Pourquoi la NASA va t-elle tirer des roquettes dans les aurores boréales ?

Aurore Boréale

Si nous devions parler d'un des phénomènes les plus majestueux offert par Mère Nature, nous pourrions aisément nous appesantir sur les aurores boréales... Aussi magnifiques soient-elles, nous les comprenons hélas encore très mal. Solution ? Leur tirer des roquettes en pleine figure !

Une aurore polaire (ou aurore boréale, voir aurore australe) est un phénomène lumineux caractérisé par des voiles extrêmement colorés dans le ciel nocturne. Ces aurores sont provoquées par l’interaction entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère. Le résultat est totalement onirique, spectacle délicieux pour les yeux, mais ce n’est pas ce qui intéressent nos scientifiques.

S’ils en saisissent aujourd’hui les arcanes principales, ils ne comprennent pas encore en détail ce phénomène magnétique et notamment sa structure. La NASA prend donc les choses en main grâce au projet Auroral Spatial Structures Probe (ASSP), dont la mission sera de tirer jusqu’à cinq roquettes suborbitales dans une aurore boréale « active » au cours des prochaines semaines, en Alaska.

La NASA utilise des roquettes depuis 30 ans, et ses missions ont soulevé une question fondamentale. Comme les fusées volent à travers l’aurore boréale en ligne droite, les données captées par les instruments évoluent très rapidement, comme les tensions et courants. Seulement les scientifiques ne savent pas si ces changements se produisent dans l’espace, le temps, ou les deux.

Il fallait trouver un moyen de laisser les instruments plus longtemps au coeur du phénomène, mais hélas, nous ne possédons pas de technologie anti-gravité. Il a donc fallu faire preuve de créativité. Les roquettes voleront pendant environ 10 minutes avant de s’écraser dans l’océan Arctique et en profiteront pour déclencher 6 charges utiles qui tomberont au sol tout en continuant de sauvegarder des données.

Ces roquettes font tout de même 21 mètres de long et embarquent des appareils plus petits, destinés à enregistrer l’activité du champ électrique, la densité d’ions et le champ magnétique tout en dérivant gentiment vers la Terre. La mission se penche également sur la façon dont les aurores affectent la redistribution de la chaleur dans l’atmosphère, ce qui pourrait affecter les communications par satellite. Bref, nous allons donc envoyer ceci au coeur des aurores boréales :

roquette

Tags :Sources :popsci
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Si nous devions parler d’un des phénomènes les plus majestueux offert par Mère Nature, nous pourrions aisément nous appesantir sur les aurores boréales… Aussi magnifiques soient-elles, nous les comprenons hélas encore très mal. Solution ? Leur tirer des roquettes en pleine figure ! »

    Ca y est j’ai vomis.

  2. T’as de l’ambition toi. Mais écris au moins sans fautes..

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. +1 pour les pubs qui redirigent c’est inadmissible c’est pas faute de l’avoir déjà signalé mais tout est bon pour se faire du pognon…

    Concernant les « rocket » c’est pas encore une erreur de Google trad pour « fusée »???

        1. ironie
          nom féminin
          (latin ironia, du grec eirôneia, action d’interroger)

          Manière de railler, de se moquer en ne donnant pas aux mots leur valeur réelle ou complète, ou en faisant entendre le contraire de ce que l’on dit.

  4. « Si nous devions parler d’un des phénomènes les plus majestueux offert par Mère Nature, nous pourrions aisément nous appesantir sur les aurores boréales… »

    Appesantir.
    Rendre plus pesant quelque chose, l’alourdir. Exemple : La pluie appesantit les vêtements.

    ==> Que vient faire ce verbe dans la première phrase ?

    1. Autant je suis le premier à reconnaitre la qualité un peu aléatoire de Giz’, autant s’arrêter sur les détails tout le temps c’est un peu inutile.
      Surtout quand on le fait mal.

      S’appesantir
      Insister sur un sujet, en parler trop longuement.

    1. Vous devriez prendre le problème au sérieux, quite à désactiver votre plugin de pub en attendant que ce soit résolu. Ce n’est pas bien compliqué à tester, le capping est très bas. Je suis à deux doigts de vous supprimer de mes flux, et je ne dois pas être le seul. Je préfère arrêter de vous lire que d’installer un adblock, une saloperie à long terme pour le web gratuit.

    2. Le site en version mobile est inaccessible à cause de vos publicités, non seulement on annonce que mon smartphone est infecté par un virus, mais en appuyant sur le bouton retour plusieurs fois on tombe sur de la pub pornographique avec téléchargement direct d’un fichier apk !! C’est inacceptable

  5. La pub sur lapp iPhone est insupportable et inadmissible de la part d’un site comme le votre! Elle se lance avant l’app et redirige vers l’appstore !
    Vous avez la moindre considération pour vos lecteurs ou on est juste bon à cliquer sur des articles mal traduits?

  6. C’est dingue quand même, lecteurs de Gizmodo.fr, que vous ne sachiez que critiquer le personnel de la rédaction qui ne fait qu’essayer tant bien que mal de retranscrire les infos glanées tantôt chez son confrère aux US, tantôt sur la toile…

    C’est bien la preuve que les Français sont râleurs pour le plaisir.

    Si vous n’êtes pas content, allez lire le site US (et encore, vous trouverez le moyen de râler je suis sûr, 😉 ) ou allez chercher vos infos ailleurs…
    Même mieux encore, réalisez le travail d’investigation à leur place et ouvrez votre propre site d’informations tant qu’à faire.

    À bon entendeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité