Des pirates exploitent la peur du virus Ebola

Virus Ebola

Avant de craindre une vaste propagation du virus Ebola en Europe, il faut déjà s'inquiéter de son ascension... sur la toile. Concrètement, pendant que  nous paniquons sur une hypothétique pandémie Européenne, les pirates informatiques ont déjà bien cerné son potentiel viral.

Il ne s’agit même pas de faire d’un cas une généralité, c’est une habitude prise par les pirates. Tout comme les médias, ils tentent de capitaliser sur toutes les informations susceptibles de faire du buzz.

Que ce soit la Coupe du Monde, l’accident de Schumacher ou les désastres naturels, tout est bon pour lancer des campagnes de spam aboutissant à des tentatives de phishing (hameçonnage) ou de scam (mails à but d’escroqueries) permettant par exemple d’envoyer les internautes vers des faux sites de collecte de dons pour en détourner l’argent.

La semaine dernière, l’United States Computer Readiness Team (US-CERT, une cellule nationale de veille contre les cyber-attaques) avait publié un avertissement à propos de ces fausses campagnes. En somme si vous voyez quoi que ce soit traitant de l’Ebola sur votre mail ou les réseaux sociaux, réfléchissez-y à deux fois avant de cliquer. Inquiétez-vous d’autant plus si le courriel provient d’instances comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ou de l’ONU elle-même.

Par exemple,  il a suffi qu’un site Internet parodique diffuse un sujet douteux sur la présence de deux cas d’Ebola au centre hospitalier de Laon (Aisne) pour qu’il soit relayé par réseaux sociaux… Et que le centre soit harcelé par pléthore d’individus, en raison de la peur (parfois irrationnelle) générée par la propagation de l’Ebola.

Bref, on ne clique pas à tort et à travers, Ebola ou pas.

Tags :Sources :techweekeurope
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité