Si vaccin contre l’Ebola il y avait, celui-ci ne stopperait pas l’épidémie

Ebola

Nous vous parlions il y a peu du virus Ebola et de ses nombreuses mutations. Aujourd'hui, les chercheurs travaillent d'arrache-pied pour concevoir un vaccin. Pourtant, selon un spécialiste des maladies infectieuses, même si celui-ci était au point, il ne stopperait pas l'épidémie.

Le Dr. Jesse Goodman est spécialiste en la matière, il était jusqu’en Février dernier le scientifique en chef de la FDA, l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux. Il livre aujourd’hui certaines indications quant à cette épidémie qui sévit actuellement sur la planète.

Pour l’heure, plusieurs vaccins, qui se sont avérés prometteurs sur des primates, sont testés sur de petits groupes de volontaires humains. Mais le chemin est encore long, les produits devant encore obtenir une multitude d’autorisations… d’autant qu’il n’est pas certain que ces vaccins soient efficaces sur un grand nombre de patients !

Les défis sont nombreux. Le coût bien évidemment est un facteur important. Il faut aussi prendre en compte l’urgence de la situation et le fait que ce vaccin – qui n’existe pas encore – pourrait avoir des effets secondaires importants. Et quand on sait que les habitants de la région la plus touchée, l’Afrique de l’Ouest, sont en grande partie réfractaire aux soins médicaux, la tâche sera d’autant plus ardue. Appliqué à un très grand nombre, il faudra donc communiquer et suivre tous les patients traités, autant de contraintes qui rendent cette entreprise particulièrement risquée.

Mais le salut pourrait peut-être provenir d’autre chose que d’un vaccin. Le plasma en phase de convalescence, par exemple, a eu des effets plutôt bénéfiques sur certains patients, même s’il n’a aussi eu aucun effet sur d’autres. Une stratégie à suivre, en tout cas, tout en restant dans un cadre purement scientifique. Certains médecins, notamment en Afrique, n’hésitent pas à appliquer divers traitements non testés sur leurs patients, leur faisant potentiellement courir de grands risques…

Et l’application d’un tel remède laisserait des traces bien différentes selon les patients, avec des symptômes post-traitement très différents. Certains guérissent très rapidement, d’autres atteignent le stade hémorragique, tout cela semblant être très dépendant des conditions d’âge, de vie, de santé, de nutrition…

Difficile dans ces conditions d’imaginer que l’épidémie puisse être contenue, du moins facilement et dans un laps de temps très court. Il faudra une action commune des pays les plus développés et de secours sur place pour ralentir au maximum la progression du virus et qui sait, finir par trouver un vaccin efficace. Peut-être pas l’un des deux actuellement testés malheureusement…

Tags :Via :Quartz
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ils l’ont voulue l’épidémie qu’ils se débrouillent sans se plaindre! Ils vont faire quoi de tous les millions qu’ils ont reçu??? Si ce n’est que de la mettre à l’abri!
    Déjà, les vaccins n’ont jamais marché ni n’ont été efficaces, là je vois mal ce qui va changer.
    Du pipeau reste du pipeau. En attendant il tuent les gens avec leurs vaccins et inventent même des morts! Tout ça est un simulacre pour breveter un vaccin et le mettre en vente dans le monde entier……..

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. T’es super bien renseigné toi…
      Tu raconterai pas tes bêtises si tu l’avais l’ebola…
      Les vaccins ça ne s’invente pas en 2 semaines, surtout pour des maladies comme l’ebola qui peuvent disparaitre pendant des années. Ensuite si cette maladie semble une priorité aujourd’hui, avant son apparition il y avait d’autres maladies plus urgentes et les moyens ont été utilisés à d’autres recherches.

  2. Bonjour

    Et dire qu’il existe une méthode super efficace et qui a fait ses preuves scientifiquement…
    En plus ça coûterait mille fois moins cher qu’un hypothétique vaccin hypothétiquement efficace !
    Mais aucun politique français ne semble se décider à faire ce pourquoi il est élu : protéger les citoyens français du danger et des menaces.
    Madame le ministre de la santé n’a aucune formation médicale ni aucune diplôme scientifique. Elle n’a rien fait d’autre dans sa vie que de la politique.
    Et c’est elle qui va décider de notre avenir !
    Vous iriez confier la santé de vos proches à un marabout africain ?
    C’est pourtant ce que nous faisons :-(

    A+

    Olivier

    1. Je ne t’ai pas compris OLIVIER tu parles d’une méthode efficace qui a fait scientifiquement ses preuves sans dire exactement laquelle que c’est , pourrais tu être plus précis s’il te plait ?
      De plus le virus ebola s’adapte , évolue , modifie son adn en fonction du corps qu’il infecte donc des variantes vont voir le jour .Le vaccin n’aura aucun effet sur certaines variante .
      En fait il faudrait faire un vaccin sur mesure en fonction des personnes , ce qui est impossible à faire en un laps de temps très court .

      1. Bonjour

        @fluj
        Il s’agit tout simplement de la quarantaine !
        Elle ne soigne pas mais permet de contenir une maladie pour laquelle nous n’avons aucun traitement !
        Et l’avantage avec cette maladie c’est qu’elle se développe très rapidement ce qui fait que la quarantaine ne durerait que quelques mois au maximum.
        Mais aucun bobo gaucho ne veut prendre cette décision.
        Il vaut mieux mourir en solidarité avec les africains que prendre des mesures adaptées…

        A+

        Olivier

        1. La quarantaine ne stoppera pas l’épidémie … il y a toujours des gens qui arrivent à sortir d’une quarantaine. En plus là tu parles de mettre des régions/villages entiers sous quarantaine (voir des pays ?) … et tu penses que ça ne coûte rien ?

          En plus l’argent dépensé pour maintenir une quarantaine ne servira qu’à laisser les malades crever dans leur coin… et pourquoi pas les mettre tous dans un grand four aussi pendant qu’on y est ?
          L’argent dépensé pour la recherche d’un traitement pourra peut-être permettre de découvrir de nouvelles méthodes de traitement applicables à d’autres virus … en recherche, rien n’est vraiment inutile.

        2. Ah ok ! DJUDJ . :)
          Désolé si je parais violent dans la formulation des mes posts , ce n’est pas mon intention .
          Nan je pensais que tu faisais allusion au lance-flamme et à une nouvelle d’Isaac ASIMOV je crois où ils s’en servent dans une situation presque pareil ( c’était une invasion de clones humains qu’ils isolaient et puis … ) .

        3. Bonjour

          @Djudj
          Tu fais parti de ceux qui ne comprennent pas ce qu’ils lisent ?
          Je n’ai jamais dis que cela serait gratuit…
          L’Humanité a prouvé qu’elle savait faire en sorte de contrôler des zones et des populations quand elle s’en donnait les moyens.
          Les malades vont mourir à 70%. Qu’ils soient accompagnés ou pas. Car je le répète pour tous les autistes : IL N’EXISTE PAS DE TRAITEMENT CONTRE ÉBOLA !
          Qu’ils soient accompagnés ou pas ne changera rien au sort qui les attend.
          Et si tu veux aller leur tenir la main dans leurs derniers instants de vie tu peux le faire mais tu ne quitteras la quarantaine qu’une fois la maladie disparue.
          Je suis à 2000% d’accord pour la recherche mais là nous n’avons pas le temps de faire du sentimentalisme ni de perdre 15 ans à tester un éventuel vaccin.
          Le danger et à nos portes !
          Tu proposes d’installer des détecteurs de fumées alors que l’incendie est déjà déclaré depuis longtemps.
          Dans la vie il faut faire des choix. D’autant plus lorsque l’on a des responsabilités.
          Choses que le gouvernement français ne fait pas faute de matière dans le cerveau et dans le caleçon !

          A+

          Olivier

        4. Oui pardon Olivier pour le point GoldWin de mon précédent post … je n’ose imaginer que tu préconises une solution d’extermination rapide des malades pour circonscrire la maladie …
          mais je maintiens ce que je dis :
          il est très difficile (voir impossible) de maintenir une quarantaine sur une période longue et une surface aussi importante qu’un pays africain (oui l’Afrique est le plus grand territoire de la planète).
          De plus ça mobilise énormément de moyens pour être efficace (déploiement militaire et d’appareils d’observation type hélicos/drones) Ebola est aussi portée par des animaux (singes et peut-être d’autres), qu’il est quasi impossible de tenir dans une zone de quarantaine.
          On soupçonne d’ailleurs le patient zéro de s’être nourri d’un gibier porteur du virus.

          A mon avis la quarantaine n’est pas plus économique que la recherche 😉

        5. Bonjour

          @Djudj
          Continues de ne pas oser !
          Car ce n’est pas du tout ce que j’ai écris (décidément tu as des soucis de compréhension de ce que tu lis !).
          Je ne pense pas que toute l’Afrique soit touchée par Ébola ! À moins que tu ais plus d’infos que nous.
          Donc pourquoi vouloir mettre toute l’Afrique en quarantaine ???
          Ça ne coûtera pas cher puisque cela sera limité dans le temps et en surface.
          Et ça on peut le faire immédiatement. Et on sait le faire.
          Un vrai vaccin ne se conçoit pas en six mois !
          On ne sait même pas quels seront les effets secondaires !
          Quand on joue avec la vie il faut faire très attention.
          La précipitation ne donne pas souvent de bons résultats…
          Et si les futurs vaccins ne marchent pas que préconises-tu ?
          Je suis curieux de connaître ta réponse !

          A+

          Olivier

  3. ET PENDANT ce temps, une société pharmaceutique est en train de se mettre des millions en poche en vendant ses vaccins…
    Tous cela n’est qu’une affaire d’argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité