Rosetta : la comète « Tchouri » dévoile ses premiers secrets

comète tchouri à 8 km de distance

Aujourd’hui, la sonde Rosetta se trouve à 30 kilomètres de la comète Tchourioumov-Guérassimenko, aussi surnommée Tchouri par les intimes et les journalistes qui ont la flemme d’écrire le nom en entier. Depuis août 2014, la sonde Rosetta n’a pas cessé d’observer Tchouri avec ses instruments. Et aujourd’hui, la comète a livré ses premiers secrets.

Avec sa caméra Osiris, la sonde Rosetta a pu réaliser d’incroyables clichés en haute-résolution des structures géologiques de la comète. Rappelez-vous bien que ces photos sont prises à 30 kilomètres de distance de la comète qui se situe elle-même à plus de 512 millions de kilomètres de la Terre. Les photos révèlent un paysage bien plus chaotique que prévu, des falaises à pic, des vallées, des dunes de poussières, des cailloux…

La question qui turlupine les scientifiques ?

Comment expliquer la formation de paysages si différents sur un corps de 4 km où il n’y a ni vent ni gravité (forte) ?

rosetta Imhotep tchouri

Rosetta mène l’enquête !

Il y a des indices. Forcément. Les roches noires que l’on peut voir cette photo serait des poussières éjectées de l’intérieur de la comète et qui seraient retombées dessus.

rosetta Comet trous

Il y a aussi des dizaines de puits profonds d’une centaine de mètres, qui seraient créés par des éboulements ou des explosions de poches de gaz. Ils témoignent d’une activité qui devait être intense sur Tchouri.

Rosetta VIRTIS

La comète ne serait pas composée de matière totalement homogène. En rouge sur cette photo se trouve la matière la plus ancienne. Et le bleu serait des traces de glace d’eau sous forme de condensation.  On peut en conclure qu’il n’y aurait presque pas de glace d’eau à la surface de la comète.

Dune sur Tchouri

Cette photo est étonnante car on voit très nettement la présence de dunes à la surface de la comète. Comment expliquer leur présence alors qu’il n’y a pas de vent ? Il s’agirait de poussières qui seraient retombés sur le noyau après des dégazage.

glace d'eau sur Rosetta

Les zones blanches et brillantes indiquées par les flèches montrent peut-être de la glace d’eau. Cette glace d’eau serait apparente car, pour une raison ou pour une autre, elle ne serait plus recouverte de poussière.

Une fissure de 500 m de long sur Tchouri

Sur cette photo, on peut  très bien voir une fissure longue de 500 mètres (sur la photo, on n’en voit qu’une partie) entre les deux parties du noyau. Par contre, les scientifiques ignorent s’il s’agit d’une fragilité du noyau.

Infographie comète Tchouri 67P

Et que va faire Rosetta dans les prochains jours ?

Le 3 février, Rosetta va s’éloigner de Tchouri en allant se positionner à 140 km de la comète. Mais alors que la comète pensera que Rosetta ne l’aime plus, elle lui fera le plus beau des cadeaux pour la Saint Valentin, date à laquelle la sonde Rosetta viendra se mettre à 6 km de distance seulement de Tchouri.

Ce survol à basse altitude va permettre à la sonde de réaliser des images et des spectres de la comète avec une résolution de dingue. Elle en profitera également pour prélever quelques échantillons de la chevelure (coma) de la comète afin de mieux comprendre comment la queue de la comète se forme.

Ensuite, Rosetta se mettra à une distance raisonnable de la comète pour la surveiller sans danger alors qu’elle va s’activer de plus en plus jusqu’au 13 août, date de périhélie (le moment où la comète est le plus proche du Soleil).

Et où est Philae ?

Pour ceux qui se demandent où est Philae… personne ne le sait. Bien sûr, l’ESA se doute de l’endroit où il se trouve mais aucune photo n’a permis de révéler le petit robot. Du coup, son positionnement est approximatif et sa date de réveil également. Je vais me renseigner sur ce sujet et je publierai un article à ce sujet bientôt.

N’hésitez pas à lire nos précédents articles pour vous remettre dans le bain…

Photos : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA

Sources :ESA
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Et une autre petite en début d’article :

    « incroyables clichés en haute-résolution des structures géologiques de Rosetta »

    Mais merci pour l’article ! 😀

  2. Merci Norédine et dis-nous vite ce que devient le brave Philae. C’est que je m’inquiète, moi, pour ce petit bonhomme :).
    PS : « Les roches noir(e)s », histoire que l’article soit parfait.

  3. Cher Monsieur,
    est-ce qu’un jour nous pourrons voir Rosetta à l’oeil nu ou plutôt avec des jumelles voire une lunette astronomique ? et quand ?
    Merci de la réponse à mes coordonnées ci contre.
    JJean Marc B.

Répondre à darzuul Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité