Finalement, Sony Pictures diffusera The Interview

The Interview

Sony a touché le fond, mais creuse encore... Alors que l'enquête concernant leur piratage est loin d'être résolue,  la firme retourne sa veste et décide de finalement sortir le film responsable de tous leurs mots. The Interview sortira donc en salle le 25 décembre.

L’Interview qui tue ! sortira bien en salles le 25 décembre, contrairement à ce qui avait été annoncé la semaine dernière. Sony refuse (depuis peu) de céder à la pression du collectif de hackers Guardian of Peace (GOP). Et bien que l’on ne connaisse pas leur origine, ces derniers étaient catégoriquement opposés à la sortie de cette comédie relatant un complot fictif de la CIA pour assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

A ce titre, le groupement GoP était allé jusqu’à menacer physiquement les éventuels spectateurs qui se rendraient dans les salles de projection, avec des références aux attentats terroristes du 11 septembre 2001. Acculé, Sony avait finalement décrété que le film ne paraîtrait pas, cédant à l’ultimatum des pirates. De la même façon, par sécurité, certains réseaux de cinéma américain avait même refusé de projeter l’opus.

Toutefois, avec le buzz orchestré par ce piratage, The Interview vaut désormais son pesant de cacahuètes : tout le monde étant curieux de voir ce qui a bien pu énerver à ce point nos pirates, vis-à-vis du régime autoritaire tourné en dérision dans le film. Le sortie devait donc être décalée, le temps de solutionner le problème.

Au final, il n’y aura pas de décalage. Les cinémas qui souhaitent diffuser la comédie ce 25 décembre le pourront. Une liste est disponible sur la page Facebook de The Interview. Les pirates doivent donc enrager, les spectateurs s’impatienter et Obama, lui, jubiler. Le président américain considérait que Sony « commettait une grosse erreur » en cédant aux menaces de GOP.

 

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. En fait c’est Sony qui a commandé son propre hack, afin de générer un buzz monstrueux et faire la promo gratos de son film, qui n’est pas forcement un bon film.

    Sérieusement, combien de fois le président américain est mort dans des films, et ce n’est pas pour cela que le film n’est pas sortie.
    Céder au chantage n’est pas la bonne voie, car après c’est porte ouverte à tout, et surtout à la liberté d’expression, de penser,etc …

    Autant que Sony tire profit de ce hack, ca amortira un peu la perte qu’ils ont eu.

    1. Il est facile de sauter sur la théorie du complot mais il faut pousser l’analyse plus loin.
      Sony qui commandite l’attaque? Je n’y crois pas. Sony avait déjà une mauvaise image sur la question de la sécurité. Cette attaque n’a fait qu’enfoncer le clou. Le monde voit Sony comme une entreprise qui se fait souvent attaquer et qui ne fait pas le nécessaire pour se protéger ou protéger les données de ses utilisateurs. Perdre la face ainsi juste pour faire le buzz pour un film est beaucoup trop risqué. De plus, dans cette histoire, plusieurs de leurs films sont dans la nature dont 1 qui est en salles et 3 qui n’y sont même pas encore. Ça rend les choses encore moins réalistes.

      Maintenant, pourquoi Sony avait décidé de retirer le film des salles? À cause des menaces de faire exploser toutes les salles et de tuer tous ceux qui iraient voir le film? Je pense que Sony est assez crédule pour savoir que c’étaient des paroles en l’air. J’ai donc deux hypothèses :
      1) Sony s’est dit qu’ils pouvaient profiter de cette attaque pour faire le buzz. Ils ont donc orchestré une annulation pour finalement le remettre en salle. Quitte à avoir fait face au plus gros piratage de leur histoire, autant en retirer quelque chose.
      2) Les pirates ont récupéré sur les serveurs de Sony certaines informations qu’ils n’ont pas divulguées. Peut-être ont-ils les adresses des hauts dirigeants et ils ont menacé les familles. Peut-être ont-ils des mails ou des documents décrivant des secrets professionnels importants, des magouilles, des pratiques illégales, des accords qui ne devraient jamais être dévoilés, d’autres mails de la MPAA bien plus graves que d’insulter Google, etc. Les pirates auraient alors menacé de libérer ces informations. Alors, ne pas diffuser le film est un petit prix a payer pour ne pas voir tous ça dans la presse.
      Mais alors pourquoi remettre le film dans les salles? À cause de la pression de la Maison Blanche. Obama a déjà montré qu’il était énervé que Sony ait annulé le film sans prévenir. Une filiale américaine qui cède aux menaces de pirates d’un autre pays c’est ternir l’image forte des USA. La Maison Blanche ne peut tolérer ce signe de faiblesse et aura fait pression sur Sony pour qu’ils remettent le film sur l’affiche.

      Ce ne sont que mes théories mais je les trouves bien plus plausible qu’une fausse attaque orchestrée par Sony. Il y ont beaucoup trop perdu et le buzz généré n’est pas si grand que ça au final. Ceux qui ne suivent les sites d’actu tech comme nous, entendent juste à la radio que Sony a eu une attaque. Demandez à vos amis. Certains ne sauront même pas dire le titre du film. La plupart ne sauront pas que le film a été annulé puis relancé.

      1. C’est pas qu’ils ont une mauvaise image c’est qu’ils ne sont pas bons point barre. Et ils se foutent royalement de la sécurité des informations stockées sur leur infrastructure.
        Les numéros de sécurité sociale de leurs employés accessibles depuis internet.. Faut vraiment pas être malin…

        http://attrition.org/security/rant/sony_aka_sownage.html

        ‘Les bras cassés de chez Sony’ ça ça serait un bon film comique.

        1. Les numéros de sécu n’étaient pas accessibles depuis internet. La base de données les comprenant étaient accessibles via le réseau intranet depuis des ordinateurs internes qui ont été piratés et qui ont envoyé ça sur internet. C’est différent. Si on va pas là, toutes société ou organisation a les numéros de sécu accessible par internet. Même nos gouvernements. Les pirates ont dû installer un virus à l’intérieur de l’entreprise pour ouvrir une porte. Il n’y a pas un accès http://www.sony.com/numsecu.

        2. Oui c’est bien ce que je dis la base de données était accessible d’Internet. Peut être pas directement mais on est plus dans les années 90, envoyer un fichier verolé a des employés peu crédules fait partie des nouvelles méthodes pour pénétrer un réseau. Soit on cloisonne les réseaux soit on s’expose a ce risque.
          C’est pas comme si Sony en était a leur premier piratage…
          Les employés ont lancés exactement une class action parce-que leur employeur avait faillit a sécuriser leur donnés privées.
          Le cloisonnement est la première règle de sécurité, les miliataires le savent bien ils n’exposent pas leur plan de missiles sur des réseaux accessible par un canal, mail ou autre. Mais eux font un effort.. Sony ne s’intéresse qu’au profit et sans réelles lois de protection des données (avec grosses amendes a la clef) ils ne changeront pas.
          Nos gouvernements ne sont pas obligatoirement des références en matière de sécurité…

          J’insiste, Sony est l’exemple a ne pas suivre. Ça n’a jamais été un secret pour les pirates. C’est une des raisons pour laquelle ils se font constamment attaquer, suffit de lire en detail le lien que j’ai posté c’est risible!

        3. J’oubliais… Les pirates ont sortis 100 Téraoctets de données et ils n’ont rien vu!!! Si c pas de l’incompétence je ne vois pas..
          Ou alors comme beaucoup d’experts pensent c’est un coup monté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité