Bientôt un mini-hélicoptère sur Mars !

helicoptere sur Mars

Conduire sur Mars n’est pas simple. Le Rover Curiosity a failli y laisser ses roues, le rover Opportunity qui vient de fêter ses 11 ans sur Mars, s’est débattu dans des dunes de sable. Si les scientifiques avaient pu bénéficier d’une reconnaissance aérienne, ils auraient certainement détecté ces problèmes de terrain avant.

Heureusement, la NASA a eu la même idée et a présenté il y a quelques jours le prototype d’un hélicoptère de reconnaissance martien. L’objectif est d’assister les rovers et de mieux comprendre leur environnement. Les scientifiques pourront bénéficier par la même occasion d’une vision aérienne des alentours du rover et ils pourront ainsi mieux repérer les zones d’intérêt.

Pour l’instant, cet hélicoptère fait partie de la grande famille des drones. Il ne pèse qu’1 kg pour 1,1 m d’envergure. Faire voler un hélicoptère sur Mars est un beau défi même si la gravité est 3 fois plus légère que sur Terre. Il faut aussi se souvenir qu’il y a 100 fois moins d’atmosphère. Du coup, pour soulever un appareil dans une atmosphère peu dense, il faut soit des pales beaucoup plus grandes, soit être beaucoup plus légers, soit avoir des pales qui tournent beaucoup plus vites.  De plus, l’appareil devra aussi survivre aux conditions difficiles qu’il règne sur Mars.

L’hélicoptère ne sera pas utilisé tout le temps. Il n’aura qu’une autonomie de 2 ou 3 minutes quotidienne et pourra parcourir environ 500 mètres. Mais c’est largement suffisant pour savoir où aller. Avec cette technologie, les rovers pourraient parcourir 3 fois plus de distance chaque jour. Il y a de fortes chances que les prochains rovers martiens soient accompagnés de ce petit hélicoptère assistant.

Tags :Sources :JPLVia :Sciences-mag
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Mais c’est encore un SOUCOUPE VOLANTE !!!

    Vite changez le titre vous manquer l’opportunité de faire un scoop à la Gizmodo!!
    Ah on m’indique à l’oreillette que les autres sites « d’info » n’ont pas eu cette idée idiote cette fois-ci alors ils ne peuvent pas copier ce qui n’est pas déjà fait.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. Pas bête du tout l’idée d’utiliser un engin volant de genre drone… en effet l’atmosphère plutôt ténue de la planète pose un problème mais les avantages par rapport à un véhicule à roues seraient énormes. Vraiment curieux de voir ce que ça pourrait donner dans l’avenir… entre les débuts d’études et l’application réelle (sans oublier les trajets spatiaux) ce n’est pas pour demain. Vivement après-demain alors :)

      1. Incroyablement proche… ils devaient cogiter ça depuis un moment alors. (quand on voit le temps nécessaire pour déclarer le moindre boulon « space-worthy » !!!)

    1. Le problème serait exactement le même (faible densité de l’atmosphère, donc faible flottabilité du ballon) avec en plus les soucis de contrôle d’un « plus léger que l’air »

  3. Pour une fois, je te trouve très optimiste Norédine ! En fait, cet hélicoptère n’est pour le moment qu’une simulation, une preuve de concept (dixit l’article même du JPL). Les designs du rover de 2020 sont déjà arrêtés et il entrera très prochainement en construction donc non, il ne faut pas s’attendre à voir un tel objet sur Mars avant une bonne décennie. Il faudra d’abord le construire sur Terre et le tester.

    L’idée parait quand même très compliquée par rapport aux modèles à roues, qui ne sont pas pour le moment utilisés à leur plein potentiel de vitesse (rapport au coûts qu’il a fallu pour les amener sur place). Le défi technologique serait assez phénoménal aussi.

    1. Je suis de nature très optimiste :)
      Mais qui sait, si cet hélicoptère part en 2020, on en reparle ici…
      Ici, il y a déjà une preuve de concept et si on utilise des pièces déjà connues, il faudrait 3 à 4 ans pour le fabriquer (bon faut quand même vérifier l’info). Un satellite peut mettre 2 ou 3 ans. Curiosity (et ses 899 kilos de science) a été imaginé et envoyé sur Mars en seulement 8 ans !
      Je suis optimiste mais c’est probable quand même avec les bonnes équipes dédiées

  4. Salut salut !
    Pour avoir travaillé sur un projet similaire avec le CNES, je sais que ce projet est réel. Il semblerait néanmoins que les ingénieurs veulent créer un drone d’assistance quadriptère, et je me suis personnellement occupé de la conception préliminaire d’une pince intégrée à ce drone afin de déplacer certains outils et récupérer des échantillons, tout en cartographiant le terrain pour le drone « mère ». Ce quadriptère devrait tout de même être bien plus imposant, et il reste la question du rechargement… Donc l’envoyer avec une base qui fonctionnerait avec le même réacteur que Curiosity. Cela fait donc son bout de chemin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité