Prise en main : Projet Ara, le téléphone modulaire de Google est vraiment modulaire !

Projet Ara Google

Les modules ! Ils ont l'air vraiment chouette. Malheureusement, c'est à peu près tout ce que j'ai pu conclure de ma très brève prise en main du magnifique et excitant - mais pas pour tout de suite - smartphone modulaire du Projet Ara de Google.

En fait, les trois prototypes que Google a amené à la conférence développeur du Projet Ara ont un petit problème, l’écran tactile ne fonctionne pas, et il faut absolument utiliser cet écran tactile pour déverrouiller le téléphone et pouvoir dire si oui ou non ces modules sont effectivement sympathiques, s’ils peuvent être enlevés et remis à chaud, si les fixations magnétiques fonctionnent correctement et si toute l’électronique tient la route.

Mais une chose est sûre, ils ont l’air vraiment chouette. Alors j’ai pris beaucoup de photos de ces modules. Vous les retrouverez ci-dessous.

Si vous n’êtes pas très familier avec le projet, l’idée derrière le Projet Ara est de pouvoir construire son propre téléphone. Google fournit un « squelette » qui contient plusieurs modules échangeables à chaud qui agissent comme un réseau miniature, pour compléter l’appareil final. On peut les enlever et les remplacer quand on veut – disons, pour transformer son module haut-parleur pour un capteur de pollution -. Ou alors, on peut commencer avec un squelette offrant un écran comme celui d’un BlackBerry avec un clavier physique, par exemple.

Projet Ara Google

Et les choses pourraient être encore plus simples que cela, en fait : avez-vous déjà souhaité que le port USB soit dans un autre endroit, disons vers le haut de l’appareil plutôt que tout en bas ? J’ai pu le faire en quelques mouvements avec ces prototypes. Le squelette offre l’alimentation, les données et dans le futur, les signaux sans fil, vous permettant en théorie de placer les antennes où elles offriront la meilleure réception pour les données cellulaires et le WiFi. Chaque module sera en théorie maintenu en place avec des verrous magnétiques programmables après les avoir mis en place, pour ne pas qu’ils fichent le camp de votre téléphone (mais je n’ai pas pu tester cela aujourd’hui).

Vous pourrez aussi personnaliser votre téléphone en appliquant sur les blocs des motifs et des images de votre choix. En achetant un module, Google imagine même que celui-ci aura la capacité logicielle de fouiller dans vos comptes sur les réseaux sociaux pour vous proposer vos propres photos, ou celles que vous avez aimées.

Et même si pour le moment, les modules sont limités à des choses plutôt classiques (écran, écouteur, haut-parleur, Bluetooth et WiFi, 3G, caméra, USB, batterie et processeur), des sociétés pourraient créer tout un tas de modules délirants comme l’on crée aujourd’hui des applications. De la même manière, chaque fois que Qualcomm dévoile un nouveau processeur mobile ou que Samsung annonce un nouvel écran haute-définition, les fabricants pourraient en faire aussi un module pour les possesseurs de smartphone Ara. On pourrait s’échanger des modules entre amis ou revendre les vieux pour les mettre à jour. Un peu comme les ordinateurs de bureau, en somme. Vous avez déjà eu un ordinateur de bureau, hein ?

Projet Ara Google

Cela dit, il est aujourd’hui impossible de dire si les équipes de Google ATAP – une branche de Google dont le travail est d’imaginer l’avenir de nos appareils – sont vraiment parvenus à rendre la chose possible : est-ce vraiment le futur du smartphone ou juste un petit projet vraiment cool condamné à mourir ? Pour l’heure, Google ne s’est engagé qu’à un petit lancement à Puerto Rico, un petit test pour prendre la température.

La mission de ces équipes est de voir s’il est possible de transformer une technologie aussi innovante en une réalité commerciale en seulement deux années, mais il semblerait que Google puisse assouplir quelque peu cette règle. La leader de Google ATAP, et ancienne directrice de la DARPA, Regina Dugan, a déclaré que l’ATAP pourrait prendre « deux années supplémentaires » si tant est qu’ils savent pourquoi ils n’ont pas réussi.

Pour l’heure, le prototype, même s’il est vraiment prometteur, ne tient pas la comparaison avec les smartphones haut de gamme actuels puisqu’il n’offre qu’un écran 720p, un modem 3G et une petite batterie qui ne saurait durer une journée entière. Il est plutôt fin, cela dit ! Ce n’est aussi qu’un prototype, il ne faut pas en attendre trop, et de meilleurs composants vont arriver avant le lancement à Puerto Rico plus tard dans l’année. Google voudrait d’ailleurs effectuer les premières livraisons avec un catalogue de 20 à 30 modules.

Mais je veux absolument voir Ara fonctionner, faire toutes les choses que fait un smartphone classique, avant de laisser ce superbe gadget voler mon cœur !

Projet Ara Google Projet Ara Google Projet Ara Google Projet Ara Google Projet Ara Google Projet Ara Google Projet Ara Google Projet Ara Google Projet Ara Google Projet Ara Google Projet Ara Google

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Projet super interressant, bon aprês faut voir si la ‘technique’ suit.

    Par contre je suis d’accord, le truc en haut de l’écran hum hum… D’un coté si tu le prends en noir ca limitera ‘mochitude’ du module. Et cela permettra de faire évoluer son téléphone, sans devoir en changer tous les X. Bon on attent aussi de savoir le prix des modules.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité