NSA : une flotte d’avions capables d’intercepter les données !

Cessna

La nouvelle ne va sans doute pas nous rajeunir, mais cela fait désormais 18 mois que nous avons eu vent des premières révélations concernant le vaste programme d'espionnage mondial de la NSA, le PRISM. Ce que l'on apprend aujourd'hui en revanche, c'est l'une des façons originales d'intercepter les données grâce à ce programme. Paranos, nous ?

Promptement résumé, les autorités américaines exploiteraient une flotte d’avions capables d’intercepter les données circulant sur les réseaux de téléphonie mobile. Le département américain de la Justice est donc équipé de jets légers, comme le modèle Cessna (cf. l’image d’illustration), missionnés pour récupérer les données de milliers de téléphones. Ils embarqueraient un système dédié, des boîtiers familièrement nommées « dirtboxes » pouvant imiter les signaux émis par les antennes-relais de téléphonie mobile.

Ce système a déjà été utilisé dans des zones conflictuelles, toutefois son usage était franchement sous-estimé. La composante aérienne est la petite surprise que nous réservait le gouvernement américain. Comme quoi, il ne manque guère d’imagination lorsqu’il s’agit d’espionner le tout-un-chacun.

Toujours sous couvert de lutter contre le terrorisme, on dénombre au moins cinq aéroports concernés. Alors évidemment, ces appareils cibleraient prioritairement les criminels présumés. Hélas pour nous, ils se baladent au beau milieu d’individus lambdas qui n’ont rien demandé dans cette affaire et qui sont donc espionné dans la foulée !

D’ailleurs, lorsqu’on lui demande son avis, le gouvernement reste bien laconique, se contentant de la sempiternelle réponse :  « l’agence de police fédérale U.S. Marshals Service respecte la législation américaine en matière de surveillance et d’espionnage ». Bref…

Leonard Zhukovsky / Shutterstock.com

Tags :Sources :wsj
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Franchement, la NSA ne me dérange pas tout comme tous les autres organismes d’espionnage ou de surveillance. Rien n’a me reprocher, et je pense pas que lire les mails que j’envois les intéresses.

    1. Tu as tout à fait raison!!!

      D’ailleurs, ceux qui se plaignent de l’espionnage la NSA et de la DGSE en France ont forcement quelque chose se reprocher! Et ceux qui utilisent les proxys et TOR sont forcément des délinquants (jusqu’à 99% des cas selon les statistiques non publiées).

      Il est temps pour l’État de contraindre tout le monde à déclarer ses identifiants web à la préfecture la plus proche afin que la police puisses enfin faire son travail.
      Quitte à arrêter et condamner de manière préventive tous ceux qui résistent… et ceux qui ne postent pas assez d’informations personnelles sur le web.

      Comme le disait un grand homme très respecté de ses pairs:
      « Coupable jusqu’à preuve du contraire! »

      1. « D’ailleurs, ceux qui se plaignent de l’espionnage la NSA et de la DGSE en France ont forcement quelque chose se reprocher! Et ceux qui utilisent les proxys et TOR sont forcément des délinquants (jusqu’à 99% des cas selon les statistiques non publiées). »

        EXACTEMENT

    2. Mais à part s’occuper de ta petite personne, ça t’arrive de penser que ça peut éventuellement déranger des millions d’autres personnes ?!

    1. Tu n’as pas vraiment tord pour du language courant mais un jet peut théoriquement être équipé d’une (ou plusieures) hélice(s), s’il est équipé d’un (ou plusieurs) turbo-propulseur(s).
      Ici ce n’est pas le cas, il s’agit (pour info de la rédactrice de l’article) d’un Cessna 172 (et non le modèle Cessna car Cessna est un constructeur) motorisé par un moteur à pistons.

  2. C’est pas la NSA, mais comme d’hab vous faites des articles approximatifs… Les avions ne survolent pas constamment le ciel à l’écoute des communications, mais sont lancé à la demande pour suivre et écouter des criminels (suspects) en se substituant aux antennes relais gsm. Du coup tous les utilisateurs se trouvant dans le périmètre sont aussi potentiellement écoutés.

    Bref aucun rapport avec PRISM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité