L’hibernation, la clef pour lutter contre Alzheimer ?

Hibernation

Des tests démontrent aujourd'hui qu'une protéine appelée RBM3, impliquée dans l'hibernation, pourrait détenir la clef de la régénération de synapses et donc, devenir la pierre angulaire de la lutte contre la maladie d'Alzheimer

Dans les premiers stades de la maladie d’Alzheimer et autres maladies neurodégénératives, les synapses sont perdues et la progression de ce phénomène est hélas inévitable. Seulement, les chercheurs sont sur une piste des plus intéressantes, celle d’une protéine qui protège les animaux en hibernation.

En effet, le cerveau d’un animal en hibernation subit les mêmes régressions synaptiques que le cerveau d’une personne atteinte d’Alzheimer. Mais ici, lesdites régressions sont réversibles. L’Université de Leicester a découvert cette protéine cruciale dont le but au cours du processus d’hibernation est de prévenir la perte de cellules du cerveau lorsque la température corporelle chute à des niveaux dangereux.

C’est donc la protéine RBM3 qui interpelle nos chercheurs puisqu’elle entre dans le processus de reconstruction des synapses, une fois que l’animal se réveille, jusqu’à la restauration totale de l’activité cérébrale. Ils ont donc reproduit une situation similaire, en réduisant la température du corps d’un groupe de souris témoin atteintes d’Alzheimer aux alentours de 16-18ºC. La protéine pointe effectivement le bout de son nez, mais ne permet pas de guérir et réparer les dégâts causés par la maladie.

Les humains disposent également la protéine, mais elle ne semble pas fonctionner chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Les scientifiques souhaitent donc découvrir un médicament qui imite ou augmente son effet. En identifiant la façon dont le cerveau active un processus qui empêche la perte de cellules du cerveau, il serait possible de synthétiser un médicament, tout en évitant les risques tels que la pneumonie ou les caillots sanguins.

L’étude en est à ses prémisses, mais les conséquences pourraient être colossales. Nous avons besoin (juste) besoin de trouver des médicaments qui peuvent induire les effets d’hibernation et d’hypothermie. Ca ne vous rappelle rien ?

superman

Tags :Sources :nhsalzforumVia :slashdot
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. bah refroidir un type qui a Alzheimer, c’est juste prendre un peu d’avance.
    En effet si on laisse faire la maladie, il finira complètement froid, alors pourquoi ne pas le congeler dès maintenant …

  2. Apparemment les cerveaux de pas mal de vos journalistes sont en hibernation depuis longtemps. Celà expliquerait le copier/coller incomplets d’autres articles, aucune prise d’initiative que des articles, et pourquoi les news datent de quelques jours (au mieux) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité