La NASA vient d’envoyer une clef à douilles dans l’Espace… par email !

Barry Wilmore

"Allô la Terre ? Ici la Station Spatiale Internationale, j'ai besoin d'une clef à douilles pour réparer le module XXX. - Pas de problème !" Voix off : "Vous avez un nouvel email. Pièce jointe : clef à douilles." Ce scénario plutôt surréaliste est pourtant bien réel, ou presque. Explications.

Lorsque le Commandant de l’ISS Barry Wilmore contacte la NASA pour réclamer une clef à douilles, il s’attendait peut-être à ce que celle-ci arrive avec la prochaine fusée… Mais cette fois, il aura suffi d’un fichier conçu par Made In Space dans un logiciel de conception assistée par ordinateur, de le convertir en un fichier reconnu par l’imprimante 3D qui se trouve à bord de l’ISS et de l’envoyer par email, tout simplement.

Alors, si cette clef à douilles n’est pas le premier objet imprimé en 3D sur la station, il s’agit du premier objet créé pour répondre à un besoin précis d’un astronaute. Et comme d’habitude, cela servira aussi les besoins d’une expérience, à savoir « les effets à long terme de la micro-gravité sur notre processus d’impression 3D », de quoi permettre de « modéliser et prédire les performances des objets que nous fabriquerons dans l’Espace », selon Mike Chen de « Made in Space ».

S’il vous fallait une preuve supplémentaire que l’impression 3D était bel et bien là dans nos vies, elle est même déjà dans l’Espace !

Tags :Via :Ars Technica
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Moi qui hesite a en prendre une car en appartement actuellement j’ai peur de m’intoxiquer avec les efluves du plastique fondu meme en aerant …. je vais devoir repenser mes cliches quant a la toxicite du bidule en espace confié :)

  2. Pour moi, cette démonstration, est un test sur une possible modification de la logistique d’urgence, ou même plus profonde, sur le transport, mais surtout sur les transmissions. La personne citée est nommément est Mike SW Chen, un grand spécialiste des réseaux (… de faibles énergies) et applications dans les technologies bio-médicales. (Et même, imaginons qu’une matière première est emportée, avec une caractéristique de facilité de modifications, et de ré-utilisations. Des expériences sur cette matière, sa transformation, les résistances de structures des formes, pourraient être menées à distance depuis la terre, et observée en direct, ou même sur certains produits chimiques, sans expérimentateurs sur places.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité