Les accidents impliquant les drones sont en pleine expansion !

Drone

Ce n'est pas sans raison que les véhicules aériens sans pilote ne sont pas autorisés à voler au-dessus d'un aéroport ! Ils pourraient bien trop facilement provoquer un accident. D'ailleurs, les anicroches impliquant les drones seraient en constante augmentation selon un rapport de la FAA.

Il faut savoir que ces joujoux ne sont pas autorisés à voler au dessus d’un aéroport, et même à proximité, à une distance de 5 kilomètres environ. Ce n’est pas illogique, au-delà même de l’espionnage, ils pourraient provoquer une catastrophe en percutant un pare-brise ou se faisant happer par son moteur.

Hélas, tous les pilotes n’ont pas le respect de ces règles, ce qui n’est pas sans conséquence… La FAA pointe du doigt le nombre d’accidents impliquant des drones depuis le 1er juin et ce nombre se porte à pas moins de 175. Pire encore, 25 décrivent des drones ayant failli percuter un avion ou un hélicoptère.

Par exemple, un hélicoptère en plein sauvetage a dû faire une manœuvre d’évitement pour ne pas percuter un de ces appareils. Il va de soi qu’ils avaient sans doute mieux à faire… Et ce n’est qu’un unique exemple tiré de la liste de la liste de la FAA. L’instance est encore en train de tenter de légiférer et il est plus que temps au regard de l’augmentation de l’engouement pour ces quadcopters, qui n’en est qu’à ses prémisses.

L’heure est venue de prendre pleinement conscience des risques, et de trouver une solution avant qu’une catastrophe ne se produise…

Tags :Sources :nytimes
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je ne comprends pas pourquoi il y a de plus en plus de drones. Est-ce simplement un phénomène de mode ou sont-ce les technologies qui ont évolué et qui le permettent ? Dans ce second cas, quelles technologies auraient été développés à ce point depuis les 30 dernières années, ou depuis que le téléguidage de modèles réduits existe ?
    Il me semble qu’on aurait pu voir des drones depuis longtemps déjà, technologiquement parlant du moins. Je ne comprends pas trop…

    1. Je dirais que tous les aspects ont évolué.

      La batterie Li-Po compactes qui permettent un débit important sur une courte durée.
      Des micro moteurs à fort rendement.
      Module de communication miniature.
      Micro processeur pour la gestion des moteurs en temps réel sans avoir 100 boutons comme sur les télécommandes d’hélicoptères.

      Donc je suis d’accord sur le fait que ça aurait pu exister bien avant mais à quel prix et surtout quelle autonomie ? 2 minutes ?

    2. Une des grosses évolutions technologiques de ces 10 dernières années, ce sont les gyroscopes embarqués (que l’on retrouve d’ailleurs dans nos smartphones, dans des montres, des appareils photo, etc.).
      Ils permettent de gérer très finement l’équilibre d’appareils mobiles, choses qui était auparavant laissées au bon jugement du pilote.

    3. Une autre raison de la popularité des multicopters, c’est l’amélioration des caméras embarquées type gopro. Quand les premiers engins volants de ce type destinés au grand publics sont apparus il y a 6 ou 7 ans, personnes n’en voyait l’intérêt car les possibilités de ramener des images étaient très limitées. AUjourd’hui, pour quelques centaines d’euros, on peut ramener de la vidéo HD stabilisée de bonne facture (ce qui coûtait de 5 à 10 x plus il y a 5 ans)…
      Enfin, il ne faut pas oublier que lorsqu’un produit se vend au grand public, il se vend en masse et booste du coup toute son industrie, y compris les segments consacrés aux pros. Ironie de la chose, c’est souvent via les pros que ce genre de produits acquièrent de la renommée. Autrement dit, en faisant la promo de ces engins, les pros du secteur de l’image les ont rendus populaires auprès du grand public, ce qui a d’une part fait baisser les prix et donc rendu accessible très rapidement une qualité « pro » à des amateurs.

  2. Pour avoir un drône plus un hélico radiocommander votre news est fausse….
    Pour commencer l’utilisation de ce genre d’appareils ont des lieux bien spécifique voir au mieux chez soit mais sur la voie plublic ou en ville sont utilisation est interdit.
    Il me semble que vous aviez fait une news d’une vidéo filmant une ville via ces hauteurs, pour rappel le mec est passé au tribunal pour survol interdit de la ville donc il va falloir revoir vos news avant de poster

    1. Insomnia réveille toi

      L’article ne dit pas que c’est autorisé… C’est justement interdit, mais certains s’en fichent, et risquent la vie des aut’.

  3. @inophage merci pour ta réponse. Appartement tu dis que c’est entre autre grâce aux progrès sur l’autonomie des batteries et la capacité des moteurs. Je pensais que ces deux technologies justement, n’avaient pas beaucoup évolué…

  4. Le but de l’article est de faire savoir qu’il y a plus d’accidents de drones que quand il n’y avait pas de drones c’est ca? Passionant…

    1. Ca vous paraît idiot ? Pourtant, plus il y a de vélos dans une ville, moins il y a d’accidents en proportion, les automobilistes ralentissant… Vous voyez, tout n’est pas si simple.
      En gros, l’article illustre le fait que les gens qui achètent des drones aujourd’hui sont bien différents des passionnés d’il y a 5 ou 10 ans… Ils les utilisent n’importe comment, sans formation préalable, ne prennent aucune précaution et en font un usage souvent illégal, ce qui contribuent à augmenter le nombre d’accidents total.

  5. ben vu qu’on a deja la legislation la plus restrictive au monde dans ce domaine (contrairement au Icains dont parle ce rapport) je pense que ça devrait suffir no?
    Le marcher de la vidéo par drone est devenu le monopole de grosses boites qui grace aux enormes legiferation qu’on a ici travaillent tranquille pendant que tous les « petits » galerent a se mettre en legalité, et ne le sont d’ailleurs pas le plus souvent

    1. « législation la plus restrictive »
      monopole des grosses boîtes »
      « les petits galèrent »
      Laissez-moi deviner : vous avez voté Hollande, vous êtes déçu (sans trop savoir pourquoi d’ailleurs) et vous épanchez votre haine de tout ce qui n’est pas syndiqué dès que l’occasion se présente…

      1. Réponse de … n’y connait rien ! Arriver à parler de Hollande et de syndicats dans un article sur les drones…faut vraiment … !
        @STan a parfaitement raison, c’est exactement ce qui est en train de se passer en France. La règlementation française est une des plus restrictive, tant mieux pour la sécurité, mais les petites boites morflent pour se mettre en conformité.
        C’est le far west aux Etats-Unis niveau règlementation (pour l’instant) à la différence de la France.

        Edit modération : merci d’échanger avec courtoisie

    2. sur quoi te bases tu pour affirmer que la législation US est plus restrictive ? Le vol professionnel est réglementé en france, interdit aux US. C’est plutot l’inverse, non ?

  6. cet article est surement une traduction de l’américain, car il fait référence aux organismes de l’oncle Sam. En frnce c’est la DGAC qui définie le cadre légale et qui répertorie les incidents.

    Dommage que l’on est pas une vrai adaptation de l’article.

  7. Bonjour,
    Cet article concerne les USA et non la France, ce qui n’est pas précisé comme le dit à juste titre Jumo. En France la législation sur les drones est la première au monde. Les choses sont parfaitement encadrés et non rien à voir avec les USA. Cet article n’est là que pour le faire le buzz rien d’autre et c’est fort dommage pour la crédibilité de Gizmodo !

  8. Bonjour,

    Et la FAA, qui est-ce ? Que fait cet organisme ? Si on revenait un peu aux bases du journalisme… En donnant la signification de l’acronyme et en expliquant en une phrase le rôle de cette autorité de régulation, ça donnerait certainement encore plus de poids à cet article sensationnel.

    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité