La Silicon Valley veut nous faire vivre « bien au-delà de 120 ans »

vieillissement

Lorsque l'on évoque la Silicon Valley, on pense immédiatement à toutes ces start-up qui travaillent sur les gadgets électroniques de demain, toujours plus miniaturisés, toujours plus puissants et toujours plus connectés. Pourtant, au Sud de la baie de San Francisco, on trouve aussi multitude d'entreprises travaillant à prolonger notre espérance de vie.

Joon Yun est spécialiste des fonds spéculatifs à Palo Alto. Selon les données de la sécurité sociale américaine, la probabilité qu’un jeune de 25 ans meurt avant son 26ème anniversaire est de 0,1%. Si l’on pouvait garder ce risque constant à mesure que les années passent – alors qu’il augmente, logiquement, avec l’âge -, nous vivrions, statistiquement parlant, 1 000 ans.

Dès lors, l’homme s’est mis dans la tête de « hacker le code de la vie ». Et pour se faire, il offre des sommes colossales aux scientifiques et chercheurs qui feraient des découvertes significatives. Sa quête de la fontaine de jouvence a eu de très nombreuses répercussions ses dernières années, les prix se sont multipliés, les sommes deviennent toujours plus importantes, les équipes d’experts s’étoffent de jour en jour. La création, en Septembre 2013 de la Calico (« California Life Company ») par Google donne d’ailleurs clairement le ton.

Depuis, la recherche bat son plein, les levées de fonds s’enchaînent à vitesse grand V et les personnalités se montrent : Peter Thiel (cofondateur de PayPal et premier investisseur de Facebook), Sergey Brin (cofondateur de Google), Larry Ellison (cofondateur d’Oracle), Craig Venter (milliardaire spécialiste du génome), Dmitry Itskov (multimillionnaire russe), pour ne citer qu’eux. Qui sait combien d’années nous pourrons vivre dans… 10 ans ? 50 ans ? L’avenir s’annonce prometteur !

Pour lire l’article dans son intégralité, suivre le lien source.

Tags :Via :The Guardian
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Qui sait combien d’années nous pourrons vivre dans… 10 ans ? 50 ans ? »
    Correction : Qui sait combien d’années les riches pourrons vivre…*

    La chose pratique c’est pour attendre HL3, on pourra certainement le voir avant la fin :)

  2. D’un côté on veut nous faire vivre très vieux, soit, de l’autre on nous rappelle à longueur de temps que notre population explose et que nous sommes trop nombreux sur cette planète.
    Alors on fait quoi?
    Un strict contrôle de la natalité comme en Chine? On accepte de perdre encore un peu de liberté? On vit vieux, entassés et affamés?
    On repense l’intégralité de notre modèle économique et de production?
    C’est une vraie question pour laquelle je n’ai pas de réponse et à laquelle je pense que les gens qui veulent nous faire vivre plus vieux n’ont pas réfléchi non plus. Pas en profondeur du moins.

    1. Nous ne nous sommes pas « trop nombreux » sur terre, il faut arreter de dire qu’il y a une surpopulation. Certes la demographie de la planete a enormement augmenté, mais au final, ca s’appel l’evolution.

      Si nous regroupions tous les habitants de la terre et faisons une gigantesque ville avec le meme rapport d’habitant au kilometre carre que New York, cela remplirait l’etat du Texas. Certes ce ne serait pas super confortable, mais quand bien meme ! C’est quasi rien comparer au reste du monde.

      Le probleme c’est le capitalisme et le gaspillage qui est fait en ce qui concerne la nourriture comme l’energie..

      Au finale je pense (c’est mon opinion) que l’Afrique a un belle avenir dans la prochaine 100aine d’annee avec l’evolution de notre industrie. (si nous parvenons a regler certains probleme religieux bien entendus)

      1. Tu noteras que j’ai écrit « on nous rappelle à longueur de temps que notre population explose » et non pas que j’ai écrit « nous sommes trop nombreux ». 😉

        Pour aller dans ton sens, Arte a diffusé il y a quelques mois un documentaires sur ceux qui travaillent la terre différemment, en évitant les OGM et autres Monsanto/ Bayer/… et de leur résultats sur parcelles (en Allemagne, en Inde, aux États-Unis) on pouvait décemment déduire qu’on pouvait nourrir sans problème toute la population humaine actuelle (c-à-d sans aucune zone de famine) et qu’avec un peu d’optimisation on pouvait arriver à + de 10Milliards tout en produisant sain.

        C’était révoltant de bêtise de la part des gros groupes vendeurs de chimie et de semences.

  3. Je n’imagine même pas la surpopulation si nous parvenons à vivre 1000 ans. J’espère sincèrement qu’ils travaillent en même temps sur des manières à coloniser d’autres planètes sinon je ne sais pas trop ce que nous allons devenir …

    1. Pourquoi ?

      Parcque c’est la solution au problème des retraites. Il n’y a que des avantages.
      En prolongeant ta vie, on pourra te maintenir en activité et au travail. Tu pourra ainsi continuer à enrichir ton pays au lieu de le ruiner. Les entreprises pourront garder leur personnel expérimenté. Cela permettra de justifier la réduction de la natalité mondiale qui explose, de limiter les dépense d’éducations et de formations. Baisse en conséquence de la pollution.
      Vivre beaucoup plus longtemps apportera aussi la sagesse et fera automatiquement prendre conscience à tout le monde qu’il faut préserver la planète, car là le risque sera réelle; pluq pour les « générations futurs » dont la majorité se moque, ma

  4. heureusement que nous sommes encore bloqué par les télomères qui définissent la durée de vie de notre code génétique ( le nombre de divisions céllulaires est bloqué car consomme un peu d’une portion de notre ADN compris dans la partie du télomère aux extrémité des chromosome ).
    Enfin coupez moi si je dis une bétise.

  5. Ne vous faites pas d’illusion. Cela restera réservé aux très riches. Donc, les Bills Gates et autres vedettes du spectacle. Les autres peuvent oublier. De plus, je me demande quel peut-être l’intérêt de vivre extrêmement vieux si on ne parvient pas à trouver un solution au vieillissement. Cela sera donc nécessaire. Enfin, à quoi bon vivre indéfiniment si c’est pour avoir une vie banale, à faire indéfiniment la même chose (métro boulot dodo) ? Quoi qu’il en soit ce n’est probablement pas pour maintenant et cela accentuera les inégalités déjà criantes antres les plus riches et les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité