Le système de paiement Apple Pay boudé par les grandes enseignes

Apple Pay

Le tout nouveau système de paiement Apple Pay - qui permet de régler son dû à l'aide de son iPhone de dernière génération - n'a pas encore passé nos frontières, mais il serait déjà dans la tourmente. Lancé aux Etats-Unis à la mi-octobre, le service est utilisable pour les détenteurs d’un iPhone 6 ou d’un iPhone 6 Plus, mais la moitié des entreprises ne veut déjà plus jouer le jeu du partenariat !

Cupertino s’est remonté les manches pour mettre au point un nouveau service de paiement via iPhone. Évidemment, la première chose indispensable pour payer ce que bon vous semble par ce biais est de posséder une des deux derniers iPhones. Au lancement, on se souvient qu’Apple se vantait de son partenariat avec 500 banques américaines et 220 000 points de vente.

Hélas, les commerçants font volte face, retournent leur veste, et ont pour certains décidé de ne plus accepter Apple Pay. Problème : ce ne sont pas les petits revendeurs du coin, mais des enseignes américaines colossales, disposant de multiples magasins. Citons par exemple Best Buy, Wal-Mart, les chaînes de pharmacies Rite Aid et CVS. Pour se faire, elles ont choisi  sciemment de modifier leurs lecteurs NFC, afin qu’ils ne puissent plus fonctionner avec Apple Pay ou Google Wallet (même punition).

La raison est simple, ce n’est ni un problème de sécurité ou de confiance, mais bien une affaire de business. Ces enseignes ont en effet créé en 2012 la co-entreprise Merchant Customer Exchange (MCX) qui propose un système de paiement mobile sans contact basé sur les QR Codes, CurrentC. Le système devrait être lancé en 2015, elles anticipent donc et protègent leur bébé.

Une démarche pas très fair-play… Qu’elles tentent de doubler Apple est une chose, il faut savoir avoir les dents longues. Mais que ce soit au détriment du consommateur final est nettement plus regrettable. L’Apple Pay est l’un des arguments de vente phare des iPhone 6 et 6 Plus, il y a donc de quoi se sentir floué. Sur les 220 000 points de vente annoncés au lancement, 110 000 se seraient retirés de la course.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Une page se tourne et Apple retourne à la position qu’il n’aurait jamais du quitter, celle de l’outsider fermé, dédié à une clientèle spécifique.

    Avant l’iMac, c’étaient les imprimeurs, maintenant ce seront les hipsters… et encore

    1. Rien à voir avec la dépendance, ça revient à dire que tu décide de refuser visa mais d’accepter les mastercard sous prétexte de ne pas être trop dépendant de visa…

      Certains grands groupes se rendent compte qu’ils ont là une possibilité de faire leur beurre en occultant certains intermédiaires et en traitant directement avec le compte en banque du client. Après c’est un coup à jouer, qui peut être à double tranchant. Pour le client, ça nécessite de multiplier les applications mobiles et les comptes en donnant ses coordonnées bancaire à tout vas. Si le publique préfère un système de paiement unifier compatible avec tous les revendeurs, ils risques de bouder certaines enseignes aux profit d’autres. Et si ça se passe, les enseignes actuellement réfractaires seront bien obligées de s’y mettre pour garder leurs clients.

      1. « Et si ça se passe, les enseignes actuellement réfractaires seront bien obligées de s’y mettre pour garder leurs clients. »

        Leurs clients possesseurs d’iPhone 6 et 6+. Soit 0.2% de leurs clients.

      2. Vu les enseignes cités, c’est pas demain que les ricains risquent de les bouder, par exemple Best Buy n’a pas vraiment de concurrents et les autres sont vraiment très grosses. L’amérique sans Walmart c’est plus vraiment l’Amérique vois tu.

      3. C’est juste une technique qu’emplois Apple… Fermer la porte au concurrent.

        Si Apple Pay est un concurrent direct a un de leur ( ou futur ) service, quel est leur intérêt de l’ouvrir.

  2. Ce n’est pas au détriment du consommateur, c’est tout à fait normal que ces entreprises veulent protéger leur business. Je vois rien de choquant.

    1. Il y a certainement leur système de payement qui est à la base de cette réaction, mais il faut aussi donner la réalité. Avec les cartes de crédit, le vendeur paye une taxe, et avec ApplePay, cette taxe grimpe encore un petit peut….Le CurrentC est plus complet aussi avec des actions, des points fidélité,etc…Aussi possibilité de lier une carte de crédit qu’ils annoncent. Ce sera à voir si c’est pas un coup de gueule pour simplement baisser les taxes payées par le vendeur….

      http://www.currentc.com/

  3. Un peu annexe mais la banque m’a collé des frais de 1$ mensuel sur mon compte courant quand j’ai renoncé à leur carte de crédit.

  4. Le paiement par téléphone apple aurait dû mieux se renseigner. Car avec blackberry ont peut payer depuis 2011. De plus la sécurité, quand n est t il, c’est pour moi le plus important, donc je ne suis pas prêt de payer par téléphone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité