Barbie ingénieur informaticien, un peu sexiste sur les bords

Barbie

Notre collègue de Gizmodo.com a fait une découverte pour le moins... intéressante. Il a mis la main sur un livre mettant en scène Barbie, comme Michel, devenue ingénieur informaticien. Là où ça se gâte, c'est que le recueil est un pamphlet sexiste comme jamais !

Dans ce livre, on y découvre une Barbie s’étant mis dans l’idée de créer un jeu éducatif destiné aux enfants, qui leur permettrait d’assimiler les bases de l’informatique. Seul bémol : Barbie se sous-estime très largement, et impliquerait presque qu’elle va uniquement être en mesure de s’occuper du design du jeu. Laissant aux garçons le soin de développer un « vrai jeu » : « Je ne créé uniquement que le design. Je vais avoir besoin de Steven et de Brian pour développer le jeu ».

Plus loin, on y croise Barbie avec sa clé USB autour du cou, en forme de coeur, peinant à envoyer un mail, à rebooter son ordinateur. Les femmes et la technologie… Ah, et que dire de cette anecdote, lors de laquelle Barbie ne semble rien comprendre au fonctionnement d’un virus, elle qui est pourtant décrite dans le recueil comme un « ingénieur informaticien ».

On pourra nous dire qu’on s’agite pour rien, qu’on voit du sexisme un peu partout, mais très franchement ce n’est pas le genre d’exemple qui va pousser les petites filles à se dire que le secteur des nouvelles technologies est fait pour elles. Et ce n’est pas comme si un souci de sexisme ambiant ne touchait pas déjà cette industrie de plein fouet…

A l’origine, Barbie ingénieur informaticien fut lancée dans le commerce en 2010. Ce fut d’ailleurs la 125ème déclinaison de la poupée à être produite.

Barbie

Tags :Via :gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « On pourra nous dire qu’on s’agite pour rien, qu’on voit du sexisme un peu partout »

    non juste que vous n’avez pas encore fait le lien entre féminisme / lutte LGBT et le néo libéralisme / pro atlantiste ainsi que la manière dont cette hydre malveillante asservie l’humanité plutôt que de l’émanciper dans son tout comme en partie.

    que le laboratoire Suède est un excellent exemple d’ingénierie social en matière d’antisexisme / théorie des genres et qu’on peut d’ors et déjà voir les nuisances de ces théories toujours soutenu par les transformistes idiots utiles issues de toutes horizons.

  2. Je n’ai jamais aimé Barbie.
    Très certainement la petite histoire qui met en situation cette potiche est « un brin » sexiste mais sans vouloir en faire moi-même, je travaille quotidiennement avec des ingénieurs-informaticiennes et si celles-ci sont des têtes sur des gestion de base de données, code et autres (vraiment!), elles seront tout aussi capables de me brancher une souris dans un port ethernet et d’appeler pour dire que ça ne fonctionne pas ou d’éteindre leur écran et débrancher dans la foulée le câble d’alim de la tour « parce que ça ne craint rien, l’ordinateur est éteint ».
    Ingénieur informaticien c’est vaste et suffisamment flou pour qu’on y comprenne rien à l’appellation; chacun sa spécialité et l’informatique en général c’est principalement des collaborations de personnes et de compétences et connaissances diverses pour transformer des idées en projets concrets.
    Mais c’est vrai que Barbie semble plus se soucier de son apparence que du monde du travail en règle générale.

  3. 90% de filles en école de magistrature pendant que la quasi totalité des CAP et autres menant à des emplois dits « peu valorisés » sont remplis d’hommes à 100%.

    Alors voila, il y a l’inéquité et le sexisme dans les jeux videos, les chemises de scientifique et compagnie… et l’inéquité et le sexisme dans les faits et la realité.

    1. 90% des grandes écoles d’ingénieur et de faculté de mathématique, chimie, physique, mécanique sont remplis d’hommes. Alors que la quasi totalité des école d’infirmièRES, de professeur de maternelle, de garde d’enfant, de coiffeur, d’esthéticienne, etc, considéré comme des « petits » métiers sont remplis de femmes à 100%.

      Merci de rappeler cet état de fait aussi.

  4. En même temps, dans ma boite, c’est un peu ça, les minettes sont tout fieros avec leur macbook sous le bras a faire style de présenter des projets, pendant que les vrais techos qui font le job, et bin c’est les mecs a 90 pourcent……

  5. … et tout le monde continue à se foutre de la gueule des mecs qui « ne savent pas utiliser la machine à laver/fer à repasser/lave-vaisselle … etc ».

  6. Oui vous voyez du sexisme partout c’est tous a fait ca ^^
    Le sexisme existe des deux cotes et autan
    quand on voit un mec ultra virile avec des gros abdos sa choque personne ou quand l’entré dans les boites est gratuite pour les filles la aussi on s’en fout hein ?
    les femmes font les victimes de sexisme alors qu’en soit nous les hommes on en a juste rien a battre de ses histoire
    le sexisme c’est comme :
    -« hey les femmes on devrais avoir les memes droits que vous hein ! « ‘
    pourquoi vous dites ca ? on a jamais dit le contraire vous faites que nous rapellez qu’une non egalité pourrais exister
    bref aretter de poster un article sur du soit disant sexisme par page

  7. gizsa, navré mais vos chiffres sont soit faux soit plus d’atualité puisque malgré mes recherches, aucune source n’a pu corroborer ces premiers.
    Une simple recherche google vous permttra en revanche de constater la veracite de mes propos.
    Quel est le but de votre discours mensonger ?

    1. J’ai été à la fac tout simplement. Et j’ai vu pas mal de photo de classe d’amis ingénieurs voilà tout. Observer le monde qui nous entours c’est bien aussi, plutot que d’attribuer de l’importance à des petits chiffres sortis d’on ne sais où.

  8. En même temps c’est un faux débat. Les gens font ce qu’ils peuvent ou au mieux ce qu’ils veulent. Je ne vois pas le rapport avec le sexisme. Je le vois d’autant moins que la réalité est bien plus complexe ou bien plus simple : un enfant dont les parents sont ingénieurs aura probablement 98 fois plus de chances de faire un métier technique comme papa et/ou maman. C’est aussi simple que cela. Maintenant, si les femmes préfèrent la médecine ou la recherche, ou tout autre chose, je ne vois pas le problème. Le genre ne change rien à l’affaire. On ferait mieux d’apprendre au individus à se libérer et se penser plutôt comme des personnes, parce que les clichés sexistes concernant les hommes et ce qu’ils doivent être ou non perdurent et sont sans limites. Le sexisme est le fondement même des rapports entre les individus, qu’on en ait conscience ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité