La terrifiante histoire de la première sortie dans l’espace

sortie espace

Il y a près de 60 ans, un homme est sorti de sa capsule spatiale pour flotter librement dans l’obscurité du vide spatial. Il s’appelle Alexeï Leonov et il est surnommé le premier piéton de l’espace. Mais son exploit a été précipité. L’Union Soviétique voulait gagner la course à l’espace et elle y est parvenue au péril de la vie de ses cosmonautes.  

Maintenant que la guerre froide est terminée, Leonov a pu parler de ce moment historique librement, mais les faits qui sont racontés n’ont été connus qu’après la chute de l’Union Soviétique. Quand on écoute son histoire, le « succès » de la première sortie extravéhiculaire n’est pas approprié.

Pour rappel, en mars 1965, deux cosmonautes se trouvaient à bord d’une capsule Voshkod 2, Pavel Beliaïev et Alexeï Leonov. Pour sa sortie extravéhiculaire, Leonov était attaché à la capsule par un filin de 4,5 mètres.

Voshkod 2

Le Voshkod 2 ressemble étrangement à un pistolet laser, non ?

Le chaos a commencé quand, au bout de 10 minutes dans le vide spatial, il était temps pour Leonov de rentrer dans la capsule. Voici ce qu’il a raconté à la BBC :

L’absence de pression atmosphérique dans l’espace a lentement fait gonfler ma combinaison spatiale comme un ballon. Il se souvient : « ma combinaison se déformait, mes mains étaient sortis des gants, mes pieds de mes bottes. La combinaison était ample autour de mon corps… »

… Dans 5 minutes, Leonov allait passer dans l’ombre de la Terre et il se trouverait alors dans le noir total. Sans rien dire au centre de contrôle, le cosmonaute décida de faire sortir la moitié de l’air de sa combinaison spatiale grâce à une valve dans la doublure. Le risque était que son corps vienne à manquer d’oxygène. Et s’il ne pouvait pas rentrer dans la capsule, il allait mourir de toute façon.

Leonov a laissé s’échapper l’oxygène petit à petit pour réduire la pression. Mais en faisant cela, il a commencé à ressentir les premiers signes qui annoncent un accident de décompression.

Alors qu’il ne pouvait rien voir à cause de la transpiration, Leonov parvient tout de même à se glisser dans la capsule. Les problèmes ne s’arrêtent pas là. Une fois à l’intérieur, le cosmonaute réalise que les niveaux de pression d’air et d’oxygène montent dangereusement haut, et en conséquence, l’environnement devient hautement inflammable.

Pendant l’entraînement, le cosmonaute Valentin Bondarenko est mort après avoir laissé tomber un coton d’alcool dans une chambre d’entraînement remplie d’oxygène, ce qui a produit une énorme boule de feu.  Tout le monde était donc conscient que la moindre étincelle pouvait vaporiser les héros en devenir.

Puis, comme un malheur ne vient jamais seul, le système d’entrée ne fonctionna pas. Ils ne pouvaient donc pas contrôler où ils allaient atterrir. Ils ne pouvaient qu’espérer que l’engin tombe quelque part sur le vaste territoire soviétique.

Et c’est ce qui arriva. La capsule tomba en plein milieu de la Sibérie, qui était remplie d’ours et de loups… pendant la saison des amours, la période où ils sont le plus agressifs.

Heureusement encore pour les cosmonautes, leur signal a pu être capté et ils ont pu être récupérés après avoir passé deux nuits dans la forêt gelée sibérienne avant d’être acclamé comme des héros nationaux. Si vous voulez en savoir plus sur cette sortie spatiale historique, je vous recommande d’aller faire un tour sur le site de la BBC.

 

Sources :BBC
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. La dose reçue dépend directement de l’altitude de sa mission spatiale et du temps passé en orbite. Les hommes ne sont d’ailleurs pas les seuls à subir les effets des radiations spatiales. L’électronique embarqué charge aussi, comme on a pu le constater en début d’année. Le décollage de la mission Orb 1 a été retardé pour « laisser passer » les radiations générés par une puissante éruption solaire quelques jours auparavants:

      http://www.spacetravelfoundation.blogspot.fr/2014/01/orb-1-mission-of-antares-rocket-delayed.html

  1. Merci pour cet article très intéressant, juste parce que je l’ai vu , il manque un « d » dans le dernier paragraphe « après avoir passé deux nuits ans la forêt »

    Norédine t’es articles sont toujours plaisant :)

  2. Article très agréable … présenté avec le contexte qui permet la réflexion et le ressenti du truc épique raconté. On est vraiment dans le volet « magazine » de gizmodo ici.

  3. Bonjour,

    Je suis né en 1964 et je n’ai pas encore 50ans…. Alors le « Il y a près de 60 ans, un homme est sorti de sa capsule spatiale… » me semble quelques peu exagéré 😉

  4. @Oliwier
    Oui mais bon, sortir dans l’espace il y a 60 ans n’a plus la même ampleur que sortir dans l’espace aujourd’hui.
    Ce n’est clairement pas exagéré au vue des faits qui ont été présentés en suivant.

  5. « L’Union Soviétique voulait gagner la course à l’espace et elle y est parvenue au péril de la vie de ses cosmonautes.  »
    LOL, parce que les américains pensaient à la vie des leurs ? Pour rappel, avant Appolo 11, le nombre de fusées américaines juste arrivée dans l’espace (donc pas explosée comme columbia) étaient si faible, que les mecs se voyaient comme des héros kamikaz. Le taux de réussite étaient bien supérieurs chez les soviets. C’est le fait de prendre en compte les radiations qui a dissuadé les soviets d’envoyer des astronautes sur la lune… qui est parvenu au péril de la vie de qui dans ce contexte ?? Norédine , ne réécris pas l’histoire en suivant comment les américains tentent de le faire stp.

    « La capsule tomba en plein milieu de la Sibérie, qui était remplie d’ours et de loups… pendant la saison des amours, la période où ils sont le plus agressifs. »
    LOL again, n’importe quel biologiste (voir par exemple « On n’est pas que des cobayes » sur l’agressivité des loups affamés…!!) sait que cette phrase est complétement débile : tous les jours des gens vivent à coté de loups et d’ours en période de reproduction, combien de morts annuels ??? Il y a plus de décès par morsure de chien et piqure de guèpes. Merci pour le sensationnalisme à 2 balles.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Quand on ne maîtrise pas un sujet on s’abstient de tous commentaires. Les soviétiques ne sont pas allés sur la lune car ils n’ont jamais réussi à mettre au point leur fusée N1 : 4 lancements, 4 échec. Il est vrai qu’au début les fusées de la NASA souffraient d’un manque de fiabilité flagrant. Mais cela n’a concerné que les modèles non habité. La situation était la même chez les soviétiques : on ne compte plus les Protons et les Semiorka qui ont explosé au décollage. Les Atlas et Saturnes américaines n’ont jamais connus d’accident lors d’un lancement habité.

        1. D’ailleurs, on dénombre 17 morts en mission chez les américains pour 4 chez les russes dans l’histoire aérospatial

        2. Apollo 1 n’était pas destiné à décoller, monsieur. Il s’agissait d’un entrainement au sol. On se renseigne avant de critiquer.

        3. 14 morts dans l’espace chez les américains, pas 17. Mais ces morts sont dus à deux accidents de navettes spatiale (7 astronautes par navette), les quatre morts russes sont dus également à deux accidents de soyouz (1 cosmonaute dans le premier, trois dans le second). Résultat : exactement le même nombre d’accidents spatiales pour les russes et les américain !!

  6. « un homme est sorti d’une capsule spatiale pour flotter librement dans l’obscurité du vide spatial. » Bin non justement… Pas librement.
    « Maintenant que la guerre froide est terminée »
    Ha bon ? Tu as une source ?

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Avec ce qu’il se passe en Ukraine on a effectivement l’impression que le gouvernement Obama à réactivé médiatiquement la guerre froide, qui ne s’était pas terminé avec la chute du mur contrairement à ce que nos médias ont vous nous faire croire.

    1. Plombé en quoi ?

      il a terni l’image fantasque du monde que tu as et qui n’est pas le monde bisounours que tu imagines dans ton moelleux canapés ikéa qui te permet de profiter des savoureuses blagues de l’intellectuel philosophe Hanouna ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité