Les bracelets connectés utilisés pour suivre les employés à la trace ?

Trackers d'activité

Les bracelets connectés et autres trackers d’activité pullulent désormais sur le marché. Ils équipent de plus en plus d’utilisateurs heureux de pouvoir suivre leur activité physique et les résultats de leurs pratiques sportives. Or leur usage n’est déjà plus seulement personnel...

Les trackers et autres caméras embarqués équipent déjà de nombreux véhicules américains et russes par exemple. L’objectif de ces appareils est de suivre la conduite des utilisateurs et d’adapter les offres d’assurance en fonction des kilomètres parcourus par exemple.

Mouchards pour les uns, outils de personnalisation pour les autres, ces appareils font évoluer le traitement des assurés et facilitent en tout cas le traitement des litiges en cas d’accident. Ils peinent pourtant à s’imposer en France où les associations de consommateurs font barrage pour défendre les libertés individuelles.

Au-delà de ces équipements automobiles, aujourd’hui, une autre question semble se poser avec la croissance du marché des trackers d’activité. Bientôt, ce ne sont plus seulement les véhicules qui pourront être suivis mais bien les personnes elles mêmes.

Effrayant ? Les premières initiatives en matière d’équipement de salariés ou d’assurés voient déjà le jour. Des trackers d’activité s’intègrent désormais dans certains programmes d’assurance par exemple. Ainsi, cet été, une entreprise américaine assurait avoir réduit de 5 % sa cotisation annuelle d’assurance en équipant ses salariés de bracelet Fitbit pour suivre leur activité physique. L’initiative avait été sponsorisée par une société d’assurance, avec l’accord de la majorité des salariés de l’entreprise associée à ce programme, en échange d’une rémunération.

Or la question du refus des employés à intégrer ce type de programme pose problème. La société Biosyntrx, qui avait aussi choisi d’équiper ses salariés, vient par exemple de perdre un procès face à un ancien salarié licencié pour avoir refuser de porter un tracker d’activité.

Et vous, seriez vous prêts à vendre vos données ?

Tags :Via :L'humanité
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Moi je dirige un entrepôt… J’impose à tous mes employés de porter un tracker d’activité.
    Ça me permet de voir s’ils bossent vraiment. Dès que je vois qu’il y en a un qui s’arrête de marcher, ou que le rythme cardiaque descend en dessous de 100bps, alors je sais qu’il est en train de faire une pause au lieu de bosser. Et pan sur les doigts !

    Grâce à ça j’ai augmenté la productivité de 20% (et les employés font du sport, perdent du poids… tout le monde est content !)

  2. C’est bien, comme ça les gens qui brassent de l’air seront encore plus valorisé que les gens qui savent s’organiser et qui finissent leurs taches rapidement.

  3. Effectively your own article has been really worth the quantity of job it took a little time for my family to actually visualize it. You will not necessarily believe the number of nets I had developed in order to hop to watch your own content.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité