De mystérieux drones survolent les centrales nucléaires françaises…

Drone

Moment gênant : en ce moment, en France, de nombreux drones vont et viennent au-dessus de centrales nucléaires. Autant dire que les Forces Françaises se trouvent un peu dans l'embarras puisqu'elles sont censées surveiller cet espace aérien. C'est comme qui dirait, fâcheux.

Greenpeace a rapidement été suspecté compte tenu de son aversion et de son combat contre le nucléaire. Mais l’ONG a nié toute implication. Il est sans doute temps de déclencher la sonnette d’alarme, car les survols ne sont pas aléatoires et manifestement, particulièrement bien organisés. Il s’agit clairement d’une opération à grande échelle, puisque, par exemple, le 19 octobre quatre sites ont été espionnés visités.

En tout et pour tout, sept sites nucléaires d’EDF ont été survolés de nuit ou très tôt le matin. Les centrales de Creys-Malville,  Blayais, Nogent-sur-Seine, Cattenom, Chooz et Gravelines et enfin, Le Bugey. La nouvelle est mise globalement sous silence et il se pourrait que d’autres établissements aient été soumis à cette surveillance dérangeante, comme le site de Saclay du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives.

« Les installations nucléaires sont conçues pour résister à de nombreux scénarios de catastrophes naturelles (séisme, tempête, inondation), d’accidents (incendie) ou d’actes de terrorisme ou de malveillance (sabotages, commandos) », précise à cet égard EDF au Monde.

Si Bernard Cazeneuve souhaite mettre en place des mesures à l’encontre des drones, il serait temps de se bouger un peu. Il ne peut s’agir que d’innocents amateurs, certes, ou d’une véritable menace. Il devient indispensable de légiférer !

Tags :Sources :lemondeVia :arstechnica
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. J’ai un moment de doute, c’est gizmodo qui fait un vrai article d’actu ???
    Bon y’a une belle prise de parti mais on se rapproche du journalisme, continuez dans cette voie c’est bien !

    1. Oui enfin… avant de pouvoir parler de journalisme, il y a encore de bons efforts à faire !

      D’un point de vue stylistique, d’abord. Parce que là, niveau non-sens, il y a de quoi faire.
      Puis parler d’un besoin urgent de légiférer, c’est montrer ouvertement qu’on ne sait pas de quoi on parle. Les lois existent déjà et de toute façon, une loi ça ne se passe pas en 2 jours.
      Enfin, pour la source (qui est citée, cette fois, ce qui n’est pas toujours le cas), ça fait franchement pas sérieux. « Le Monde via arstechnica » ! Sans déconner ! Vous ne lisez les principaux médias français que via des médias américains ! Super travail d’investigation.

      Donc, non, je ne suis pas d’accord, on est encore loin du travail de journaliste.

      Ah oui, tant qu’on y est, Le Blayais et Le Bugey sont des régions, pas des centrales. On parle donc des centrales DU Blayais et DU Bugey. Mais ça, c’est juste pour chipoter.

  2. Je dirais que la priorité c’est d’installer des snipers prés des centrales pour faire cramer les drones. Ou d’agir avec finesse et trouver (assez facilement) qui les pilote.
    Je dis ça, j’veux pas donner de leçon hein :-)

      1. Vu l’autonomie d’un drone, il doit pas être très loin de la centrale le pilote… D’autant que les sites sont très vastes.
        Et puis des émissions radios ça se localise

        Enfin ce que je trouve débile, c’est d’en parler partout… moi j’aurai rien dit ni montré de réaction et laissé les « pilotes » prendre de l’assurance et se sentir « pas-vus »

  3. Légiférer pour quoi faire? La loi existe déjà.

    Et des solutions vont vite arriver (neutralisation des drones à distance, …).

    Quand ils en auront marre de perdre leurs jouets à plusieurs centaines d’euros, ils arrêterons de jouer…

    Enfin moi je dis ça, je ne dis rien…

  4. C’est de la manipulation d’opinion publique cette affaire ?
    Au lieu de crier au loup comme des ânes, tant qu’il y avait de l’activité en l’air, il suffisait de se pointer sur un des sites avec un drône discret et doté d’un système FPV longue portée … et ensuite de suivre l’autre drône quand il rentre chez maman. Ensuite on cueille les gens aux manettes et on leur colle une forte amende.
    Je me demande d’ailleurs comment ce genre de site n’est pas déjà protégé par des détecteurs de fréquences typiquement utilisées par les antennes de modélisme, et par des caméras 4K analysées en temps réel par des logiciels détectant toute anomalie. Un système de base, ne remontant pas trop de fausses alertes, ne doit pas être trop cher.

  5. C’est marrant que tout le monde parle de drone. En faite on sait pas se que sait, car il n’y a pas de description précise de ces O.V.N.I. ni de photos.
    Certains disent 30 cm, d’autre 2 m d’envergure.
    Ce qui serait intéressant serait de connaitre la durée de survol.

    Les drones civils de type multicoptères ne dépassent pas les 12 min de vols. De plus certains parlent de projecteurs éclairant une zone. Le poids et l’énergie nécessaire d’un projecteur sur un drone (hormis un petit truc à LED 12V) réduirait de 70% sa durée de vol.

    Elle est vraiment intéressante cette histoire… Et ça ne serait pas la première fois que des ovnis survolerait des centrales nucléaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité