Affaire Taylor Swift – Spotify : réponse de la maison de disque

taylor-swift-spotify

Décidément, l'affaire entre Taylor Swift et Spotify est digne d'un scénario de Plus belle la vie tant les rebondissements sont nombreux. Après l'explication de l'artiste sur le retrait de son catalogue de la plateforme de streaming musical et la réponse de Spotify qui accusait à demi-mot la maison de disque, voici la réponse de ladite maison de disque.

Le patron de Spotify, Daniel Ek, laissait ainsi entendre que Taylor Swift aurait pu gagner 6 millions de dollars cette année avec les lectures de ses chansons sur Spotify. Mais selon Scott Borchetta, patron de Big Machine – le label de Taylor Swift -, la chanteuse de « Shake It Off » a gagné moins de 500 000$ avec ses streams sur Spotify durant les douze derniers mois aux États-Unis.

Un porte-parole de Spotify aura pourtant bien affirmé au Time que Taylor Swift avait été payée un total de 2 millions de dollars pour cette période mais rien n’y fait, Scott Borchetta maintient que Spotify est un fléau pour l’industrie musicale : « Les faits montrent que l’industrie musicale se portait bien mieux avant que Spotify ne débarque ». Selon lui, Taylor Swift gagne plus d’argent encore avec ses vidéos sur Vevo qu’avec sa musique sur Spotify…

Alors bien sûr, un demi-million de dollars paraissent bien peu de choses pour une chanteuse qui vend autant d’albums – 1989 s’étant ainsi écoulé à plus de un million de copies durant la première semaine (une performance que seuls 18 albums ont su établir dans toute l’histoire de la musique) -, mais en maintenant leur position et en restant éloigné d’un service comme Spotify, ils tentent de faire prendre conscience que ce genre de service ne paie pas les artistes à leur juste valeur : « [Taylor Swift] est l’artiste qui rencontre le plus grand succès musical aujourd’hui », affirme Scott Borchetta, « mais qu’en est-il de tous les autres qui se battent pour faire carrière ? » Difficile de démêler le vrai du faux…

Tags :Via :The Verge
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ce que j’aurais aimé savoir c’est combien la maison de disque s’est fait durant ces 12 derniers mois grâce à Taylor Swift ? Parce que c’est bien beau de dire que Spotify est un fleau mais eux ?

  2. C’est ce que j’avais compris. Bien que ce ne soit pas réellement compréhensible.
    Pense ce que tu veux sur l’utilisation de l’iPad. Ça ne changera pas la mienne.
    Au plaisir

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
      1. En clair Spotify à gagné $860 000 sur le dos de Tailor Swift. (70% = 2 million -> 100% = 2.86 million)

        Et si on suit le raisonnement (douteux) de coincoin, la musique de Taylor à généré $2 860 000, repartis comme suit:

        Maison de disque: $1 500 000
        Spotify: $860 000
        Taylor Swift: $500 000

        Du coup je comprends que Taylor estime qu’elle se fait couillonner.

  3. Ne soyez pas dupe, si ils ne sont pas content de gagné de l’argent grace à une platefrome légal, télécharger illégalement ces albums. Au moins ils auront une vrai raison de pas être content…

  4. Ce qui règlerait le problème c’est que Spotify diffuse la facture de Taylor, si il faut en passer par les tribunaux pour prouver que les maisons de disque sont à la traîne côté technologie, et qu’elles ne savent plus répondre au besoins de la société,ma fois, c’est toujours mieux que de ce laisser acuser de voleur injustement, si tel est le cas. Il y aurait une solution de rémunérer Taylor plus que prévu vu que c’est apparement la plus demandé, pour faire croire ce qu’on l’on veut et pouvoir ce rattraper sur les autres. Qui mieux que eux pour défendre leur cause, qu’ils publient des preuves, indiquent des sources fiable, c’est sûrement compliqué mais moins que de se subir une injustice à mon avis

  5. C’est un peu ce qu’il se passe dans l’édition entre Amazon et Hachette. Les canaux médias traditionnels ont du mal à accepter que le numérique implique une baisse des recettes par rapport aux anciens formats. Au final c’est l’utilisateur qui est perdu avec une multitude d’offre non compatibles, bourrées de DRM…
    Après en ce qui concerne les artistes, le gros des revenus vient des concerts. Mais bon c’est fatigant…
    Bref le mieux à faire pour Spotify/Deezer serait encore de produire des groupes et de s’en assurer l’exclusivité (ce que fait Netflix avec les séries TV, Amazon avec des livres). A ce moment là c’est le modèle « maison de disques » qui tombe.

    1. Le modèle « Maison de disque » qui tombe ??? Ben non, bien au contraire. Ça en fait une de plus…
      Au final pour avoir le choix il faudra un abonnement à chaque service, comme pour les Netflix et consort.
      Bon ben comme j’ai pas les moyens, je vais me trouver une autre activité plutôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité