Mark Zuckerberg blessé par le film The Social Network

Mark Zuckerberg

On peut reconnaître de très nombreuses qualités au film The Social Network, dépeignant l'ascension fulgurante du réseau social Facebook et de son créateur Mark Zuckerberg. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'il a glané trois trophées lors de la 83ème cérémonie des Oscars. Mais comme n'importe quel long-métrage, il a joué de la romance, un peu trop même selon Zuck.

C’est lors d’une session de questions/réponses publique que Zuckerberg a fait cette étonnante confession : le film The Social Network l’a blessé, parce qu’il le présentait comme un personnage avide de reconnaissance. Pire encore : le fondateur de l’empire Facebook y était dépeint comme un coureur de jupons, qui eu avant tout l’idée de FB pour impressionner les filles. Faux, selon Zuck :

« [Les personnes à l’origine du film] ont inventé pas mal de choses que j’ai trouvées blessantes. Ils ont imaginé comme quoi j’avais eu l’idée de Facebook pour attirer les femmes. […] La véritable histoire est à propos d’une charge énorme de travail. S’ils voulaient vraiment faire un film fidèle, alors il aurait du filmer l’acteur qui me joue durant deux heures devant un ordinateur, à coder. »

Dans The Social Network, on y découvre un Zuckerberg alors étudiant, qui décide de mettre sur pieds son réseau social après s’être fait larguer par sa petite amie. Or, à l’époque, il était déjà en couple avec Priscilla Chan, qui est devenue sa femme en 2012. Dès lors, on comprend aisément l’agacement du père Zuck.

Tags :Via :businessinsider
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je pense que le public est assez malin pour se rendre compte qu’il est impossible pour un film de retranscrire exactement la realité.

    Ils voulaient raconter une histoire et ils ont fait des choix scenaristique pour y arriver.

    Le film traite surtout du procès avec les jumeux Winklevoss et je ne crois pas que le vrai Zuckerberg se soit deja exprimé sur ce coté la du film. Si oui j’aimerais bien savoir ce qu’il en a dit.

    1. J’allais commenté pour dire la même chose merci ! effectivement, il serait interessant d’en savoir plus à ce sujet. Plutôt que sur ce détail pour moi sans intérêt…

  2. Et la palme de la pire traduction du jour revient à Ben avec :

    « Ils ont imaginé comme quoi j’avais eu l’idée de Facebook pour attirer les femmes. […] La véritable histoire est à propos d’une charge énorme de travail. S’ils voulaient vraiment faire un film fidèle, alors il aurait du filmer l’acteur qui me joue durant deux heures devant un ordinateur, à coder.  »

    Dans le film il est surtout dépeint comme un pauvre nerd qui cherche à devenir le maître du monde, on n’y mentionne pas des masses ses conquêtes hein…

  3. « S’ils voulaient vraiment faire un film fidèle, alors il aurait du filmer l’acteur qui me joue durant deux heures devant un ordinateur, à coder »

    Ca aurait vraiment interessant !

    « Ils ont imaginé comme quoi j’avais eu l’idée de Facebook pour attirer les femmes. »

    Faux. Ils ont imaginé qu’il n’avait pas eu l’idée mais qu’il l’avait volée. Et c’est tiré de la realité puisqu’il y a eu plainte.

    La seule chose en rapport avec les femmes dans le film c’est plutot montrer un non respect d’elles en les mesurant sur leur esthetique. Application qu’il a crée reellement et qui lui a posé problème. Mais si il dit ça c’est sans doute qu’il l’a fait dans ce but. Il est vrai qu’en controlant les notes esthetiques des filles du bahu, il avait un certain pouvoir. Et c’est cette certaine soif du pouvoir et du controle que le film montre. Il est donc tout à fait realiste et interressant, on peut comprendre pourquoi il ne l’aime pas puisqu’il montre son principal default : sa soif du pouvoir et du controle d’autrui.

  4. Il faut juste se rappeler qu’avant facebook et les sites commerciaux et les forums, le web, c’était d’abord des sites « programmés » par des individus, sur des sujets divers. Ceux là ont presque entièrement été noyé dans la multitude de sites de blogging et de « je suis sur le web, wesh !!! ».
    Juste après Frontpage et deux ou trois autres éditeurs de sites webs (qui avaient déjà bien facilité la tâche par rapport au calepin windows !), Facebook a rendu la « présence sur le web » accessible aux plus bêtes d’entre nous … et ils s’y sont jeté tête baissée.

    1. Oui. Avant, pour « socialiser » on avait les forums de news, les bbs… Le minitel :-)) Aujourd’hui il n’y a plus besoin de réfléchir pour exposer son site (à l’époque on pouvait créer une page simplement avec outlook express ou outlook ou alors il fallait « coder » un petit peu…)
      Tout est prêt. Yapuka :-)) Et, comme tu le dis la technique est maintenant accessible au plus « démuni » qui envoient tout ce qu’ils peuvent :-)) Mais cela a aussi donné accès à des gens très cultivé et très pertinents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité