Offrez-vous France.com (ça se revendra bien !)

France

Au lieu d'investir dans l'immobilier, de nos jours, il est parfois plus censé de capitaliser sur les noms de domaine. Car lorsqu'il y a intéressé, ils se revendent à prix d'or ! Si étonnant que ce soit, France.com est encore disponible et un courtier américain est en charge d'en trouver acquéreur.

Ex-DomainAdvisors, Igloo.com a été engagé pour mettre en vente France.com, 20 ans après son dépôt ! L’Etat Français serait sans doute parfait pour en reprendre l’exploitation, toutefois, en termes de profits, nos courtiers sont plus attirés par le marché du tourisme en ligne et de l’actualité.

« France.com est un magnifique nom de domaine. C’est une marque globale, ce qui rend cet actif vraiment exceptionnel […] C’est rare qu’un nom de domaine de ce calibre soit mis en vente et nous sommes vraiment impatients d’aider France.com à atteindre son potentiel unique », déclare Tessa Holcomb, CEO d’Igloo.com

Le nom de domaine a été initialement enregistré…en février 1994. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit d’un pionnier ! Disposer du nom France.com est un atout, c’est un fait, encore faut-il connaître le prix d’une telle transaction. Comme nous le disions, le gouvernement ne serait pas illégitime à revendiquer cette adresse web, si ce n’est qu’il utilise déjà france.fr comme vitrine officielle, exploitée par le Service d’information du Gouvernement.

Quel que soit l’acteur qui deviendra acquéreur, nous sommes bien curieux d’en savoir plus sur ses motivations.

Tags :Sources :prweb
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je déteste ces gredins en noms de domaine, ils sont le cancer du web.
    L’idée de base était que tout le monde puisse acheter un nom de domaine sympa, et ces grugeurs sont arrivés en raflant plusieurs centaines de dictionnaires pour en revendre quelque un a des prix de plus de 4 chiffres.
    Ils surveillent aussi les noms non-renouvelés pour les racheter systématiquement, un seul nom vendu rembourse des millier réservés non utilisés.
    Ce sont des vautours qui corrompent l’esprit de base d’internet.

    Celui qui rachète ce nom de domaine montre son peu de culture et de respect du net.

  2. Rappelons tout de même que le nom de domaine « .com » correspond à l’abréviation « commercial », aucun intérêt donc pour le gouvernement par exemple…

  3. Quel que soit l’acteur qui deviendra acquéreur, nous sommes bien curieux d’en savoir plus sur ses motivations.

    A part faire du commerce (surtout au prix que ça va lui coûter), je ne vois rien de bien original dans tous les cas. Mais les possibilités sont sans limites. J’en vois au moins une excellente. Enfin, c’est pas le premier cas de cybersquat et pas le premier nom de domaine vendu. Donc sans intérêt. Rien de neuf. Par contre c’est une leçon de plus. On peut s’enrichir en vendant des noms de domaine. C’est bon à savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité