Virgin Galactic SpaceShipTwo, une erreur humaine ?

Explosion

Après le tragique incident survenu au Virgin Galactic SpaceShipTwo, les ingénieurs avaient pour mission de comprendre ce qu'il s'était passé. Apparemment, selon le National Transportation Safety Board, c'est le système de freinage déployé prématurément qui pourrait être le responsable du crash, système initié manuellement.

Le président par intérim de la NTSB, Christopher Hart, a expliqué que les stabilisateurs situés à l’arrière de l’appareil se sont déclenchés trop tôt, tout en éludant une quelconque conclusion ferme et définitive :

« Ce que je vais dire est un état de fait, et non une déclaration officielle de la cause de l’accident. Nous en sommes encore loin. Nous avons des mois et des mois d’enquête à mener, il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas »

L’analyse télémétrique et la vidéo révèlent que le système destiné à ralentir l’avion et à le stabiliser aurait été déverrouillé par le co-pilote. Au cours d’une procédure de lancement normale, le levier de verrouillage/déverrouillage ne doit pas être mis dans cette position, pas avant que la vitesse d’accélération n’atteigne Mach 1.4. Or, celui du SpaceShipTwo a changé de position aux environs de Mach 1.0.

Toutefois, ce simple fait n’aurait pas pu déclencher telle explosion, deux ailettes se sont simplement déployées au niveau du train arrière. D’ailleurs, une commande séparée est généralement nécessaire pour les incliner. Comme le précise Hart :

« Une fois le levier mis en position déverrouillage, le système s’est ouvert et deux secondes plus tard, nous avons vu la désintégration ».

Selon les spéculations initiales, les experts supposaient que le responsable était un nouveau type de carburant. Pourtant, tout s’est bien déroulé jusqu’au déploiement de ces ailerons. La théorie d’un moteur fissuré ou de réservoirs défectueux est également caduque, l’analyse de ces deux éléments montre qu’ils étaient intacts.

Les premières conclusions indiquent manifestement une erreur humaine. La faute au pilote ? Il est trop tôt pour être catégorique, mais les ingénieurs estiment être « à la recherche d’un certain nombre de possibilités, y compris celle-ci« .

Tags :Sources :spaceflightnow
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Un sabotage. N’allons pas chercher des explication bidons. Sabotage.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. pilote d’essai , tel est le métier que cet homme avait choisi. Il est mort en connaissance du risque. Grace à sa triste fin , un problème inconnu sera reglé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité