Spotify à Taylor Swift : ce n’est pas nous qui vous arnaquons mais les maisons de disque

Taylor Swift

Nous vous expliquions il y a peu les raisons qui avaient poussé Taylor Swift à retirer soudainement tout son catalogue du service de streaming musical Spotify. L'auteur-compositeur-interprète ne souhaite pas participer à une expérience qui ne récompense pas à leur juste valeur les artistes... Spotify a tenu à réagir.

Taylor Swift a raison, les artistes et de manière plus générale, tous ceux qui participent à la création d’un album, se font joliment arnaquer par ces plateformes, tout comme ils l’ont été pendant des décennies par les majors et autres maisons de disques. Dans un post publié récemment, le patron de Spotify, Daniel Ek, rappelle que sa société a payé plus de 2 milliards de dollars de redevance aux « labels, éditeurs et sociétés de collecte pour  redistribution aux auteurs et artistes des enregistrements ». Sous-entendu, ces 2 milliards ne sont jamais arrivés aux chanteurs…

Si l’explication est plutôt longue et alambiquée, Daniel Ek rejette la faute sur les maisons de disque. D’après lui, leur fonctionnement ne permet pas de rétribuer à leur juste valeur les artistes. Il admet tout de même qu’une plateforme comme Spotify, avec une approche plutôt nouvelle, gagne de l’argent grâce à des gens qui n’auraient d’ordinaire pas payé…

Pourtant, cette explication ne saurait faire taire le débat, il s’avère que les services de streaming musical sont toujours pires pour les artistes que ce qui est existait auparavant. L’impossibilité de fixer un « tarif de vente » par album et la rétribution à la lecture de chaque morceau peuvent paraître une bien maigre compensation.

Et le calcul de Daniel Ek, avançant que Taylor Swift aurait pu gagner 6 millions de dollars grâce à Spotify l’année dernière, paraît bien terne face aux ventes qu’elle réalise sur Tunes et d’autres voies de distribution. Avec 1,28 millions de ventes pour son album 1989 durant la première semaine, à raison de 13$ l’album, Taylor Swift gagnait deux fois plus d’argent en une seule semaine qu’en un an avec Spotify…

Bien évidemment, la situation est légèrement plus complexe. Si les maisons de disque vendent toujours les catalogues aux services de streaming, c’est aussi et surtout pour lutter contre des ventes physiques toujours en baisse… et ce n’est probablement pas le retrait des chanteurs les plus célèbres de ces plateformes qui arrangeront la situation.

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. J’ai donné pour un compte premium pendant plusieurs mois à Spotify. Mais quand je vois ce genre d’histoire de pognons ça me débecte et je ne suis pas mécontent d’avoir repris mes vieilles habitudes. Il faut arrêter de nous faire pleurer avec les artistes, eux et leur acolytes sont, pour la plupart, plein aux AS.

  2. L’ARGENT, L’ARGENT, L’ARGENT et
    L’aide à la création, le lancement et l’accompagnement de nouveaux musiciens,
    artistes.
    Je crois qu’elle vas plus dans la direction
    musicale que financière.
    (Il y aura toujours des personnes pour dire le
    contraire!!)

  3. Je confirme donc mon post sur le précédent article la concernant : Cette *** ne comprend rien à sa propre industrie. Elle se fait lobotomiser la tête par ces *** de majors (ses tauliers).
    Elle a pas assez de tune ?! Qu’ils s’étouffent avec leur *** fric.
    Et dire qu’il y a en qui sont encore assez sympa pour payer un abonnement mensuel Spotify

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité