La pilule pour maigrir devient (presque) une réalité

obèse

Le sport vous fatigue ? Vous préférez vous goinfrer devant la télé mais votre corps en accuse douloureusement les effets ? La science a peut être, encore une fois, la solution à votre problème.

Une équipe de chercheurs américains et suisses du Harvard Stem Celle Institute vient de publier les résultats de ses travaux sur un nouveau traitement particulièrement adapté aux personnes obèses. Il serait en effet capable de brûler jusqu’à 30% de la masse graisseuse des sujets, le tout sans que ces derniers n’aient à faire le moindre effort.

Les travaux ayant mené à l’élaboration de ce traitement reposent sur l’utilisation de cellules souches humaines et l’étude approfondie de la transformation de la mauvaise graisse « blanche » en bonne graisse dans le corps humain. Les chercheurs sont donc parvenus à mettre au point un brûleur de graisse automatique et sans sport !

Les premiers tests réalisés sur des animaux ont été décrits comme encourageants. Pourtant, la commercialisation de ce remède miracle contre l’obésité n’est pas prête de démarrer, le lien produit étant toujours limité au stade expérimental.

Les travaux vont néanmoins dans le bon sens en matière de lutte contre l’obésité alors que les Etats-Unis, pays particulièrement touché par le phénomène, comptent plus de 30 % d’obèses parmi sa population. Mais en attendant la démocratisation de cette pilule miraculeuse, le sport et une bonne hygiène de vie restent des clés uniques pour la santé.

Tags :Via :Gizmag
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est cool les gens riches vont pouvoir gaspiller encore plus de nourriture s’ils ne payent plus du tout les effets de la sur-nutrition ! Bravo quel progrès remarquable !

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Oh ta gueule… Toujours quelqu’un pour râler !
      Regarde les gens obèses aux USA, est-ce qu’ils ont l’air d’être riches ?…
      Bien sur, il y aura des dérives et les riches vont en prendre pour « garder la ligne », mais c’est quand même une bonne nouvelle pour ceux qui souffrent d’obésité.
      Reste à savoir quel sera le coût d’une telle pilule et si ceux qui en ont réellement besoin pourront en profiter…

  2. j’attend impatiemment les resultats en terme de selection naturelle que ce genre de produits va donner.
    Si non seulement certains ne sont pas foutus de bouffer correctement, qu’en plus ils ne font pas de sport, et troisième point, qu’ils font tout ça de leur libre chef (sauf maladies certes, mais cela represente une minorité), on peut bien leur filer des cachetons qui finiront par leur provoquer un AVC ou un infarctus.
    Pour une fois que la cupidité de l’industrie pharmaceutique me semble plutot une mesure de bon sens…

    1. Desolé pour les gros lards qui votent négativement… Mais bon… Z’avez qu’a bouger vos jambonneaux…
      On dirait la meme chose des fumeurs ça vous choquerait moins, hein les feignasses ?

      1. tu sais on peux être costaud et faire quand même de l’exercice peut être même plus que toi, pour te donner un exemple je fait 90kilos pour 1m70 je fait minimum entre 6 et 8h de rugby par semaines et je cours 1 jours sur deux(entre 5 et 7 km) et pourtant j’ai du gras et d’autant plus que je ne vais jamais à Mcdo(ou autres fast food et je bouffe relativement sainement) par contre si te colle un tarte je te sèche malgré le fait que j’ai du gras alors ton avis sur les gros lard tu le garde dans ta poche surtout sur des théories comme les tiennent 😉
        Et plutôt que de miauler ici pictonje te propose une réunion entre 4 yeux quand tu veux pour te montrer ce que peux te faire un gros lard dans mon style 😉

        1. ha oui j’allais oublier pour démonter tes conneries un peu plus, J’ai un bac +5 et mes parents ne sont pas particulièrement pauvre et je ne suis pas fils unique 😉 la bise et je t’attend pour fixer un rendez en bonne et due forme 😉

        2. Bravo le qi d’une huître vu ta description de ton cas hormis boire comme un trou à la troisième mi temps je ne vois d’où peut venir ton gras…

      2. ça fait un bail que la chasse aux fumeurs est lancé bienvenu au club c’est que le début bientôt on va vous peser & vous taxer à 1000% si vous acheté du nutella :p & la on pourra dire on vous traite comme un fumeur ^^

      3. Je vote pour et pourtant ancien fumeur et gros…. mais désolé hormis la vrai maladie l’obésité n’est pas une fatalité bouffer macdo coûte plus cher qu’une salade avec des protéines (poisson ou viande)et enfin bougez votre cul au lieu de lire ces articles !!!

  3. @didier cornet, en general, ce sont les plus pauvres qui sont les plus gros, par manque d’education tout d’abord, mais aussi parce que alourdir des produits avec du sucre et du gras rend ces derniers moins couteux.

    1. @picton : Comme s’il pouvait exister un manque d’éducation qui soit si grave qu’on puisse ne pas être au courant que se goinfrer de produits gras fait grossir. Tout le monde sait que les produits sucrés ou gras sont susceptibles de faire grossir, même les gens qui ont un BAC moins 12, même les gamins de 8 ans. Pour le coup, c’est vous qui faites une analyse sociologique sans avoir d’éducation en la matière. Ca ne vous vient pas à l’idée qu’il puisse s’agir tout simplement d’une moindre soumission aux codes du paraître. Chez les riches, ces codes ont tendance à être très forts, en témoignent de nombreux détails ridicules. Par exemple « je laisse volontairement déboutonné le dernier bouton de poignet sur ma veste pour montrer que je porte un costume sur-mesure, contrairement aux costumes bas-de-gamme où ces boutons sont décoratifs et ne peuvent être déboutonnés ». Quand on en est à ce stade, il est bien évident que l’on préfèrera bouffer de l’aspartame plutôt que d’avoir l’air gros. Pourtant, l’aspartame est moins cher que le sucre, et n’est pas aussi bon. Il faut n’avoir jamais fréquenté le monde des gens aisés pour avoir la naïveté de croire que cette population fait des choix purement rationnels qui sont le résultat d’une éducation poussée. Au contraire, leur soumission aux codes de la société de consommation est beaucoup plus malsaine que l’attitude du type modeste qui veut seulement bien bouffer et n’en a rien à faire de savoir s’il aura l’air cool ou non.

        1. Non mais crétin, si t’es pas foutu de faire la distinction entre relais et source, c’est grave, t’es le champion de tous les attadés c’est pas possible.
          Tu crois que c’est libération ou terraFemina qui les font leurs études, blaireaux ?

          Si demain TF1 relais une étude de l’INSEE, en débile que t’es ce sera une étude de TF1 pour toi ?
          ‘tain ce qu’il faut pas lire, j’espère que c’est rien d’autre que du troll pour essayer de sauver la face parce que là c’est d’un pitoyable :/

          Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
      1. « Pour la première fois, le rapport s’est penché sur la corrélation entre le degré d’instruction, le tabagisme et l’obésité. En moyenne, parmi 24 pays pour lesquels ces données sont disponibles, les diplômés de l’enseignement supérieur ont une probabilité moitié moindre de devenir obèses, par rapport à ceux qui se sont arrêtés au secondaire.

        De même, dans 23 pays de l’organisation où 30% des adultes fument quotidiennement, ce taux grimpe à 37% chez ceux qui ont arrêté leurs études au secondaire, mais descend à 21% chez les diplômés du supérieur.

        L’étude suggère ainsi que l’éducation peut conduire les gens à choisir des modes de vie plus sains et à éviter des comportements qui nuisent à la santé. »

        Mais ferme là… Physiquement…

        Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
        1. Donc mon manque d’éducation en la matière, tu sais ce que j’en pense… ?
          Allez, lis des bouquins, ignare.

          Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
        2. @picton : Tu ne dois pas savoir lire, parce que je n’ai jamais dit que les moins éduqués n’étaient pas en moyenne plus gros. Au contraire, j’ai bien sous-entendu que c’est le cas. Mais ce n’est pas parce qu’il leur manque des connaissances. Faire un copier/coller d’une interprétation de la conclusion d’une étude ne suffit pas à comprendre comment les choses fonctionnent, surtout sans les capacités requises pour interpréter les résultats.

          Le plus risible, c’est la phrase « L’étude suggère ainsi que l’éducation peut conduire les gens à choisir des modes de vie plus sains et à éviter des comportements qui nuisent à la santé », qui ne provient pas de l’étude en question, mais d’un journaliste de Libération, qui visiblement n’a rien compris non plus. L’étude ne suggère absolument pas cela, elle ne fait qu’établir une corrélation qu’il reste à expliquer. Et toi tu en fais un copier/coller comme si c’était la conclusion d’un scientifique, sans que ça te pose le moindre problème. A ce compte-là, autant expliquer la disparition des espèces vivantes par le temps qui passe, car plus le temps passe, plus il y a d’espèces disparues. C’est la faute au temps qui passe, la corrélation est très claire…

          @Jésus : C’est fait. 4 années.

        3. Aujourd’hui, Dooda est triste. Il vient d’apprendre non seulement qu’il était peu éduqué, mais qu’en plus, son obésité n’est pas le résultat du refus de codes sociaux (plutôt en réalité la preuve de bonne santé, chose que tout etre vivant recherche pour assurer la meilleure génétique et chances de survie à sa descendance), mais résultant en réalité ce meme manque d’éducation.
          Que tu dois etre frustré mon gros dooda…. Allez, un pti mcdo pour aller mieux ?

          Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
        4. @picton : on reconnaît bien là l’attitude du scientifique. Je ne suis ni obèse, ni pauvre, ni sous-éduqué. Je réagis seulement à certaines conneries que je peux lire venant de BAC + zéro en socio qui croient expliquer la société en lisant un article de Libération.

        5. Quelle mauvaise foi….

          « Le type d’alimentation des enfants est lié au niveau d’éducation des parents, selon une étude européenne de l’IDEFICS. Les parents ayant un niveau d’éducation faible seraient plus enclins à offrir à leur famille une nourriture grasse et sucrée.

          L’équilibre de l’alimentation dépendrait du niveau d’instruction, estime une étude de l’IDEFICS (Identification and prevention of Dietary – and lifestyle – induced health EFfects in Children and infantS), organisme européen étudiant les effets de l’alimentation sur la santé des enfants. L’enquête a été menée auprès de 14 426 enfants de 2 à 9 ans en Allemagne, Belgique, Chypre, Espagne, Estonie, Hongrie, Italie et Suède. Les résultats prouvent que les enfants issus de familles faiblement éduquées ont tendance à manger moins sainement : ils consomment plus de produits transformés et de boissons sucrées. Au contraire, les enfants dont les parents avaient fait plus d’études tendent à manger plus varié, et plus de légumes, de fruits, de pâtes, de riz et de pain complet.

          Deux fois plus d’obésité dans les milieux défavorisés
          Le lien entre obésité et niveau de vie avait déjà été pointé du doigt par l’Observatoire des inégalités en 2010, qui indiquait que l’obésité était deux fois plus courante dans les catégories les moins favorisées (ouvriers, employés) que chez les plus aisés (cadres supérieurs). La prévalence de l’obésité selon le milieu d’instruction dénote également les attaches entre éducation et poids : elle est de 24% pour les personnes ayant arrêté leurs études au primaire et de 7% pour les personnes ayant poussé jusqu’au supérieur 3e cycle.  »

          Tu vas nous afficher encore longtemps ton manque d’éducation ET de culture ?

        6. T’arrivera à flouer personne ici mon pauvre… Entre tes pseudos théories et des études à grande échelles menées sur 15K gosses, ton manque de culture n’est malheuresement pas compensé par ton sur-plus graisseux.

        7. « @Jésus : C’est fait. 4 années »

          D’études de sociologie ?
          Mince alors, je comprend mieux les taux de chomage à la sortie de ces cursus avec des incultes pareil, incapables de faire le lien évident entre éducation et obesité.

        8. Bon allez, une dernière, rien que pour te montrer que tes soit-disant 4 ans d’études en socio n’ont servi qu’à renforcer ton ignorance.
          Je retourne désormais à mes études, bien plus sérieuses, si tu le permets 😉

          « De nombreux travaux se sont intéressées à l’influence des habitudes et des comportements des parents sur l’alimentation et le poids de leurs enfants. En 2009, une étude Américano-hispanique montrait que lorsque les parents mangeaient beaucoup de fast-foods et passaient trop de temps sur le canapé, leurs enfants les imitaient. Une autre étude montrait que des enfants autorisés par leurs parents à rester longtemps devant la télévision ou l’ordinateur avaient de grandes chances de devenir obèses.
          Mais pour la première fois, une étude prend en compte l’éducation globale sur les risques d’obésité infantile. Les chercheurs de la McGill University de Montréal ont, pour cela, observé 37 577 jeunes canadiens de 2 à 11 ans et leurs parents.
          Ces derniers devaeint remplir un questionnaire permettant de déterminer quel type de parents ils étaient. Ils ont été akors répartis en quatre catégories : les parents stricts mais ayant de l’attention pour leurs enfants, les parents stricts et distants, les parents permissifs et les parents négligents. Sachant les deux derniers styles de parents étaient les plus problématiques, les chercheurs se sont concentrés sur les parents autoritaires et leurs enfants.

          Après analyse de l’Indice de Masse Corporelle (IMC) des enfants, l’équipe de Lisa Kakimani, auteur de l’étude, a découvert que les enfants, dont parents autoritaires et peu ouverts au dialogue et aux preuves d’affections, ont 30 % de risques en plus de devenir obèse entre 2 et 5 ans et 37 % entre 6 et 11 ans que dans l’autre groupe.
          Les chercheurs ont également mis en évidence que les enfants vivant dans un foyer pauvre auront plus de risques de devenir obèse quelque soit le style d’éducation de leurs parents.

          L’auteur, Lisa Kakimani, explique « si vous traitez votre enfant en alternant entre l’affection et des limites, les enfants auront moins de risques d’être obèses. » Pour elle, cette étude pourrait permettre aux parents de revoir leur « style » d’éducation. Cette étude contredit totalement une étude publiée dans la Revue Pediatrics en décembre 2013.  »

          Rigolo, vas…

        9. Ce qui me frappe dans ton analyse Picton, c’est que tu te limites au « niveau d’éducation » alors que je pense que c’est plutôt le « niveau de vie » qui est à mettre en relation avec l’obésité.

          Tout simplement parce qu’avec un faible niveau de vie on a moins de choix dans son alimentation. Quand ton budget bouffe ne te permet que de choisir entre des produits d’entrée de gamme, dans les produits industriels tu tomberas fatalement sur ceux qui contiennent le plus de graisses et de sucres.
          Oui l’éducation a son rôle dans la façon de se nourrir mais pour moi elle n’intervient que dans un second temps, une fois que ton budget te permet de t’offrir un choix dans tes menus. A ce moment là, il est nécessaire d’avoir la compréhension de l’équilibre alimentaire.

        10. @picton : Cette fois c’est le magazine « Terra femina » que tu cites. C’est ça tes « études sérieuses », des magazines féminins dont les principaux sujets sont la mode et les people ? Si tu veux te baser sur des études, au moins, lis-les. Plutôt que de lire ce qu’en a compris un journaliste d’un magazine de mode et de prendre son interprétation pour argent comptant. Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne dans les labos de recherche, au cas où tu ne le saurais pas. Et ce n’est pas en faisant un maximum de copier/collers que tu te feras passer pour un savant.

        11. @Djudj,

          je ne limite rien, j’ai également parlé du facteur pauvreté qui est très généralement en lien avec… l’éducation. Certes, les riches ne sont pas automatiquement mieux éduqués, mais ils ont souvent eu une meilleure éducation, leur permettant d’etre riche par la suite, c’est un cercle vertueux.
          Si je suis obligé de m’attarder sur l’éducation, c’est parce qu’un attardé, justement, ne daigne faire l’effort de comprendre.
          Alors peut etre qu’en effet, l’éducation vient jouer un role après celui de la pauvreté, mais comme je le disais, les deux sont de toutes manière intrinséquement liés.

        12. Pauvre dooda, avec aucune autre chance pour essayer de s’en sortir que critiquer les sources qui ont relayé ces études, plutot qu’essayer de critiquer la source de l’étude ou l’étude elle meme… ca veut bien dire ce que ça veut dire… t’en arrives à me faire pitié mon pauvre.

        13. Hop, le lien de l’étude en PDF, comme ça, ça doit te paraitre certainement plus sérieux et tu devrais réussir à démonter tout, point par point, avec tes … 4 années d’études de socio !! (LOL)…
          http://m.pediatrics.aappublications.org/content/early/2013/11/19/peds.2013-1428.abstract

          Par contre c’est en anglais, et vu tes capacités intellectuelles visiblement limité, ton comprendra mon choix de te proposer un résumé sur TerraFemina, ça me semblait plus à ton niveau, mais en fait… pas tant que ça.

          Puis sinon au pire meme, t’essaye de me trouver une contre étude, plutot qu’essayer de la faire toi meme comme un loser ici, nous affichant rien d’autre que ta médiocrité.
          Dernière option : tu sors et tu laisses les gens de culture et d’intelligence entre eux.

        14. @picton : Ben oui, quelle bêtise de critiquer les sources quand celles-ci sont des magazines people. Des sources bien connues des sociologues. En fait, lire les études auxquelles on se réfèrent, c’est has-been dans la recherche. Maintenant on lit Terra Femina, Voici et Closer, le top du top. Ceux qui dénigrent ça font pitié…

        15. Non mais cr**in, si t’es pas foutu de faire la distinction entre relais et source, c’est grave, t’es le champion de tous les attadés c’est pas possible.
          Tu crois que c’est libération ou terraFemina qui les font leurs études, blaireau ?

          Si demain TF1 relais une étude de l’INSEE, en dé**le que t’es, ce sera une étude de TF1 pour toi ?
          ‘tain ce qu’il faut pas lire, j’espère que c’est rien d’autre que du troll pour essayer de sauver la face parce que là c’est d’un pitoyable :/

        16. C’est bien gentil de donner le lien vers le PDF et prouver ainsi que tu es stupide. Je le dis depuis le début, il existe une corrélation. En quelle langue faut-il te le dire ? Mais où cette étude affirme-t-elle expliquer cette corrélation ? A quelle page ? Dans quel paragraphe ? Tu n’as pas noté l’usage du conditionnel dans toute la conclusion ? -> « the findings indicate that the broader parenting environment MAY also contribute » ; « mealtime routines that COULD be protective against children’s weight gain » ; « Together, our and previous findings suggest that domain-specific parenting MAY be partly context driven ».

          Aussi, cette étude est réalisée par des médecins, pas par des sociologues. Constater une telle corrélation ne suffit pas à comprendre pourquoi un tel mouvement de masse (la hausse de l’obésité) existe. Et cette étude ne dit absolument rien sur les raisons de ce mouvement de masse.

          Alors plutôt que de faire des recherches Google et des copier/coller, arrête-toi là et commence à réfléchir par toi-même.

        17. C’est toi qui ne fait pas la distinction entre relai et étude. Quand tu donnes le lien vers le PDF, c’est un relai. Quand tu donnes ton avis dessus, ce n’est pas un relai, c’est ton avis propre. Quand un journaliste donne son interprétation, ce n’est pas un relai, c’est son avis propre. Tu devrais peut-être avoir d’autres lectures, c’est pas en lisant ce genre de magazine que tu vas devenir bon dans ce domaine. C’est plutôt ce qu’il faut lire si tu veux être au courant des dernières péripéties de Brad Pitt et de Georges Clooney.

        18. Dooda, toujours infoutu de sortir un agrument crédible pour donner du poids (laurent ruquier approved) à son absence d’argumentaire.
          Tu peux continuer le temps que j’aille chercher du popcorn ?

        19. C’est ça, t’as raison … Allez moi j’ai fait ma part.
          De toutes manières je ne cherche pas à rendre les gens de ton genre moins stupide qu’ils ne le sont déjà, en revanche, ils font de très bon sujets de démonstration publique et bénéficient donc à l’interet général, ce que je trouve bien plus louable.
          Merci d’avoir participé à cette démonstration et d’avoir appuyé mes dires, chose que je pense, n’importe quel lecteur pourra constater.

        20. Maintenant il suffit de lire une étude pour avoir tout compris. Les chercheurs passent leur vie à essayer de comprendre quelque chose, ils débattent, ils émettent de nouvelles hypothèses, ils recoupent, ils évoluent, etc. Mais apparemment c’est du temps perdu, tu trouves un fichier sur le web et c’est bon, y’a la Vérité dedans. Plus besoin de se casser le cul à bosser pendant des années, 5 minutes suffisent. Tous incapables d’admettre qu’ils ne sont pas des spécialistes et qu’ils devraient la fermer. Au lieu de ça, ils croient qu’ils vont apporter la vérité définitive dans un espace de commentaires sur un site web. Perso je suis effarée, et je crois que j’ai pas besoin de chercher une étude sur Google pour constater que de plus en plus, on ne se prend pas pour de la merde, même quand objectivement on est rien.

        21. Ça reste des études statistiques hein … encore une fois.
          Pour ma part je ne leur accorde une crédibilité scientifique qu’assez relative car tout ce que ce genre d’étude permet c’est de lever des hypothèses … elles ne les démontrent en rien.

          Comme je le faisais remarquer, l’étude ne semble pas prendre en compte le niveau de vie (même si comme Picton l’affirme, celui-ci est souvent lié au niveau d’étude – et pas d’éducation hein, faut pas confondre -).
          D’autre part on ne tient pas compte non plus du niveau d’éducation des grands-parents (qui a certainement une influence dans l’équation). Réduire le comportement d’un enfant à une copie de celui de ses parents est tellement stupide … tout simplement parce que les enfants sont dépendants du mode de vie de leurs parents (je ne connais pas de gosse de 5 ans en mesure d’aller faire lui même ses courses et sa cuisine).

          Et il existe tellement de contres exemples à ce que semble démontrer cette étude :
          j’ai un pote qui a des parents avec un niveau d’éducation important (sa mère est prof et son père a un poste de direction dans un grosse entreprise) … il a lui-même fait une école d’ingénieur.
          Et pourtant ce mec est infoutu de cuisiner correctement ne serait-ce qu’un œuf sur le plat ou des pâtes. Si je mangeais comme lui, je ferais 3 fois mon poids actuel (si je n’étais pas déjà mort d’un arrêt cardiaque).

  4. « […]le tout sans que ces derniers n’est à faire le moindre effort.
    Les travaux ayant menés à[…] »

    Ouhlà, petite baisse de forme ce matin Marie (aient / mené), c’est dredi, c’est pardonné 😉

    Concernant l’article c’est plutôt prometteur mais il faut garder deux choses à l’esprit:
    – Ce médicament doit être réservé aux personnes obèses qui souhaitent se soigner, sinon ce genre de médicament va générer dans beaucoup de cas des comportements alimentaires « dangereux »
    – Même s’il est autorisé à la commercialisation, ça ne signifie pas qu’il n’y aura pas d’effets secondaires terribles sur le long terme, rappelez-vous du « Médiator » ou des pilules contraceptives, les exemples ne manquent pas.

    Le mieux est encore de pouvoir s’en passer si possible, ce remède ne doit pas encourager ou conforter un mode de vie sédentaire déséquilibré.

  5. A en lire les commentaires et les votes qui y sont liés, les lecteurs de gizmodo sont majoritairement des gros tas qui n’aiment pas qu’on leur fasse remarquer.

  6. Je suis le seul à trouver que l’orthographe de cet article n’est pas du tout à la hauteur de ce que l’on est en droit d’attendre sur ce type de site ? :-/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité