Ce drone survole les restes de Tchernobyl

Drone Tchernobyl

C'était le 26 Avril 1986, à 1h23 très précisément. La fusion du réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl relâchait dans l'atmosphère l'équivalent radioactif de 400 fois la bombe d'Hiroshima. Près de 30 ans plus tard, le directeur de la photographie Danny Cooke a pu faire voler un drone au-dessus des restes de la ville de Pripyat, en Ukraine.

C’est en travaillant sur un documentaire à propos de la zone interdite autour de Tchernobyl que Danny Cooke a eu la chance de récupérer les images de « Postcards from Pripyat, Chernobyl ». Vu depuis un drone, la réalité de la situation paraît plus lourde de sens encore.

Et même s’il ne faut pas oublier que Pripyat n’est pas véritablement figée dans le temps – avec les années, les touristes ont bougé de nombreux objets pour créer de « meilleures » photographies -, il est tout de même impressionnant de regarder tous ces bâtiments vides, de sens et de vie…

Tags :Via :io9
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Superbe vidéo et magnifique chanson, que je ne parviens pas à identifier.

    Quelqu’un peut-il m’indiquer de quelle chanteuse il s’agit?

    Merci.
    Vivez une merveilleuse journée.
    Eric

    1. J’ai pensé exactement à la même chose, et pour le coup je trouve que le jeu était particulièrement fidèle à la réalité.
      Ma mission préférée du jeu d’ailleurs.

    2. Les développeurs ce sont directement inspirés des lieux pour modéliser le niveau. Ce n’est pas la géographie parfaite de la ville mais la plupart des bâtiments sont reproduis à l’identique dans le jeu, donnant un cachet plus que réaliste à la mission (très bien foutu d’ailleurs), que ce soit la grande roue et le parc d’attraction à la fin, la piscine, l’immeuble de la fusillade et même le coin de l’assassinat raté.

    3. C’est tout ce que ca te fait? Ca te rappele Call of Duty 4? Tu veux bien aller dire ca aux milliers de liquidateurs morts ou mourrants, incapables de travailler car trop souffrant, ne reçevant aucun indemnisation?
      Tu veux bien aller leur dire « Vous voyez l’endroit ou vos potes sont morts? Ou vous avez chopé votre cancer? Celui là même ou les pompiers arrivé sur place sont morts en moins d’une heure à cause des radiations? Bah y’a les même décors dans Call of duty 4 et c’est cro bien! »

      1. Je ne néglige pas le fait que des milliers de gens sont morts la bas, je le sait bien, j’ai juste dit que ces decors me rappelaient le jeu…

  2. C’est là qu’on se dit que tout le monde n’a pas la même vision du monde…
    Comment ne peut on pas redoubler d’effort pour sortir du nucléaire apres ce tragique « accident »

    1. J’aimerais pouvoir te dire que c’est possible, mais malgré que sa le soit, sa coûterait une somme d’argent monstre pour à la fois retrouvé un moyen de re-produire l’énergie que ces centrales créaient, démonter ces centrales et surtout gérer tout les déchets en résultant. Donc le choix est vite fait (et je ne pense même pas qu’elle soit à l’ordre du jour de notre gouvernement, pourtant notre pays étant roi du nucléaire).

      1. Le démantèlement des centrales est prévu puisque celles-ci ont une durée de vie initiale de 50 ans (prolongée par des maintenances et remises à niveau régulières).
        Seulement démanteler une centrale a un coût : environ 10 ans pour la première (ça n’a jamais été fait donc pas de retour d’expérience) plus le traitement de pas mal de déchets radio-actifs. Les suivantes seront plus rapides à démanteler évidement.

        En ce moment, le gouvernement ne veut pas s’engager à démarrer ces chantiers car vu la situation financière de l’Etat, c’est une dépense qui impactera directement le budget. On repousse donc l’échéance mais il faudra bien le faire un jour.

        Et sinon en remplacement du nucléaire, les solutions qui existent coûteraient beaucoup plus cher (éoliennes, panneaux solaires, hydroliennes …) et toutes ne garantiraient pas une fourniture continue d’électricité (il n’y a pas de vent tout le temps et l’ensoleillement n’est pas optimal tout le temps) … peut-être les hydroliennes mais il faudrait pouvoir en placer dans les endroits spécifiques où le courant marin est le plus fort.

        Et sinon on attend le réacteur à fusion (Tokamak) qui lui utilisera utopiquement l’eau de mer pour fonctionner (en fait le deutérium contenu dans l’eau de mer). Il ne produit quasiment pas de déchets radioactifs mais présente tout de même des risques dans son environnement proche en cas d’accident.

        1. Et en soit on parle toujours des impacts écologiques et environnementaux des centrales nucléaires, mais on a pas de retour sur les éventuelles retombées que causeraient des champs d’éoliennes, hydroliennes sur la faune, et/ou la flore…Même si en soit les retombées, je l’accorde, ne serait pas comparables.

          Les Tokamak sont en effet des réacteurs très prometteurs d’ici qu’on arrive à la rentabilité espérée. De plus il me semble que la majorité des déchets concernant ces réacteurs, proviennent en fait de la production de tritium nécessaire à son fonctionnement.

          Il y a une dizaine d’année, on parlait aussi de la Z-machine comme un moyen futur de la production d’électricité, avec l’avantage d’être propre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité