Ce gel à base de plantes stoppe les saignements en quelques secondes

VetiGel

Lorsqu'une blessure survient, il convient d'intervenir le plus rapidement possible en cas de saignement abondant. Tous les moyens - ou presque - sont alors bons pour arrêter l'hémorragie. VetiGel est un gel à base de plantes qui, une fois appliqué sur la peau ou certains organes, permet d'arrêter le saignement en quelques secondes.

Joe Landolina est le patron et cofondateur de la startup Suneris. C’est à lui que l’on doit ce gel polymère à base de plantes. De prime abord, VetiGel ressemble à tous les autres produits du même genre mais il est capable d’effectuer sa magie tant sur la peau que sur les organes, idéal pour un chirurgien comme pour un policier qui voudrait soigner une blessure par balle.

L’idée de ce VetiGel date de 2011. À l’époque, le produit avait eu les honneurs à la « NYU Time Warner Cable Inno/Vention Competition » la même année. Et lorsqu’il s’agit de décrire le fonctionnement de son gel, Joe Landolina évoque des pièces de LEGO – des polymères issus de cellules d’une plante capable de se réorganiser pour ressembler à son environnement proche – qui formerait un mur sur la zone à traiter.

Et si les produits actuels peuvent arrêter un saignement dans un délai compris entre 5 et 10 minutes, VetiGel peut le faire en moins d’une minute, augmentant ainsi grandement les chances de survie de la victime. Malheureusement, ce gel n’est pas encore prêt pour l’homme, il requiert encore de nombreux tests. Il sera en tout cas bientôt mis à disposition des vétérinaires, signe que VetiGel est plutôt sûr. À suivre !

Tags :Via :Cnet
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Effectivement ça semble intéressant, mais encore peu précis.
    Si les test in vitro semblent impressionnants (steak alimenté en sang par le tuyau en plastique) on ignore la pression dans le tuyau. Est-elle égale à la pression systolique (pression artérielle) ? Si elle est inférieure ça limite beaucoup l’intérêt du produit. On ne pourrait alors pas faire d’hémostase artérielle. De même le labo ne communique pas sur le diamètre maxi du vaisseau pour lequel le gel fonctionne. Les labos sont très forts en communication, mais le fait qu’il ne donnent aucune de ces 2 informations essentielles modère mon enthousiasme ! Pour l’instant en tout cas les produits qu’on utilise (type Etamsylate) n’arrêtent aucun saignement sérieux. On verra si celui-là fait mieux, en usage réel.
    Tout de même merci pour cette news Morgan, mais ne confond pas s’il te plait chirurgien et policier. En cas d’hémorragie, le policier ou secouriste pourra faire un point de compression ou un pansement compressif ce qui est déjà très bien, dans l’attente de soins médicaux ou chirurgicaux à pratiquer par un médecin. Et le médecin ne remplacera pas non plus le policier, chacun son job …

    1. Mais arrête de faire ton Jackie, les mecs t’ont pas attendu pour faire ces études en fonction de la pression dans le tuyau.
      T’as été vexé parce que Morgan a dit qu’un policier pourrait s’en servir ? T’es un étudiant en médecine ? Un docteur en médecine même ? Ca t’as blessé dans ton petit égo que t’en es obligé d’utiliser des termes techniques et faire le malin ?

  2. Sur les bateaux on utilise de la colle a prise très rapide – genre colle « soudure a froid ».
    Ca referme les blessures en quelques secondes et ça permet de remplacer les points de suture avantageusement.
    En fait ça me parait même supérieur aux points de suture.
    J’imagine que le produit doit être très toxique pour ne pas être employé a terre…

  3. Moi je met de l’argile sur mes blessures, des que je me coupe, me brule ou même un bleu je met un gros plein d’argile dessus et le tour est joué, ça fait du bien, ça stoppe le saignement et ca accélére la réparation des blessures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité