Bio-Bus, le bus qui roule au caca !

Bio-Bus

Les transports sont aujourd'hui à un tournant décisif. Il faut absolument trouver d'autres sources d'énergie sans quoi le futur s'annonce difficile. Et les projets ne manquent pas. Le Bio-Bus, par exemple, utilise nos excréments pour arpenter les routes d'Angleterre et transporter ses passagers.

Dans le Bio-Bus, ce sont pas moins de 40 personnes qui peuvent s’asseoir et profiter des 300 km d’autonomie offerts avec un seul plein – l’équivalent des déjections annuelles de cinq personnes – de ce mélange peu ragoûtant. Mais rassurez-vous, cela ne sent absolument rien, les impuretés ayant été éliminées pour des émissions « virtuellement inodores ».

Circulant entre l’aéroport de Bristol et le centre de Bath, le Bio-Bus et ses réservoirs de biométhane dans le toit sont capables de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 88% par rapport à l’essence classique. Si ce biométhane est identique chimiquement au gaz naturel, il est créé en utilisant de la matière « fraîche » plutôt que décomposée. Le dioxyde de carbone est éliminé et du propane ajouté pour alimenter ces véhicules comme le Bio-Bus.

Tags :Via :Mashable
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Slt, ce qui est pratique, avec ce combustible, est que si on tombe en panne, on demande au passager leurs caca pour avancer. Ils auraient du faire les sièges avec un trou directement relié au réservoir pour alimenter

  2. « Nos vacances sont à 300km cette année les enfants; on en a chié tous les 5 avec votre mère pour pouvoir partir.
    Par contre on a pas d’argent pour le retour, alors on va en chier encore 1 an avant de partir.
    On avait penser chier 1 an là bas pour repartir comme on est venu et prolonger les vacances, mais papa et maman n’ont que 5 semaines de congés.
    Vous aller encore en chier encore 1 an les enfants ».

  3. C’est bien pratique, mais peu autonome. Combien de personnes doivent « travailler » pour produire un volume d’excréments nécessaire aux fonctionnement d’un seul bus pendant une seule journée? J’ai peur que pour minimiser les dépenses pour l »essence nous devront maximiser nos dépences pour le fastfood.
    Mais de l’autre côté le nombre d’accidents routier devra diminuer car les conducteurs les éviteront coûte que coûte.

  4. si je comprend bien ce bus roule au bio-méthane.
    c’est à dire avec un gaz issu de la méthanisation des déchets, puis filtré / nettoyé.
    ca devait ce faire à Lille depuis 2000 et c’est en service à Strasbourg, il est même possible de faire le plein de sa voiture. Une unité bio-méthane carburant est aussi en cours de fabrication en centre Bretagne.
    et pour finir, les grands transporteurs routiers travaillent sur le carburant du futur : GNL : du méthane compressé et refroidi
    Donc ce bus, ce n’est vraiment pas nouveau

  5. Quand on dort en bas dans un lit superposé on se dit « Pourvu que ça ne tombe pas », j’imagine que dans un tel bus, on doit se dire « Pourvu que le toit ne s’ouvre pas »… En tout cas, j’ai bien rigolé en lisant les commentaires. Le sujet prête à rire (pour ne pas dire « proute à rire »).

  6. Ne laisson pas cette merde au génération future,
    ils aurrons assés de prob commes ça !
    Cordialement
    jsuis un thug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité