2 nouvelles planètes dans le système solaire ?

2 nouvelles planètes dans le système solaire ?

Si la nouvelle est confirmée, il va falloir vite revendre vos livres sur le système solaire. D’ailleurs, ce serait tellement énorme qu’il faudrait revoir tous les livres d’astronomie qui parlent de la formation des planètes ! Car c’est bien d’une révolution (sans mauvais jeu de mot) dont on parle ici ! Une équipe de chercheurs hispano-anglais ont publié une étude dans la vénérable Monthly Notices of the Royal Astronomical Society Letters,  selon laquelle il y aurait au moins deux planètes, sinon plus, dans les limites de notre système solaire.

Pour être bien certain de comprendre ce qui va suivre, on va revoir les fondamentaux en mode rapido-presto.

C’est quoi, une planète ?

Une planète est arrondie par sa propre gravité, orbite autour d’une étoile et n’est pas satellisée autour d’un autre objet. Elle a nettoyé son voisinage des autres objets qui se trouvaient sur son orbite.

C’est quoi, les objets transneptuniens ?

Les objets transneptuniens se trouvent au-delà de l’orbite de Neptune, la planète qui est (actuellement) la plus éloignée du système solaire. Pluton, qui se trouve au-delà de Neptune, a longtemps été considéré comme une planète, mais en découvrant qu’elle partageait son espace avec d’autres objets transneptuniens, elle a été reclassée en planète naine.

Ceci étant dit, on peut passer au cœur du problème qui nous intéresse :

Y-a-t-il deux nouvelles planètes dans le système solaire ?

Les chercheurs de l’université Complutense de Madrid (Espagne) et de Cambridge (Grande-Bretagne) ont étudié des objets transneptuniens extrêmes. Ces objets sont principalement des corps froids qui ont une orbite  elliptique très éloignée du Soleil. La théorie prévoit que ces objets répondent à certaines règles astronomiques aussi bien au niveau de leur distance par rapport au Soleil qu’au niveau de l’inclinaison de leur orbite.

Cependant 13 objets étudiés ont présenté des paramètres orbitaux inattendus.  Pour les chercheurs, cela signifie que des forces invisibles modifient la répartition des éléments orbitaux de ces objets transneptuniens extrêmes. Pour eux, l’explication la plus probable c’est que des planètes inconnues existent au-delà de Neptune et Pluton. Les planètes seraient plus grandes que la Terre.

Pour eux, et d’après les données qu’ils ont pu collecter, il y aurait au moins deux planètes, peut-être plus aux confins de notre système solaire. L’incertitude sur le nombre vient des données limitées qu’ils ont pu recueillir. Cependant, les chercheurs ont annoncé que d’autres résultats seraient publiés dans les prochains mois.

Ceci étant dit, les deux chercheurs ont quand même reconnu que d’autres explications sont possibles.  Par exemple, Sedna et 2012 VP113 (deux objets transneptuniens en attente de classification) qui ont « des paramètres orbitaux inattendus », pourraient avoir été poussés jusqu’à leur position actuelle par les interactions d’autres étoiles au moment de la naissance du système solaire.

Quoi qu’il en soit, ne jetez pas encore vos livres, les prochains mois devraient nous en apprendre plus sur ces mystérieuses planètes qui jouent (peut-être) à cache-cache avec nos télescopes. La seule chose dont nous pouvons être certain, c’est que nous connaissons très peu de chose à l’espace qui nous entoure.

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. on observe jusqu’à ce que la technologie nous permet.. mais bon on ne sait rien de l’infini , le truc sans fin qu’on arrive même pas à s’imaginer, et qui fait beuguer nos neurones :b

  2. Oh ben c’est le vieux « délire » des objets transneptuniens genre planète X ou Nibiru (cf la théorie plus ou moins fumeuse de Zecharia Sitchin)… Ceci étant dit il est évident que nous ne savons pas tout et que nous ne pouvons pas tout observer, mais il serait assez étonnant que des objets plus ou moins massifs aient pu nous échapper alors que nous en sommes à observer certes de manière indirecte des planètes orbitant autour d’autres étoiles que notre Soleil au sein de notre Galaxie…

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Planète_X

    1. « Ceci étant dit il est évident que nous ne savons pas tout et que nous ne pouvons pas tout observer, mais il serait assez étonnant que des objets plus ou moins massifs aient pu nous échapper »

      Oui, comme tu l’as écris, « nous ne pouvons pas tout observer » :)
      Les découvertes extra-terrestre se limitent à nos connaissances technologiques; donc par conséquent plus nous évoluerons intellectuellement & technologiquement, plus nous en découvrirons sur l’univers.. Enfin, avant d’en connaître plus sur l’univers, il faudrait en terminer sur notre propre système solaire. :)

      En tout cas, c’est un bon article !

  3. Une non-information… Engendrant une confusion dans les termes…

    Je me rappelle une info sur une sonde qui sortait du système solaire… non pas parce que l’orbite d’une planète avait été franchie, mais par ce que le vent solaire ne la poussait plus… Elle entrait dans l’espace interstellaire.

  4. L’étude est intéressante, mais elle repose tout de même sur plusieurs hypothèses, qui peuvent être invalidées avec les observations. Par exemple, il pourrait très bien s’agir de « cluster » de corps plus petits dont la masse générale équivaudrait à celle de notre planète. D’autre part, l’observation elle-même pose problème: L’équipe de Michaël Brown (celui qui a « tué Pluton ») a avoué passer l’éponge sur la découverte de nouveaux objets dans le visible pour toute la Kuiper Belt. Si eux n’ont pas repéré ces planètes, elles vont être difficiles à trouver par les moyens classiques.
    D’autre part je doute que des TNO, même avec la taille d’une Terre ou Mars, soient un jour classifiés en tant que planète. La zone regorgeant d’astéroïdes, de petites naines et de comètes, on pourra toujours les mettre en planète naine puisqu’ils n’ont pas le monopole de leur orbite.

    1. Non.
      ll faut arrêter avec ces faux débats. Il y a une instance internationale, reconnue, qui s’appelle l’Union Astronomique Internationale (en anglais IAU) qui définit les rêgles. Et cette institution qui ne fait pas les choses au hasard, a défini en 2006 que Pluton n’était plus une planète, mais faisait partie du nouveau groupement de planètes naines. C’est tout.

      Entre temps Harvard peut faire des votes, Internet aussi, et ça n’aura aucune influence: c’est l’IAU qui décide.

      Pluton est une planète naine. C’est même un système binaire de planètes naines avec Charon, sa principale lune. Et ça roxxe assez du poney comme ça.

  5. Article intéressant mais j’aimerais savoir ce que cela changera concrètement pour nous, pour nos connaissances de notre système solaire mise à part que nous avons manqué 2 ou 3 planètes en plus ? Est-ce que ces planètes ont un impact sur l’orientation des planètes connues ?

    J’apprécie toujours les nouvelles en rapport à l’espace mais là j’ai envie de dire : so what?

  6. Demandez à n’importe quel musulman, il dira qu’ils sont onze.
    C’est ce que le Quran nous a appris depuis très très longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité