En Finlande, les écoliers apprendront à écrire avec un clavier

Clavier

Si l'apprentissage de l'écriture est aujourd'hui des plus classiques, certains pays n'hésitent pas à adopter le clavier d'ordinateur comme outil principal pour cet apprentissage délicat. De nombreux états aux États-Unis ont déjà fait ce choix, et l'idée vient de débarquer en Finlande.

À partir de la rentrée 2016, les petits écoliers de primaire en Finlande apprendront donc tout d’abord à écrire sur un clavier d’ordinateur, l’écriture cursive se retrouvant simplement optionnelle. Cela dit, l’écriture manuelle ne sera pas entièrement sacrifiée, elle restera la méthode privilégiée pour apprendre à tracer les lettres d’imprimerie.

C’est bien l’avenir de l’écriture manuscrite attachée finalement qui est ici en jeu, mais selon Minna Harmanen de l’Office national de l’éducation, taper de manière fluide sur un clavier est aujourd’hui une « compétence nationale importante », c’est même « plus pertinent pour la vie quotidienne ».

En France, les experts s’inquiètent de cette possibilité, et le ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche a tenu à préciser qu’il n’est « absolument pas envisagé de renoncer à l’apprentissage de l’écriture manuelle cursive » en France.

Tags :Via :Generation NT
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Euh…et, on peut pas apprendre les 2 ! Ahhh si un jour, internet ou l’électricité venaient à nous lâcher…beaucoup d’enfant vont être dans la M**** et apprendrons les vrais choses de la vie !

  2. @Claire, pas faux, mais sans aller jusqu’â des scenarios aussi dramatiques, il suffit de simplement penser au cheque bancaire qui restera probablement encore utilisé plusieurs dizaines d’annees ou même tout simplement aux apports en motricité fine que ce genre d’exercices peut permettre.
    On essaye de faire des enfants, et en France aussi, un outils productif, plutot qu’un etre humain conscient de son corps et de ce qu’il sait en faire.
    Si vous voulez pas des gamins completement incomplets à la maison plus tard, refusez le systematisme à venir de ce genre de mesures.

    1. Y a quand France que les chèques reste, dans la plupart des autres ça existe même plus, et c’est très bien.

      Par contre c’est claire que ne pas apprendre à écrire avec un stylo et du papier, et la pire des choses.
      Vu qu’avec l’évolution informatique, on ne tapera plus sur son clavier, mais on lui parlera…

  3. – Benjamin ! récites moi l’alphabet.
    – euh… Echap, F1, F2…
    – NON ! L’alphabet seulement !
    – Ah oui, euh : A Z E R T Y….
    – U
    – Ah oui U… I ? O P…
    – Bon tu me le copie collera 12000 fois l’alphabet sur ta tablette pour demain.

    – Alors voici les notes des dictées de la semaine derniere, Alexandre tu as 0.
    – Madame c’est ma touche « e » qui ne fonctionnait plus alors j’ai mis des é à la place.

    – Madame j’ai un virus !
    – Jérémi enfin ! ton clavier !
    – Oui madame ?
    – Remet le à l’endroit. La barre d’espace toujours en bas !
    – Ah c’est pour ça, je me demandais pourquoi il m’affichais les lettres à l’envers à l’ecran.

  4. il me semble avoir déjà vu cela sur le JDGNetwork…
    C’est un appât à clics ! Les enfants vont apprendre l’écriture script au lieu de l’écriture cursive.

  5. On voit à quel point l’individu devient un simple produit qui doit juste être rentable sur un court laps de temps. Tout est bon pour lui mettre un fil à la patte et empêcher son autonomie et ses libres choix. En cas de pépin, seuls ceux qui ont appris à survivre s’en tireront, comme toujours.

  6. C’est info est un demi-« hoax ». Les agences et journaux reprennent en file indienne une info de la BBC, elle même reprenant un article d’un journal regional finlandais, le Savon Sanomat. Or, la traduction de finnois en anglais n’est pas correcte. La Finlande abandonne la calligraphie au profit de l’écriture en caractère d’imprimerie (moins compliquée que le cursif « pur »). Le texte écrit doit être propre, correct et clairement lisible, même si les boucles et liens ne sont pas absolument parfaits. Le temps gagné à ne pas être super-pointilleux sera utiliser pour initier à l’utilisation des claviers. L’enseignement du cursif « pur » sera laissé à l’appréciation du professeur, soit en cours de langue, soit en cours de dessin.
    Voilà comment, de fil en aiguille, une erreur de traduction devient un contre sens.

  7. Et puis mine de rien… expliquez-moi comment vous comptiez signer sans savoir écrire ?
    La plupart des documents officiels (permis de conduire, carte d’identité, passeport, etc…) et les contrats requièrent une signature manuscrite aujourd’hui et ne pas savoir écrire c’est ne pas savoir signer (une signature vraiment personnelle je veux dire).

  8. Un brin provocateur : a quoi ca sert aujourd’hui de savoir ecrire « manuellement » quand presque 100 % de la communication écrite se passe par un clavier et que tous se dématérialise à tour de bras… Je sais avant c’était bien mieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité