Ils ont inspiré 10 personnages animés célèbres

The Joker

L'inspiration peut venir de partout, ou de nulle part, les créatifs vous le diront. Et nos personnages préférés de cartoon, bande dessinée, comics, manga et autre jeu vidéo, ne font bien évidemment pas exception. Le Joker, Cartman, Tintin, Betty Boop, tous ont quelqu'un de bien réel comme modèle...

Harley Quinn, par exemple, s’inspire directement de Arleen Sorkin, actrice du soap opera Days of Our Lives et amie de longue date de Paul Dini, scénaristes pour plusieurs séries Warner Bros. et DC Comics. Il aura suffi d’une seule scène pour que la Harley Quinn du Joker prenne forme ! Vous aurez d’ailleurs noté le jeu de mot entre « harlequin » et Arleen Sorkin.

Pour dessiner la toute première princesse Disney, Blanche Neige, les dessinateurs se sont largement inspirés de Marge Belcher Champion. Et sa perfection était telle aux yeux de Walt Disney que les studios s’en inspirèrent une seconde fois pour La Fée Bleue de Pinocchio.

Difficile de ne pas penser au Joker quand on évoque Batman. La légende veut que son personnage ait été influencé par le personnage de Gwynplaine, dans le film muet des années 1920, The Man Who Laughed (L’homme qui riait). Y était racontée l’histoire d’un noble qui, ayant offensé le Roi James II, fut torturé. Son fils fut lui aussi marqué à vie, défiguré. Le Dr. Hardquannone le mutila en imprimant un énorme sourire sur son visage, pour « rire à tout jamais de son idiot de père ». Le Joker était né !

Eric Cartman, de la série cultissime South Park, est lui directement issu de la jeunesse des créateurs de la série Matt Stone et Trey Parker. Archie Bunker servit ainsi d’inspiration pour le petit garçon de 8 ans. Eric Cartman et Kyle Broflovski tirent aussi leur amitié de celle, bien réelle, de Archie Bunker et Michael Stivic.

Pour dessiner Popeye, Elzie Crisler Segar s’est inspiré de Frank « Rocky » Fiegel, un marin borgne extrêmement fort et bien bâti – d’où son surnom de « Rocky » -. Popeye, ainsi qu’Olive Oil et Bluto furent imaginés grâce à des habitants de son village natal de Chester, dans l’Illinois.

L’histoire de Tintin est assez similaire. Georges Rémi, alias Hergé, l’a tout de suite imaginé en voyant Palle Huld, un jeune homme de 15 ans.

On connait tous davantage Alyssa Milano comme Phoebe Halliwell dans Charmed ou Samantha Micelli de Madame est servie mais ce fut elle qui servit, en grande partie, de modèle à Sherri Stoner, scénariste et productrice pour Disney dans les années 1980 et 1990, pour imaginer Ariel de La Petite Sirène. Ses cheveux roux, par contre, elle les doit à l’astronaute Sally Ride.

Tout le monde pense immédiatement à Betty Boop en entendant l’air si célèbre de « poo-poo-pee-doo » ! Mais l’héroïne rousse aux yeux verts aura bien du mal à choisir sa véritable source d’inspiration. Marilyn Monroe pour les uns, la chanteuse Helen Kane, pour les autres. Cette dernière aura même attaqué en justice Paramount Pictures pour vol de ce célèbre « poo-poo-pee-doo ». Helen Kane est aujourd’hui oubliée, Betty Boop, elle…

Dans Qui veut la peau de Roger Rabbit ?, il y a bien sûr Roger Rabbit mais aussi la sulfureuse Jessica Rabbit, sa femme, laquelle fut grandement inspirée par Vikki Dougan, alors petite amie du grand Frank Sinatra et femme parfaite pour bien des hommes, et des femmes, de l’époque.

Parmi les fous furieux Looney Tunes, je voudrais Elmer Fudd, le chasseur qui ne rêve que d’accrocher Daffy Duck et Bugs Bunny à son tableau de chasse. C’est à Robert Ripley, lui-même dessinateur de bande-dessinée, qu’on le doit. Avec son visage si caractéristique et son défaut de langage, il marqua grandement les esprits, Elmer Fudd aussi !

Invalid Displayed Gallery

Tags :Via :Top Tenz
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pour ce qui est de Eric Cartman, l’inspiration vient de Archie Bunker oui, mais ce dernier est un personnage fictif lui aussi, ainsi que Michael Stivic, tout deux faisant parti de la série (sitcom) des années 70, All in the family, suivie après de Archie Bunker’s Place qui dura jusque dans les années 80.

  2. Faisons-le ici alors…

    Pour le personnage de Cobra, Buichi Terasawa s’est inspiré de Jean-Paul Belmondo. Le dessinateur, étant un fan de l’acteur français, n’a pas seulement prêté les traits physiques de Bébel à Cobra. Il a aussi donné à son personnage certains traits de son caractère dans ses films : charmeur, toujours prêt à emballer une jolie fille, garde toujours un sang-froid teinté d’ironie dans toute situation, un peu grande gueule aussi. À noter que pour le visage original de Cobra, celui que le personnage arborait avant d’opter pour une opération esthétique afin d’échapper à ses ennemis et qui apparait dans quelques flash-backs, Terasawa semble s’être cette fois inspiré de celui d’Alain Delon, le grand rival de Belmondo.
    [img]http://www.oldiesrising.com/images_dossiersV2/Castlevania/CobraBelmondo.jpg[/img]

    1. Quand on traduit à la va-vite un article en anglais, c’est logique de pas trouver un acteur français…. mais c’est moins logique qu’ils en rament si peu sur gizmodo.FR

  3. Et le personnage de Marvel « Morgan Le Fay » apparue dans Black Knight #1 puis par la suite dans « Spider-Woman #2 » a été portée à l’écran dans « Doctor Strange » où son rôle est interprété par Jessica Walter.
    Et bien il parait (wikipedia n’est pas très clair là dessus) que ce personnage serait inspiré d’un rédacteur de gizmodal ou de gusmodo ou quelque chose comme ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité