C’est un piège ! La Russie a-t-elle mis un satellite tueur en orbite ?

satellite tueur russe

En mai dernier, La Russie a lancé la mission Kosmos 2499. L’objectif de cette mission est de placer des satellites de communication. Normalement, pendant ces missions, il n’y a que 3 satellites qui sont mis en orbite. Mais au cours de cette mission, il y en avait un quatrième.

Au début, les agences spatiales pensaient qu’il s’agissait seulement d’un débris. Plus maintenant. Selon la BBC, la Russie a dit aux Nations Unies que le débris en question était bien un quatrième satellite. Ce n’est pas la nouvelle du siècle, puisque l’Europe ou les Etats-Unis envoient régulièrement des satellites secrets.

Mais, ceux qui ont observé ce satellite ont remarqué que l’engin pouvait changer d’orbite de manière très inhabituelle, même pour un satellite espion. En général, leur trajectoire est très peu modifiée pour conserver un maximum de carburant.

Pourtant, le 9 novembre, ce petit satellite a effectué une manœuvre insolite en approchant un bout de la fusée qui l’avait envoyé dans l’espace quelques mois plus tôt. Il s’en est même approché à quelques mètres.

X-37B

Est-ce une réponse de la Russie aux technologies américaines actuellement développées comme la navette spatiale autonome X-37B ?

Appelés « satellites inspecteurs » de manière non officielle, ces objets peuvent s’approcher d’autres satellites pour effectuer des missions passives ou actives. Parmi les missions passives de ces drones spatiaux, ils peuvent observer le design d’un satellite, prendre des photos, et le mesurer avec un laser. Dans certains cas, ils peuvent même écouter les transmissions des satellites visés.

En mission active, ces satellites secrets peuvent faire le plein ou même réparer d’autres satellites en orbite. Et en mission active plus « dark », ils auraient la capacité d’aveugler, de brouiller ou même de détruire des satellites pendant les périodes d’hostilités.

Bien sûr, la manipulation de satellites ou leur destruction n’est pas une idée nouvelle. Déjà pendant la Guerre froide, plusieurs programmes ont vu le jour. Aujourd’hui, la Russie et les Etats-Unis ne sont pas les seuls à se fabriquer un système de défense capable de détruire les moyens de communication les plus avancés d’un ennemi. La rumeur affirme aussi que la Chine testerait des manipulations de satellites, des rendez-vous, et des manœuvres qui ont clairement un potentiel d’utilisation « double ».

La guerre aujourd’hui se déroule aussi bien sur Terre que dans l’espace. Et il y a fort à parier que les prochains satellites espions seront bientôt équipés de systèmes de défense pour que les ennemis ne puissent pas les neutraliser aussi facilement.

Tags :Sources :BBC
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est bien tout ça, mais si ils commencent à pulvériser des satellites ça va être la foire aux débris satellisés… On va être obligé d’inventer des drones nettoyeurs pour préserver nos satellites. Déjà que c’est le bordel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité