Pourquoi diable ce télescope tire t-il au laser sur l’ISS ?

ESA

L'ISS serait-elle devenue aussi dangereuse que l'Etoile de la Mort ? Au point que nous soyons dans l'obligation de la détruire en lui envoyant un rayon laser fatal ? Sans doute pas, mais l'avenir des communications spatiales a été illuminé par ce test.

Effectivement, le télescope optique de l’ESA n’a pas décrété qu’il était temps de détruire la station spatiale internationale, bien au contraire. Le test en question a été effectué en octobre dernier et une connexion a pu être établie du sol vers l’ISS, pourtant en orbite à 400 km de là. Tout ceci a été orchestré dans le cadre de l’Optical Payload for Lasercomm Science (OPALS) qui utilise des lasers pour transmettre des données à travers des faisceaux 100 fois plus fins que les ondes radio actuelles

Croyez bien que ce n’est pas la portée maximale. Songeons à la mission LADEE de la NASA, qui a permis d’envoyer des données sur la Lune, ou encore la mission Alphasat, cette fois à 36 000 km de distance. Actuellement, ces « liens laser » sont capables d’envoyer des données à la vitesse de 1,8 Gbits par seconde, et à terme, jusqu’à 7,2 Gbits. 

Dans un avenir proche, les lasers seront utilisés régulièrement pour les communications et le transfert de données entre la Terre et l’Espace. Aussi, sachez que l’ISS n’est pas la station armée et opérationnelle que vous fantasmez. Merci d’oublier vos rêves de vengeance !

Tags :Sources :ESA
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. L’éternelle question… « vont-ils un jour se relire avant de publier leur article… »

    Peut être un jour lorsqu’ils auront décider de faire leur métier comme il faut et enfin d’appliquer les bases comme la relecture….

  2. Bonjour,
    Quelqu’un saurait-il combien de temps mettent les données pour passer d’un point à l’autre ?
    Parce-que 1,8 Gbits c’est beaucoup (1,8 Gbits « par seconde » comme dit plus haut ^^) mais combien de « latence » même si je ne suis pas sûr qu’avec des technologies comme ça on puisse parler de latence…
    Merci pour les éventuelles réponses :-)

    1. Sans prendre en compte la différence (minime) qu’engendre l’air sur la célérité de la lumière, le rayon laser ne met que 1.3 ms à atteindre l’ISS. Donc la latence avec cette technologie ne doit pas être beaucoup plus grande que celle avec la fibre optique que certains ont chez eux

    2. L’ISS est à 400 km d’altitude, après un rapide calcul niveau 4ème (en vrai j’ai galéré 30 minutes, mais chut), je trouve que à l’horizon, la station se trouve à 2300 km du sol. Un aller retour ça fait 4600 km, à la vitesse de la lumière, ça fait… 0.0153 secondes, donc 15 ms de ping au pire ! En partant du principe que la ligne entre le serveur et le laser est de bonne qualité (:F), c’est pas si méchant !

  3. Petite précision: « tirer » signifie qu’il y a eu une projection d’objet (ou d’energie dans le cas d’un laser) suffisamment puissante pour impacter un objectif.

    Ici ils n’ont fait que pointer un laser pour échanger des données.

    Bravo le clickbait ceci-dit.

  4. nan mais là faut arrêter la drogue…

    comment faire passer un sujet interessant pour du troll… Si tu ne crois pas en se que tu écris, ne l’écris pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité