L’appareil photo de Rosetta est ridicule !

comète et rosetta

La mission Rosetta n'est pas une sinécure, en témoigne un long voyage de 10 ans. C'est à dire que lorsque les appareils ont été lancés, il n'y avait pas d'iPhone, pas de YouTube, ni de GoPro. Pourtant, il y a bien une caméra à bord pour envoyer des clichés exclusifs de la comète... Elle dispose de 1/1000ème de la capacité de stockage d'une clé USB moderne.

Le Centre aérospatial allemand (DLR), responsable des activités scientifiques de Rosetta, a publié aujourd’hui une nouvelle série de photos prises par la sonde Philae lors de sa descente vers la comète Churyumov-Gerasimenko. Ceci à l’air anodin et d’une simplicité absolue, pourtant, l’acquisition des photos devient quelque peu  complexe lorsque vous accusez d’une quantité très limitée de mémoire. Nous sommes ici en présence de technologies datant des années 90. Stefano Mottola explique,

« Lorsque l’appareil a été développé il y a 20 ans, les cartes mémoire n’existaient pas. ROLIS a donc une quantité de mémoire limitée, de seulement 16 mégaoctets, ce qui représente un millième de la quantité de données pouvant être stockées sur les clés USB d’aujourd’hui. »

Dans le fond, savoir que ce joujou embarque une technologie obsolète rend cet exploit encore plus incroyable. Il a fallu concevoir un matériel résistant à des températures extrêmement basses, à un taux de radiation 1000 fois supérieur à celui de la Terre et capable de supporter 10 ans de voyage dans l’espace sans broncher… Que dire à part, « Chapeau ! ».

Tags :Sources :dlr
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Ben en réalité non, les calcules de trajectoires nécessaires pour atteindre la Lune sont extrêmement simples comparés à ceux qui ont été nécessaire pour atteindre la comète.

      1. Oui, sauf qu’on a envoyé des bonhommes sur la Lune.
        Et coté calculs, il n’y a pas eu que la trajectoire a calculer. Pas de CAO, CFAO et autres aides informatiques que l’on utilise aujourd’hui sans même s’en rendre compte.

        1. Il faut tout de même relativiser, le centre de contrôle des mission Apollo était bien équipé question ordinateur, alors certes ils étaient moins puissant que les super calculateurs actuels mais ils faisaient le taff. Et on a tendance à oublier une chose fondamentale : le gros des calcules étaient effectué au sol puis transmis au vaisseau. Les ordinateurs de bord ne s’occupaient pas de tout.
          Et je vois pas trop la rapport avec la CAO et la CFAO ? Mis à part pour la conception et la fabrication des véhicules.

        2. Oui, et en plus ils avaient au sol une armée d’ingénieurs prêts à calculer, certainement très organisés avec chacun des calculs bien précis à faire et à transmettre à leur collègues qui faisaient la suite. Un gros calculateur humain quoi…
          Dans le module ils ne calculaient rien, ils se contentaient de programmer des ordinateurs chargés d’effectuer une séquence et commander des fusées, c’est plus un automate qu’un calculateur.

  1. Plus le système est rustique et simple, moins il y a de risque de défaillance, il ne faut pas l’oublier.
    Car comme vous le dites en conclusion, cet appareil doit survivre aux conditions extrême, dans le vide, sous les rayonnements cosmiques et à des températures extrêmes.
    Cet appareil photo a pris des super clichés de comète, qu’aucun iPhone n’a pu prendre, que je sache.

    1. En effet, le Soleil et les rayons cosmiques émettent des particules de très grande énergie, qui créent des rayonnements ionisants. Les satellites y sont particulièrement exposés. Or, ces rayonnements ont des effets délétères sur les systèmes électroniques : ils interagissent avec les circuits, créant un signal parasite qui perturbe le traitement des informations. Pire, certains rayonnements endommagent définitivement des composants de l’électronique de puissance.
      Dernièrement, on a pu constater ce type de dysfonctionnement sur le rover Curiosity l’année dernière.

      http://spacetravelfoundation.blogspot.fr/2013/12/curiosity-mars-rover-is-back-after.html

  2. « Pourtant, il y a bien une caméra à bord pour envoyer des clichés exclusifs de la comète… »
    Si la sonde est censée envoyer les photos, la capacité de stockage de doit pas être un gros problème non?

    1. A moins de lire le DL d’un pixels et l’envoyé tout de suite le stockage reste un problème. Pour envoyer une image tu dois lire la trame de pixels ligne par ligne (ou deux par deux dépend des techno) puis tu enregistres toutes les donnés et les envoient. Je sais pas quel résolution à la caméra mais pour un peu qu’elle ne fasse pas de compression et que la résolution soit plus que du vga avec un DL en 2^14 (14bits) tu te retrouves avec des clichés qui dépasse les 16méga.

        1. Dans l’IR et le visible c’est courant d’avoir des caméra avec cette dynamique. Concernant les caméras monochrome tu as quelques liens de caméra disponible sur le marché dans les liens que je cite plus bas.

          Quelques liens :

          //www.grosseron.com/camera-numerique-axiocam_48-1267-1-842-1-2899.html

          //www.theimagingsource.com/fr_FR/products/cameras/usb-cmos-ccdmono/dmk23u274/

      1. C’était sarcastique.
        J’imagine bien que la capacité mémoire choisie permet de stocker plusieurs photos prise par leur appareil. L’article se base sur cette « faible » capacité mémoire comme si c’était une tare en comparant avec des dispositifs de stockage (clé usb).

        La sonde n’a pas voie à revenir sur Terre donc la seule solution est de transmettre les images avant de « mourir ». Les ingénieurs auraient pu prévoir de stoker 10000 photos, mais pourquoi faire? de toute façon il faudra les envoyer (pour trier, il faut pour les visualiser, donc les DL…).

        1. Tu considères que la connexion entre la sonde et la Terre reste ininterrompue.
          Si tu veux pas perdre d’info ben t’on stockage reste important.
          Après j’imagine qu’ils ont fais comme ils pouvaient…

    2. Oui une photo de 16mo c’est bien suffisant.
      On apprendra dans 30 ans qu’il existe des clichés HD mais qu’ils les gardaient pour les revendre à des milliardaires lol. Nous c’est les timbres post un peu flou mais c’est pas grave, il y en a quand même qui arrivent à voir des extra-terrestres.

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. Que dire à part, « Chapeau ! » ??

    Que ton titre en une fois de plus ridicule… Car il s’agit là de la mémoire de stockage et non de l’appareil photo…
    De plus, cette mémoire doit servir de buffer entre la prise de vue et l’envoie sur Terre, donc une photo de 16Mo c’est déjà pas mal…

    Si il te plait, à l’avenir, laisse les articles concernant l’espace à Norédine…

    1. @manu ouh la la pourquoi tant de haine ???
      Es-tu secrètement amoureux de Florence ? Tu essaies de te faire remarquer en étatn méchant ? C’est pas comme ça qu’il faut s’y prendre… Avec les filles il faut être gentiiiiil ^^

      En tous cas j’ai trouvé l’article très intéressant.

      1. Mon intérêt n’est pas d’être méchant, mais travaillant dans les systèmes embarqués je trouve ca vraiment insultant de lire : « L’appareil photo de Rosetta est ridicule ! »

        Qui est t-elle pour juger ? a t-elle une expertise sur le sujet ? sur quoi se base t-elle ?

        Ce serait la premiére fois, je dis pas, mais elle est accoutumé du fait…

        1. l’appareil de Rosetta est ridicule aujourd’hui, c’est pas méchant mais faut le reconnaitre. En dehors de cela il est trés robuste, et ca reste un bijoux de technologie pour un appareillage de conception d’il y a 20 ans.

          Maintenant je me pose la question, si ca fini par aller de plus en plus vite, quand est-ce qu’on en sera au cas ou si on envoie une sonde sur 20 ans, la technologie qui évolue parallèlement sois en mesure de nous donner la réponse avant l’arrivée de la sonde via un autre moyen :)

        2. Tout a fait d’accord avec Manu. Rocancourt, avec ton « l’appareil de Rosetta est ridicule aujourd’hui, c’est pas méchant mais faut le reconnaitre », tu as l’avis du consommateur moyen. C’est vrai que la définition des photos de doit pas être de trouzmille pixels, et comparé a ton iphone15 ça fait ridicule, mais les caractéristiques des capteurs ne se limitent pas à ça. Mis a part la définition supposée et la taille du buffer de 16Mo, je pense que technologiquement parlant, il est bien plus élaboré que la capteur photo CMS de ton téléphone (durée de vie 3 ans, ça c’est ridicule), voire même de ton appareil numérique. Dire que quelque chose est ridicule sans s’y connaitre un minimum, c’est du Troll, c’est pas méchant mais il faut le reconnaitre. La course techo propre aux smartphones et autres bouses consommables n’a rien avoir avec la technologie, c’est du marketing. La plupart des avions qui volent ont surement été conçus avant que tu ne le soit toi même, et ils fonctionnent très bien.

  4. Mes fond d’écran en HD couleur font 400 Ko en moyenne. En moyenne. Ici c’est du noir et blanc, et à cette époque que vous pensez archaïque la compression d’image existait déjà. De plus la HD étant un standard ne répondant à rien de physique, une photo avec résolution plus basse fait largement l’affaire.

    Franchement, ça m’horripile les « geek ». Des lopettes vaniteuse qui n’y connaissent rien à rien et jurent que par leur joujou technologique du moment. Et les geek qui se prennent pour des Nerds, c’est pire que tout. PS: je ne me considère pas Nerd.

    1. Euuuh … 400 Ko ? c’est très certainement compressé … parce que sinon 400Ko ça correspond à une image en 640×640 avec une profondeur de 256 niveaux de gris (1 octet par pixel).

      Si c’est du Jpeg, le taux de compression étant d’environ un facteur 10, ton image non compressée ferait environ 4Mo.
      En 1920×1080 (full HD) on a déjà 2.073.036 pixels.
      En RVB c’est 3 octets par pixel soit presque 6Mo.

      J’ignore quelle était la taille max des capteurs numériques en 1990 … et je ne suis pas sûr qu’on s’amuse à compresser l’image en JPG pour l’envoyer à travers l’espace. La compression induit un ajout de bruit sur les images et ce serait dommage de perdre des détails sur ce genre de photo.

      1. toi faut que tu arrêtes les JPEG, ya des formats de compression sans perte depuis bien longtemps (gif, png? et d’autres). Laisse moi deviner, tu écoutes encore des mp3 toi?

        1. En 1990 ? mais bien sûr … ils se sont lancés à la poursuite de Rosetta pour aller changer le soft après avoir développer un algorithme de compression plus performant.

        2. Ceci dit, le PNG ne permet pas de réduire drastiquement la taille des fichiers. Du moins pas à ma connaissance (peut être me trompe-je). Quand je convertis un RAW en PNG c’est pour ne pas avoir de pertes et qu’il soit lisible par n’importe quel système. Pas pour avoir un gain significatif de poids. Par contre si tu as une méthode pour convertir un RAW sans pertes et avec un gain significatif de poids je suis preneur!

      2. Pour te situer l’époque, en 94 sont sortis les premiers appareils photo numériques grand public, et ils stockaient les photos (en réso VGA au maximum, mais plutôt en 320×200 au début) sur disquettes 3″.

  5. On va sûrement pas compresser des photos comme ça !!! AH AH AH le gars qui compare ses fonds d’écran à des photos scientifiques utilisées pour des analyses XD

    1. Et pourquoi on ne compresserait pas?

      Compresser ne veut pas forcément dire perte de qualité. Qu’on ne fasse pas un gif ou un Jpeg d’accord, mais essaye de faire un zip à partir d’un vrai bitmap, tu verras une sacré différence de taille mémoire, et sans aucune perte.

      Et je rejoins le commentaire de Rémi, sur les geeks qui se croient nerds. Quand on sait pas….

  6. Les geeks découvrir les contraintes de l’aerospatiale (ou de l’embarqué)? Et que dire des bases des sondes spatiales encore sur du 486? Et d’autres sondes bien plus anciennes étaient équipées de capteurs d’images avec surement moins encore que cette énorme mémoire de 16Mo. Pour la Lune les mémoires c’était plutôt du 64Kb… Mais quand on commence un voyage dans un milieu aussi hostile que l’espace, on ne s’amuse pas à prendre la toute dernière techno qui vient de sortir, on prend quelque chose de connu, et d’éprouvé.

    1. On peut en dire que certains constructeurs préfèrent développer leurs produits sur des technos qui ont 15 ans mais qui ont été éprouvées et qui ont montré leur fiabilité plutôt que de se lancer sur des trucs tous chauds sortis du four sans aucun retour d’expérience.

  7. Un truc me chiffonne , si la sonde a été envoyé en 2004 , pourquoi le matos serait de 1990 ?
    Il me semble qu’à cette époque ont montait déjà jusqu’à du 200Go en tout public pour du DD ?
    Explication ?

    1. autant pour moi , j’ai mal lu « « Lorsque l’appareil a été développé il y a 20 ans, les cartes mémoire n’existaient pas. ROLIS a donc une quantité de mémoire limitée, de seulement 16 mégaoctets, ce qui représente un millième de la quantité de données pouvant être stockées sur les clés USB d’aujourd’hui. »

  8. Non mais vous ne prenez pas en compte que le fichier ne prend pas 4 octets par pixels (alpha, r,v,b)
    La science a besoin de plus d’oinformation : alpha,r,v,b,IR, UV) Donc presque deux fois plus grand que nos photos (voir plus).
    Ce qui est etonnant je trouve, quand j’y repense :
    Ils avaient le focus automatique sur les cameras quand ils sont allés sur la lune ? Je ne me souviens pas avoir vu les cameras faire la mise au point qd les astronautes approchent.
    Si c’est le cas, ça veut dire qu’en 1961 ils avaient du meilleur matos qu’en 2014 sur nos smartphones !

    1. Tu veux dire « quand il n’y aura plus de cerveaux humains parce qu’on fait tout pour nous laver le cerveau à coup de rap, de pubs débiles et de films à la con » ?

  9. On raisonne en objectif. L’objectif a été fixé dans les années 1990. A cette époque, je mets quelque chose comme un 80286 dans ma sonde et ce proc plafonne à 16 Mo. Après avoir tout codé dans un modèle d’adressage segmenté, vous croyez que je vais tout refaire parce que, entre temps est sorti l’adressage 32 bits à plat ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité