PuzzlePhone, le téléphone modulaire qui pourrait durer 10 ans !

PuzzlePhone

Si nos smartphones sont aujourd'hui des machines impossibles à faire évoluer - logiciel excepté (encore que !) -, certains constructeurs ne l'entendent pas de cette oreille. C'est le cas par exemple de Google, avec son projet Ara. D'autres projets commencent à faire parler d'eux. Voici par exemple le concept PuzzlePhone.

D’après les designers de la startup finlandaise Circular Devices à qui l’on doit ce PuzzlePhone, ce téléphone modulaire pourrait durer une dizaine d’années. Pour ce faire, ces composants – appelons-les plutôt des organes – pourront être remplacés.

Ce concept est articulé autour de trois éléments : la colonne vertébrale – module dans lequel on retrouve les boutons physiques, l’écran LCD, les haut-parleurs et un microphone -, le cœur – qui contient la batterie et quelques autres composants électroniques – ainsi que le cerveau – lequel abrite le processeur et la caméra par exemple -. Le design est totalement ouvert et le tout tourne sous une version dérivée d’Android.

Qui dit téléphone modulaire dit bien évidemment disparition des pannes et de cette satanée obsolescence. Qui plus est, il également aussi possible de concevoir son téléphone selon ses besoins. Privilégier le cœur au détriment du cerveau offrira davantage d’autonomie à la bête, par exemple.

En somme, un téléphone unique qui pourrait parfaitement convenir à tout le monde et à tous les besoins, le rêve de Google avec son Projet Ara ! Mais Circular Devices espère bien commercialiser son PuzzlePhone dès 2015 ! Soit ! Nous le croirons quand nous le verrons !

PuzzlePhone

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Plutôt pas mal tout ses prototypes.
    Par contre qu’ils se mettent d’accord de suite sur les connectiques entre Google, puzzle phone et les prochains.

  2. La seule chose utile, c’est la batterie sur glissière. Mais cette glissière devrait être dans l’autre sens (dans le sens de la largeur, pas de la longueur), et ne pas déboucher sur une impasse : on devrait pouvoir échanger la batterie à chaud en faisant glisser sa remplaçante derrière elle.

  3. Au lieu de changer de téléphone tous les deux ans d’un seul coup, on le renouvelle tous les deux ans … en 3 fois.
    C’est sûr, ça va révolutionner notre manière de consommer de la technologie…
    Si les fabricants pouvaient continuer de fournir des téléphones aux performances convaincantes inférieurs à 4′ au lieu de se focaliser sur des phablettes en 4K, ça serait déjà pas mal.
    (Les designs de la vidéo font pas franchement envie. On dirait une Game Boy ou un samrtphone fait en Lego…)

  4. Justement ça ne sortira jamais.
    L’intérêt d’un fabriquant est de rendre obsolète ce qu’il vous vend et le plus rapidement possible.
    Faut consommer…

  5. Pour faire simple ce n’est pas possible, ou pas comme le pense le consommateur à son avantage comme sur un ordi par exemple d’acheter des pièces pour pas cher.

    Si les mobiles était conçus de sorte à pouvoir facilement remplacer leurs composant, il y’ aurai déjà myriade de compétition et de concurrence sur le marché, ceci dit les constructeur ne sont pas stupide et ne veulent pas partager leur part de gâteau.

    L’avantage d’un téléphone modulaire et qu’il soit durable et surtout que ses modules soit à un coût dérisoire ,Nous devrion pourvoir acheter librement un module de tel ou tel constructeur. Ce qui ne verra jamais le jour, personne ne laissera sciemment un système ouvert ou d’autre compagnie peuvent faire du profit à votre place.

    Moi je pense que si téléphone modulable sort, il sera complètement fermé sous des brevet et des compatibilités de sorte a vous obligé d’acheter au constructeur principale du Mobile modulaire, les prix seront donc controlé, certes peut être attractif , ou abordable mais le prix final sera cher,plus cher que ce qu’on à déjà , et on vous ferra passer la pilule en objet tendance à avoir absolument.

    Je souhaite me tromper et que les smartphone devienne comme des tours pc aux composant interchangeable, mais j’en doute vue dans la societé de consommation rapide dans laquelle nous évoluons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité