Vous n’avez que 0,2% de chances d’être embauché(e) chez Google

Google France

Travailler chez Google a de quoi faire rêver. Là-bas, on a droit à des conditions de travail idéales, des locaux à couper le souffle, des avantages en veux-tu en voilà, etc. Pourtant, vous vous doutez bien qu'il n'y a que très peu de chances que vous soyez embauché(e) par le géant de l'Internet. En réalité, il n'y a que 0,2% de chances que vous soyez invités à rejoindre ses rangs !

Interrogé durant la conférence Talent Connect de LinkedIn il y a quelques jours, le directeur des ressources humaines chez Google, Laszlo Bock, donnait quelques informations intéressantes. La firme de Mountain View reçoit quelques 3 millions de candidatures par an et n’embauche malgré tout que 7 000 candidats. Autrement dit, un candidat sur 428 a la chance d’être embauché. Cela fait de Google une institution plus sélective encore que Harvard, Yale ou Stanford…

Et il y a quelques années, embaucher quelqu’un était un véritable défi. Lorsque Google n’était pas le grand manitou qu’il est aujourd’hui – et que l’avenir même de l’entreprise n’était pas assuré -, il fallait se montrer extrêmement convainquant. Un recrutement demandait entre 6 et 9 mois, à raison de 15 à 25 entretiens par tête, c’était un vrai calvaire.

Aujourd’hui, la situation a changé du tout au tout. Avec plus de 50 000 employés, les méthodes évoluent. Avec ces quelques règles, Google fait plus rapide et plus intelligent. Tout d’abord, il convient de placer la barre très haut et de ne jamais se presser et recruter la « mauvaise personne ». Ce ne sont ensuite pas les managers qui décident des personnes à embaucher mais un comité dédié qui prend des décisions parfaitement objectives selon des rapports standardisés de ceux qui font passer les entretiens, ces mêmes personnes qui, pour la plupart sont, de par la nature humaine, très mauvaises dans leur travail – d’où une fiche standardisée au maximum -.

De fait, le processus de l’entretien est extrêmement cohérent. Google sachant exactement ce qu’il recherche – compréhension cognitive, qualités de leader, « esprit Google », compétences dans un rôle particulier -, les entretiens sont structurés et même si aucun candidat ne passera vraiment le même, les questions seront du même acabit. Tout ceci pour cerner le plus rapidement le meilleur rôle dans lequel ladite personne pourrait évoluer.

Tags :Via :Quartz
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bravo !
    « Ce ne sont ensuite pas les managers qui décident des personnes à embaucher mais un comité dédié qui prend des décisions parfaitement objectives selon des rapports standardisés de ceux qui font passer les entretiens, ces mêmes personnes qui, pour la plupart sont, de par la nature humaine, très mauvaises dans leur travail – d’où une fiche standardisée au maximum -. »

  2. L’informatique n’est pas du tout mon domaine professionnel mais je serais curieux de passer une de ces entretiens pour voir ce qu’il en est

  3. Triste logique capitalistique !!

    Moi comme ça au pif, par simple esprit de bons sens, je pense que le jour ou j’aurais envie de construire une maison 3 millions de personnes me serait plus utile que 7000 !!!… Non !… Oui ! …….Koi !!!!!!!!!

    Vivement que Google exproprie tous les machine outil du monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité