parfait casse-tête qui affiche la somme faramineuse de 2,5 millions de dollars… Patek vient de publier les détails de ce qu’ils appellent la  montre la plus compliquée du monde. Elle a été réalisée pour célébrer les 175 ans d’existence de cette entreprise familiale, en faveur d’une commémoration et usinée à seulement 7 exemplaires.

montre

Il s’agit d’un produit double face -avec l’heure à l’avant et la date à l’arrière – d’un diamètre de 47 mm et pourvu de pas moins d’une vingtaine de fonctions. Malgré son aspect ancien, de par son design, la petite est capable d’afficher, par exemple, un calendrier perpétuel instantané avec un affichage de l’année à quatre chiffres , un second fuseau horaire, un réveil et bien d’autres choses encore.

Pour réaliser ces exploits, il lui faut quelques 1366 pièces pour fonctionner. Bien sûr, pour justifier du tarif, le boîtier est en or rose 18 carats, gravé à la main et le bracelet en alligator. Elle est donc ouvertement ostentatoire, mais ce n’est pas le propos : sa procédure de fabrication est absolument fascinante.

Tags :Sources :patek
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Une montre ? J’ai plus l’impression de voir une horloge mécanique vu sa taille impressionnante .

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. 2,5 millions de dollars.. oO

    le hic c’est que pour connaître la date du jour par exemple faut forcément la retirer c’est balo..

    Sinon chapeau c’est de l’artisanat de compète

    1. …, ce n’est pas possible car j’ai acheté les 7 modèles qui ont été fabriqués pour en avoir une dans chaque pays que je possède à travers le monde.

  3. faut préciser que ce n’est pas la montre qui vaut 2 millions mais la vingtaine de personnes qui se cachent derrière (artisan, dessinateur, maquettiste 3D, pdg, comptable, secrétaire, marketeux, commerciaux, soirées prestiges..).

    le luxe c’est qu’au lieu de payer le prix des matières premières plus une petite marge comme dans la grande distribution.. vous payez « toutes » les charges de l’entreprise.

    préférant le minimaliste, pour moi cette montre est hideuse avec son look d’horloge du 17éme, et ne fait pas honneur à sa belle mécanique.

  4. Personnellement, ce sont plus les « anciennes » montres à complication qui m’impressionnent.
    A une époque ou il n’y avait pas de PAO ni de Modélisation 3D et ou les artisans devaient tout faire tenir dans un boitier sans l’assistance informatique.
    Ca n’enlève rien au travail d’assemblage, qui reste impressionnant, mais la partie « création » s’en trouve artistiquement diminuée dans sa démarche.

  5. C’est ce qu’on voudrait que les riches se payent … à la place des croutes défiscalisées ou des diams au carat. Ça fait bosser des gens dotés d’un véritable savoir faire.
    Ceci dit, aujourd’hui, riches et pauvres ferait bien de claquer un peu de leur pognon pour maintenir la société dans sa forme actuelle. En l’occurrence, il s’agit aujourd’hui d’investir dans la science/santé/recherche. Ces domaines ne sont pas assez valorisés, en particulier dans quelques secteurs critiques. Le simple entretien d’une croissance (natalité, PIB, etc) et d’une « économie du quotidien » ne permet pas de faire face aux phénomènes atypiques qui se produisent malgré tout régulièrement. Si l’élite préfère, le foot à l’école, la finance à la science, cette substitution de « bonnes valeurs » ne sera pas sans conséquences à terme (le culte des techniques d’enrichissement « hors mérite » doit cesser, les fortunes extrêmes construites exclusivement sur la loi du marché doivent disparaître, du foot à toute forme de commerce ou de trading). Une société qui fixe ses objectifs elle-même (ce qui se vend, ce qui plait, etc), ça ne peut fonctionner durablement que tant qu’il n’y a pas de rendez-vous avec des phénomènes majeurs extérieur. Or, il y a toujours des rendez-vous de ce genre.

    1. Les politiques élus au suffrage universel pour leur « normalité » sont, par nature, totalement incapable d’évaluer et de faire face à une situation d’exception (sans parler de l’ordinaire). Quand il s’agit de donner une direction, ces gens là se rattachent (par paresse) à des dogmes sur la forme (au lieu de se définir un fond) : libéralisme intellectuel (tout est possible, laissons les gens décider de ce qui est bon pour eux dans tous les domaines, faisons sauter tous les verrous, etc). C’est la Loi du « marché intellectuel ». Le populisme. La « démocratie participative ».
      La direction exclusive d’une société par le pognon et par le populisme, ça ne marche pas. Il faut repenser certaines filières de réussite politique et sociale, et ne pas hésiter à modifier « artificiellement » certains équilibres en fonction d’objectifs de société qui seuls devraient être discutés : vers quoi veut-on aller ? (les listes de propositions jamais tenues et présentées sans projet de société, c’est du clientélisme pour gogol).

  6. Tu ferai un bon politicien a raconter des romans qui n’ont pas de rapport avec le sujet, et qui au final nous saoule plus qu’autre chose surtout quand on prend le temps de te lire.
    On voit juste un revolutionnaire qui parle pour dire pas grand chose au final.
    Tu crois sincérement que c’est sur Gizmodo que tu va pouvoir réveiller les consciences? Surtout sur un sujet bling-bling.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité