Cette couverture de Charlie Hebdo ne sera pas celle du numéro de mercredi !

charlie site

Si les tragiques événements dont a été victime l'hebdomadaire Charlie Hebdo sont aujourd'hui derrière nous, il faudra du temps avant que les esprits ne se calment. Et déjà, le monde se mobilise. À commencer par le journal lui-même qui prépare son numéro de mercredi.

Si ce « Journal des survivants » sera assurément attendus par les lecteurs de tout le pays, sa couverture ne sera pas celle affichée ci-dessous. Vous l’avez probablement déjà vue à la TV lors de l’émission des Guignols – qui en sont d’ailleurs l’auteur – ou circuler sur les réseaux sociaux…

couverture-charlie-hebdo-numero-mercredi

Alors certes, Charlie Hebdo est expert en humour, satire, cynisme et compagnie, mais non, ce ne sera pas la une du numéro de mercredi… Cela dit, il est tout à fait possible que Charlie Hebdo joue sa carte préférée, y compris après ces événements tragiques.

Que vous connaissiez ou non Charlie Hebdo, nous ne saurions que trop vous conseiller d’acheter ce numéro ô combien symbolique !

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Et ta grand-mère, quand elle est partie, tu as pris la parole au cimetière pour rappeler à tous que t’aimais pas sa façon de cuisiner la choucroute ?

      1. Je comprends Gros car je pense comme lui. Je ne suis pas Charlie, je ne suis pas juif, cela ne m’enpêche pas de rejeter ces actes criminels et de partager l’indignation collective.
        Les carricatures de Charlie me dégoutait parfois et je pense que cela allait trop loin et je ne reste dans ma position pour ne pas encourager cette attitude et cette comparaison à Voltaire.
        Qu’on ait le courage de brandir aussi les carricatures les plus abjecte dont je vous laisse prendre connaissance par une simple recherche sur le net.
        Je ne suis pas juif, non car mon athéisme restera ma philosophie, je suis un homme, un humain qui respecte la vie quellle qu’elle soit.

        1. Oui, mais et ta grand-mère ?
          T’es pour la liberté d’expression quand t’es d’accord avec celui qui parle, c’est ca ?
          Essaye de comprendre que « je suis Charlie », ça ne signifie pas « je suis d’accord avec tous les trucs écrits dans Charlie » mais « je suis pour que la justice soit la seule limite à ce qui peut être écrit ou pas ».

        2. Et j’oubliais le plus important : ça veut aussi dire « quand on tue Charlie, on me tue aussi : on tue la liberté de penser et de s’exprimer (dans les limites légales) ». Ca veut dire que jr suis touché. J’ai l’impression d’expliquer l’humanité à un extra-terrestre en écrivant ça.

        3. Arrêtez avec vos images stupides, bon allez je tente de comprendre ton raisonnement concernant ma grand mère qui la pauvre ne fait plus partie de ce monde. Au cas ou elle avait été assassinée par des terroristes, je n’aurais justement pas scandé que je suis la choucroute de ma mémé que je n’aimais pas (elle ne cuisinait pas la choucroute)
          Dés que l’on ait pas dans le moule de cette manipulation collective, on se retrouve pointé du doigt, respectez les opinions de chacun puisque vous voulez défendre la liberté d’expression.
          Selon vous, pourquoi parmi les centaines de rédaction en France, Charlie Hebdo était la seule sous le coup de la menace et sous protection policière ?

        4. Je ne vais pas te réexpliquer mon image qui a eu le mérite de montrer les limites de ta compréhension.
          Un peu comme la contribution initiale de GROS a le mérite de montrer que des types comme lui existent.
          Face â ce genre d’évènement, y a deux façons de réagir : l’empathie (qui découle du fait qu’on voit surtout ce qu’on partage avec celui qui a perdu la vie pour des mots et des dessins qui froissaient) et la recherche des différents (attitude du pére Le Pen qui dit être triste, mais pas Charlie … Comme toi).

        5. Le pire dans toute cette connerie du « je suis pas » chronique, c’est que tu es Charlie même sans le comprendre, sans le savoir. Parce que ces types qui tuent nos sentinelles idéologiques de liberté avant de se foutre en l’air, ils auraient aussi bien pu faire sauter un lieu que tu fréquentes, pour le même raisonnement.

        6. Fiduce, mon pauvre ami, je crois que tu ne comprends pas grand chose et que tout ça te dépasse.
          Mais rassure-toi, à titre individuel ce n’est pas grave. Il y en a plein, des comme toi.

  1. Ah, au fait : en 2010 un décret est passé en douce pour qu’il soit désormais interdit en France de lancer un appel au boycott (voir bit.ly/1w8LeFW). Ça, c’est bien réel, inscrit durablement dans la loi, et c’est une profonde atteinte à la liberté d’expression citoyenne. Il n’y a pas eu un chat dans les rues pour s’élever contre ça.
    Les terroristes violents sont les plus spectaculaires, et c’est pour ça qu’ils font réagir vigoureusement. Mais on a aussi, en interne, des terroristes non violents qui sont bien plus dangereux parce qu’on ne s’en méfie pas et qu’on les laisse faire.
    Je te laisse réfléchir à ça à tête reposée, mon garçon.

    1. Et sur le prix des poireaux, tu dis quoi en ce moment ? C’est pas du terrorisme ça ? D’avoir augmenté de 15 ct la botte en deux semaines ? … Ah ben oui m’dame ! Ils ont osé ! Et personne dans la rue !
      T’as pas un autre exemple de décret liberticide que l’interdiction de l’appel au boycott dans un certain nombre de cas précis ? Pourquoi tu laisses croire que c’est tous les appels au boycott qui sont interdits ?
      Ecoute si les Lois françaises ne te plaisent pas tu peux essayer de convaincre une majorité de gens qu’il faut les changer, et si t’as pas l’envie ou le temps de passer par la persuasion, mais que tu choppes des boutons ici, la porte est grande ouverte. Toutes les autres voix sont inadmissibles. Et traiter le gouvernement de « terroriste » parce qu’il passe un décret, ce qui est encore dans ses compétences constitutionnelles que je sache, sinon il y aurait eu un recours, c’est rien d’autre que de la petite propagande de/pour décérébré.

      1. Bon, tu sais quoi ? On va dire que t’as raison, que tu sais tout, et que t’es le meilleur. Ça aura au moins l’avantage de mettre un terme à tes ramassis d’âneries.
        Bonne soirée.

      2. Laisse tomber fiduce, tu joues au chalumeau contre la partie visible d’un iceberg de haine. Tu ne peux pas convaincre parce que tu luttes contre une façade : ses vrais arguments, il ne te les écrira pas. Tu démontes son baratin un jour et le lendemain, la partie émergée a tourné. Regarde sa conclusion : il se fout du fond.

  2. J’aime les gens qui essayent de faire dire ce qui les arrange à la loi.
    Gros : La loi française interdit le boycott en raison de la race, de la religion ou de la nationalité. mais si tu appelles à Boycotter Total à cause de son attitude bienveillante vis à vis de certaines dictatures (suivez mon regard) alors tu ne risques rien. Tu piges la nuance ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité