Un accessoire pour smartphone capable de détecter les MST !

détecteur MST

L'humanité ne rêve pas seulement de chevaucher un Hoverboard, nous avons des désirs de science-fiction parfois plus censés, voire utiles. Par exemple, il serait bien judicieux de posséder des appareils capables d'effectuer des diagnostics grâce à nos smartphones. Il en existe un capable de déceler si vous êtes porteur d'une MST (maladie sexuellement transmissible). Son développement demande tout de même 7 millions de dollars.

Nous sommes encore loin de pouvoir mettre ce type de matériel dans un tiroir de salle de bain. Toutefois, une équipe de chercheurs de Columbia planche sur le sujet. Leur appareil n’est pas encore totalement au point, nous ne sommes pas dans Star Trek, et il ne peut diagnostiquer que trois maux pour le moment.

L’idée est de le doter de la capacité à détecter les anticorps qui luttent contre le VIH ou la syphilis. Pour ce faire, le personnel médical doit mettre en place une procédure très simple, piquer le doigt du patient, mettre le sang dans une cassette microfluidique, et laisser à l’appareil 15 minutes pour rendre un diagnostic.

Le personnel est guidé par des instructions délivrées sur l’écran, ce qui ne nécessite donc pas de formation outrageusement poussée. Mieux encore, le dispositif final pourrait être commercialisé pour seulement 34 dollars l’unité.

Nous pourrions les utiliser comme les éthylotests, et ainsi éviter les MST ou encore le SIDA.

Tags :Sources :columbia
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Deux petites remarques :

    – J’ignore pourquoi exactement mais à priori on ne dit plus MST mais IST (Infection au lieu de maladie… mais ça ne change pas grand chose à la criticité)

    – Le SIDA peut mettre du temps à se déclarer… Si ma mémoire est bonne (j’ai la flemme de faire des recherches), il peut être dormant mais tout de même contagieux. Si il est dormant… il n’y a donc pas d’anticorps à détecter… Et sachant que le dépistage (c’était le cas il y a quelques années, je ne sais pas si cela a changé) en cas de situation à risque (typiquement être éclaboussé ou toucher du sang d’une autre personne) est à faire à 3 et 6 mois en plus d’un dépistage immédiat. Il me semblerait risqué de baser une aventure d’un soir sur ce simple dépistage : Le préservatif reste la seule protection vraiment efficace.

    Cdt,
    SebDel71

  2. Le SIDA n’est pas un virus mais un syndrome, un état du corps en gros… On peut être « sidatique » en prenant des drogues, en ayant une malnutrition, … on devrait parler plutôt de VIH, qui lui, est un des multiples virus qui mène à cet état.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité